Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 14:54

A la demande de Sonia Bastille, toujours convalescente, je porte à votre connaissance la première partie d'un texte que Sonia Bastille a adressé à Martine Billard (Coprésidente du PG). D-P.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

Martine,

 

Il y a une urgence vitale pour notre pays c'est la reconstitution de son capital industriel et agricole que semble ne pas voir le PG mais pas seulement le PG mais aussi l'ensemble des partis politiques et en premier lieu l...e PS et le gouvernement.

 

 Notre pays est en passe de devenir un pays sous industrialisé. L'industrie ne représente plus qu'à peine 12,5% de notre PIB, l'agriculture moins de 3% ! Je vous rappelle qu'au début des années 80, avant que Mitterrand effectue le tournant européiste et libéral de 1983, l'industrie française comptait pour prêt de 24 % du PIB et l'agriculture était à 6% de la somme des valeurs ajoutées. Bref, nous tenions encore la route d'une puissance industrielle et agricole. Or, depuis les choix européistes de la gauche (la fameuse parenthèse jamais refermée !), notre pays s'enfonce et détruit filières après filières, secteurs après secteurs, usines après usines son industrie !

 

L'industrie minière a été fermée !

 

La sidérurgie liquidée ou confiée à des multinationales dirigées par des managers ou des affairistes tels que Mital !

 

Le textile est en voie de disparition suite à de nombreuses délocalisations ! L'industrie du meuble a été vendue aux Italiens, aux chinois ou aux japonais !

 

La machine outils française s'est faite dévorée par la concurrence européenne !

 

Bref, tout est en lambeau ! Notre pays est largement devancé sur le plan industriel par l'Allemagne (l'industrie représente 26% du PIB) et par la Pologne. Bientôt l'Italie fera mieux que nous ! La Pologne nous devance maintenant dans l'économie agricole. La France par son intégration européenne, par ses choix en faveur du processus d'unicité européenne à dérive totalitaire s'enfonce et détruit chaque jour plus de 1500 emplois dans son industrie. Le patrimoine industriel de notre pays a été soit liquidé, soit vendu, soit bradé, soit délocalisé, soit pillé, soit mis à l'abandon.

 

 Il existe ici ou là des filières encore porteuse (aéronautique, nucléaire, etc...) mais l'industrie lourde a disparu et notre marché intérieur est enfoncé de toute part tant par les pays de l'UE (Allemagne et ex pays de l'est, mais aussi par la Chine, le Brésil, l'Inde, la Corée). L'exemple de l'industrie métalurgique et de l'automobile est l'un des plus flagrants et significatifs ! Notre économie maritime est dans un sale état et fait redouter à notre pays un déclassement de zone !

 

Le PG a mis en perspectives, un projet éco-socialiste qui ne relèvera en rien l'industrie française mais par contre avance dans une vision malthusienne de l'économie, dans la décroissance et dans le refus de toute reconstitution de notre capital industriel et agricole. De plus le PG comme le FDG, font le choix du maintien de notre pays dans l'UE et l'euro...ce choix empêche toute reconquête de souveraineté économique, monétaire et financière et empêche l'instauration d'une politique publique volontariste en matière industrielle et agricole. Je trouve mortifère ce choix du PG de maintenir notre pays dans l'UE et l'euro.

 

 Je vous propose différentes pistes fécondes et alternatives pour reconstituer notre capital industriel et agricole. Mon projet économique s'inspire des bâtisseurs du CNR et formule l'idée d'une économie républicaine productive et redistributive souveraine.

 

Tout d'abord, mettre en perspectives le retrait de notre pays de l'UE et de l'euro selon les dispositions prévues à l'article 50 du TUE.

 

Ensuite reconstituer notre souveraineté monétaire et mobiliser la création monétaire et l'épargne autour de la reconstitution de notre économie industrielle.

 

 - Création de masse monétaire annuelle à hauteur de 3% du PIB.

 

 - Mobilisation de l'épargne des français en faveur de l'industrie

 

          - lancement de grands emprunts d'états et d'entreprises publiques ;

 

          - création d'un livret d'épargne industrie ;

 

         - Création de fonds d'investissements salariaux (part de salaire mobilisée) d'une part et fonds d'investissements d'entreprise (part des réserves des entreprises) d'autre part. Ces fonds seraient mutualisés et seraient placés directement à la Banque publique d'investissement. C'est une forme de socialisation des investissements.

 

 - Création d'un ministère d'état chargé de l'industrie, de la production et du plan ;

 

- Création d'un ministère d'état chargé des infrastructures, de l'environnement et de l'aménagement du territoire.

 

- Réforme bancaire : séparation en deux de leurs activités. L'une garantie collectivement : des activités de dépôt, de collecte d'épargne ou d'investissement. L'autre des activités de placements spéculatifs ou commerciales.

 

 - Mobilisation des acteurs économiques et alliances des citoyens et des producteurs autour de l'idée de reconstitution du capital industriel de notre pays.

 

- Processus de relocalisations ;

 

 - Appel à la puissance publique pour constituer des sociétés d'investissements par secteurs ou par filières industriels dans le cadre des contrats de plan. Création de sociétés publiques ou mixtes de capital risque ;

 

 - Mise en place de politique de sécurisation de nos marchés, de nos emplois et de nos entreprises. Droits de douanes, tva sociale, tva écologique, taxes anti dumping social, taxes anti dumping fiscal, taxes sur les moins values environnementales. Protection et soutien à nos exportations.

 

- Pacte républicain de reconquête de notre marché intérieur avec développement des qualifications, des savoirs faires, de l'après vente, des normes qualités (sociales, environnementales, sanitaires, humaines);Mise en place de la professionnalisation et de la qualification durable. Développement des compétitivités.

 

- Défiscalisation progressive des investissements industriels et agricoles et en matière de recherche et développement. Accroissement de la fiscalité sur le capital et les bénéfices des entreprises qui n'investissent pas et qui préfèrent la redistribution des dividendes, la spéculation ou la rentabilité financière et profitable à court terme.

 

 Je m'arrête là pour l'industrie.

 

 Pour l'économie agricole, je propose la création d'offices publiques par produits ou groupes de produits chargés de réguler les marchés et les interprofessions agricoles. Je propose d'étendre à tout le territoire la création des offices fonciers publiques cantonaux ou départementaux qui géreront les terres et structures agricoles qui pourront être louées ou cédées à différents formes d'entreprises : coopératives, groupements, entreprise individuelle. etc... -

 

Mon projet d'économie républicaine porte également sur la création de l'entreprise rurale permettant économiquement et socialement le développement de l'économie rurale.

 

Je passe maintenant à la construction de gros oeuvres : les infrastructures lourdes.

 

Je vous proposerai la réalisation de complexes portuaires à vocations industrielles multiples. Les plateformes multimodales transports et le développement du ferroutage. La réalisation de deux canaux traversaux. L'un Loire Garonne, l'autre Loire Seine, via les bassins fluviaux de ces deux fleuves.

 

Un développement des structures agricoles et d'aménagements du territoire dans le cadre de l'équilibre du territoire et des synergies industrie-agriculture-transports doivent guider l'action publique et les contrats de plan.

 

 Nous devons aussi restaurer notre économie selon notre géographie. Repartir des fleuves et des rivières et reconstruire l'activité économique dans cette perspective en tenant compte de la préservation des écosystèmes et des capacités humaines.

 

Je terminerai mon long propos par des propositions sociales qui seront l'objet d'un autre document. Mon projet social propose le rétablissement de l'échelle mobile des salaires et une politique des prix et des revenus dans l'idée que s'en faisait le CNR.

 

L'Etat providence serait développé et perénisé par la création de deux branches nouvelles. L'autonomie et la dépendance d'une part et la sécurité sociale professionnelle d'autre part. Nous devrions reprendre ce qu'envisageaient les constituants de 1946 dans le droit fil du CNR. Je veux parler des droits sociaux, des "libertés-créances" et du salaire différé.

 

Voilà Martine, quelques unes de mes propositions que je tenais à vous faire part et à développer dans ce courrier. Bien fraternellement à vous.

 

 Sonia Bastille (adhérente du PG et l'un des membres "D'un autre PG est possible !").

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Documents politiques
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 21:45

Par Darthé-Payan

 

Vous pouvez lire ou télécharger le Manifeste Pour la République et le Socialisme en cliquant sur le lien. Ce document est téléchargebable au format.pdf :  

 

http://manifeste-jacobin.blogvie.com/files/2010/04/manifeste-jacobin.pdf

 

Bonne lecture.

 

Salut et Fraternité.

 

 

 

  Portrait of Robespierre, Maximilien François Marie Isidore de.

 

Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 17:49

 

 

Par Darthé-Payan

 

 

J'ai décidé d'aborder dans cette note un sujet qui va déranger, qui ne va pas plaire à  tout le monde et aussi qui va mettre en relief les échecs et les insuffisances du PG et de sa stratégie du Front de gauche.

 

Petit rappel et dur constat :

 

Jean-Luc Mélenhon et d'autres - dont je fais partie - ont lancé en novembre 2008 un nouveau parti intitulé Parti de Gauche. Je précise que j'aurais préféré que la nouvelle formation politique s'appelle Parti républicain socialiste et je n'étais pas le seul à soutenir cette idée. La préférence a été à l'appellation de Parti de gauche. C'était déjà une appellation vague, générique, ambiguë. La suite démontrera amplement pourquoi ce choix par trop généraliste et aussi opportuniste.

 

Qu'a apporté depuis maintenant dix-huit mois le PG ? A vrai dire à l'origine beaucoup d'espoir et de remobilisation. Or depuis, il est manifeste que l'espoir et la mobilisation sont l'un et l'autre retombés.

 

Le PG n'a pas su mobiliser, attirer, faire adhérer, éduquer un nombre suffisant de citoyens et notamment des ouvriers, des employés, des paysans, des petits artisans et commerçants, des syndicalistes, des associatifs, bref des citoyens qui se transcendent et se mobilisent.

 

Le PG n'a toujours pas défini un corpus idéologique et n'a pas plus rédigé un projet cohérent, chiffré et appréhendé par le plus grand nombre. Le PG qui au départ devait concilier l'ardente refondation républicaine de la France et de la société, le dépassement du capitalisme, la planification écologique, la juste redistribution des richesses et une nouvelle forme d'internationalisme.

 

Que constatons-nous dix-huit mois après ?

 

Le PG a carrément abandonné son projet de refondation républicaine et laïque au profit d'un tout écolo sociétal fort prisé par les classes moyennes et la petite bourgeoisie. Ses tergiversations sur la loi d'interdiction du voile intégral, sur la réforme des collectivités locales, sur la question européenne, sur la question du retour à la souveraineté montrent que cette orientation républicaine et socialiste est de plus en plus battue en brèche et oubliée voir reniée.

 

Le PG n'a toujours pas mis en perspective le dépassement du capitalisme (il ne faut même pas parler de rupture avec le système capitaliste) alors que la crise du système financier transnational, alors que la crise Grecque et Européenne aurait dû l'y encourager et faciliter ce travail de réflexion et de construction, nous avons que des slogans, ou des propos verbeux ou des péri phrases manichéennes stériles : "Il faut faire payer les banque !". "Ce n'est pas au peuple à payer la crise mais au banque " et ainsi de suite. Le PG utilise le pur langage gauchiste de facilité et de complaisance. Rien de nouveau, de construit, de mise en perspective n'est annoncé ou formulé. Le PG ne vivant qu'autour des déclarations, des petites phrases de son leader Jean-Luc Mélenchon.

 

Le PG a mis le paquet sur l'écologie qui apparaît comme une nouvelle pensée unique, un nouveau parler et paraître commun au monde politique, médiatique, show bizz et économique. Cette orientation écolo-libertarienne - comme je l'appelle régulièrement - efface et empêche une conception répulblicaine et socialiste du projet et de l'argumentation du PG. L'entrée des Ecolos de gauche en provenance des Verts et les liens de plus en plus marqués avec les Alternatifs font que le PG dérive fortement vers la droite et l'idéologie bien pensante écolo.

 

Le PG se situe encore et toujours dans l'Union Européenne, la BCE et le GMT. Malgré de vives critiques de ces derniers notamment par son principal porte parole, le camarade Mélenchon, il est question que de sortir du Traité de Lisbonne ! Et celui de Maastricht qu'est-ce que l'on en fait ? Bref, un pas en avant, un pas de côté puis un pas en arrière telle est la politique du PG et de Jean-Luc Mélenchon sur la question européenne. Il est nullement question de retour à la pleins souveraineté pour notre pays en rompant avec l'UE, la BCE, le GMT. On veut démocratiser et encore plus d'intégration européenne, de fédéralisme européiste. Le PG - comme le PCF et le NPA d'ailleurs n'ont rien à envier au PS et au Europe Ecologie sur la question européenne. On aurait pu, suite au coup d'Etat de la Commission de Bruxelles (mise sous tutelle des budgets des Etats membres), croire que Jean-Luc Mélenchon et le PG franchissent le Rubicon et mettent en perspective pour notre pays sa sortie de l'UE, de la BCE et du GMT. Amenant ainsi notre patrie républibaine a retrouvé sa souveraineté. Hélas, trois fois hélas, rien de cela n'est envisagé ni même effleuré. On a eu à la place le pire comportement gauchiste se réfugiant dans le verbe, la posture, le slogan,  la proposition sans suite etc... etc... D'où l'incompréhension et l'écoeurement de beaucoup de militants ardents républicains, ardents laïques, ardents socialistes et ardents anticapitalistes.

 

Sur le plan de la stratégie des alliances, les résultats sont minuscules et inconsistants. La stratégie du Front de Gauche n'est qu'un paravent qui cache les ambitions personnelles, les questions non résolues tant d'appareils que de programmes. Il n'a  apporté qu'un score médiocre aux Européennes et mauvais aux Régionales malgré les hourra satisfaits de certains dirigeants. L'unité avec le NPA (victime de son idéologie pabliste reformulée autour d'un anticapitalisme et d'un guévarisme qui prêtent bien souvent à sourire) est au point mort. Les problèmes de voisinages avec le PCF sont sujets à caution ou à humeur de tel ou tel dirigeant du PCF ou du PG. Dernièrement une association des Partisans du Front de Gauche a été annoncée et la rédaction d'un programme partagé l'a été également. La question que l'on doit se poser est : est-ce que l'Association des Partisans du Front de Gauche vivra t-elle plus longtemps que le comité de liaison du FDG ? Car ce dernier aussitôt annoncé aussitôt oublié !

Autre question. Le programme partagé c'est bien beau mais déjà que le PG en définisse un de cohérent et de pertinent après on verra. En dix huit mois rien n'a été publié de tel et le congrès est maintes et maintes fois reporté. Les idées sont diffusées à partir de forum bien parisien et surtout avec fort peu de présence militante. Rien de concret et de visible n'est propulsé sur la scène politique et rien n'est diffusé auprès des citoyens.

 

Le PG essaie un pas de deux avec Europe Ecologie avec les résultats que l'on sait c'est à dire comme le reste foireux et sans avenir. D'ailleurs que va faire le PG avec EE, parti libertarien, opportuniste et européiste partisan du libre échange et surtout pas spécialement ardent défenseur et promoteur d'une république laïque une et indivisible et du retour à la souveraineté nationale.

 

Cette tentative avec EE est simplement un autre fer au feu qu'a mis Jean-Luc Mélenchon en cas de graves problèmes avec la nouvelle direction du PCF qui ne se montrera pas aussi compréhensive et tolérante envers les stratégies à quatre sous du camarade Méluche et son ambition frénétique d'être le candidat du Front de Gauche à la Présidentielle de 2012.

 

Déoasser le PG et le FDG et jeter les bases d'un nouveau Parti Républicain Socialiste.

 

Il serait temps que le PG et le FDG soient dépassés et que d'autres perspectives soient envisagées et proposées au peuple souverain et citoyen.

 

D'abord dépasser le PG. Jeter les bases d'un Parti Républicain Socialiste.

 

Le PG doit être dépassé. Son processus est arrivé à terme et aujourd'hui il devient stérile et inéficace. Il est temps de changer la donne et fonder autre chose : un Parti de la République et du Socialisme.

 

Comment ce nouveau parti pourrait il est créé ?

 

 

1 . D'abord par un processus par étape.

 

Des Etats généraux de la gauche républicaine, sociale et citoyenne.  Faire converger, idées, propositions, réflexions, actions vers un processus constituant.

 

Une fédération républicaine et socialiste sera première étape avec un processus de coordination du travail, de la convergence et de l'intégration des différentes familles républicaines, socialistes et citoyennes.

 

Cette Fédération arrivée au terme de sa maturation de son intégration, de son unification et de sa cohésion se transformera en PARTI REPUBLICAIN SOCIALISTE ou en PARTI DE LA REPUBLIQUE ET DU SOCIALISME.

 

Ce nouveau parti engagera un processus d'immersion dans le peuple. De là de nouvelles convergences et forces vives en ressortiront, des alliances également. Un disposition coordonnateur et unitaire verra alors le jour : Le FRONT D'UNITE POPULAIRE. De ce Front sortiront des candidats aux élections quel-qu'elles soient.

 

2. Le Projet de ce nouveau parti tournera autour d'axes principaux :

 

- de la refondation républicaine, laïque et jacobine de la France, des institutions et de la société ;

- du retour à la pleine souveraineté pour notre pays en rompant avec l'Union Européenne, la BCE, le GMT ;

- l'appropriation collective et sociale des moyens de production, d'investissement, d'échange pour permettre :

      - le contrôle et la souveraineté politique et citoyenne sur l'économie, la monnaie, les marchés ;

      - la rupture avec le système capitalisme par la socialisation de l'économie ;

      - la reconquête de notre marché intérieur.

- une nouvelle politique de répartition et de redistribution des richesses et du financement de l'intérêt général ;

- du retour à une politique de revenus et d'état providence ;

- de l'émancipation de la personne humaine par l'instruction publique, le progrès social et scientifique ;

- du développement international et universaliste.

 

3. Une stratégie d'alliance qui prend source dans le peuple et qui annonce le Front d'Unité Populaire.

 

La stratégie d'alliance privilégiera dans le cadre du nouveau Front d'Unité Populaire, les convergences et les regroupements des républicains de gauche, des républicains socialistes et jacobins, des gaullistes de gauche et de progrès, des républicains citoyens, des républicains anticapitalistes, L'appel aux militants syndicaux et associatifs, aux mouvements d'éducations populaires et au peuple citoyen seront également l'objectif stratégique de ce nouveau processus unitaire et populaire unifiant et faisant converger la gauche républicaine et socialiste politique, les syndicats, les associatifs, le corps citoyen.

 

En Conclusion : l'objectif de l'émancipation de la personne humaine.

 

Cet ensemble fera société et aura comme objectif final l'émancipation de la personne humaine par la souveraineté et la citoyenneté. La Chose publique - la res publica - et  l'intérêt général seront les présents de tous les instants. Le retour de la vertu républicaine et de l'intérêt général seront les nouveaux paradigmes de ce nouveau projet politique émancipateur.

 

Ce sont les propositions que je formule  et dépose  auprès de mes amis concitoyens républicains, socialistes et jacobins afin d' engager le débat, l' argumentation, les  pistes de réflexion et le  projet politique en vue de l'action. Ce document s'inspire du Manifeste Jacobin Pour la République et le Socialisme. Faisons en sorte que l'idéal républicain, socialiste et jacobin soit représenté sur la scène politique nationale et participe aux débats et aux initiatives permettant le sursaut républicain par la souveraineté et la citoyenneté.

 

Salut et Fraternité.

Repost 0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 21:23

Le Manifeste Jacobin Pour la République et le Socialisme est le déclaration de principes à laquelle je me réfère pour la réflexion en vue de l'action.

 

http://manifeste-jacobin.blogvie.com/2010/04/17/manifeste-jacobin-pour-la-republique-et-le-socialisme/

Repost 0
darthe-payan-lejacobin.over-blog.com - dans Documents politiques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche