Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 14:41

Par Sonia Bastille, Fabien Darthé-Payan, Gilles Fabre et Martin S.Lévy

 

 Lundi 31 octobre 2011, quatre jours à peine l'accord européen obtenu aux forceps, le Premier Ministre Grec, Georges Papandréou adresse à l'attention de ces concitoyens, sa volonté de procéder à un référendum sur l'accord européen.

 

La classe politique Grecque, le peuple Grec sont secoués de toute part comme si il venait d'y avoir un séisme. Séïsme politique fût ! Les deux principaux chefs d'Etats les plus puissants de l'Union Européenne, la Chancelière Angela Merkel pour l'Allemagne et le Président Nicolas Sarkozypour la France montent immédiatement au front et expriment leus sidération devant une telle annonce !

 

  La sidération des "sidérés" va battre son plein jusqu'à mercredi soir, jour, où le rebelle et démocrate Papandréou est convoqué à s'expliquer, à se dédire et à obéir au directoire européen composé du couple Merkel-Sarkozy.

 

L'effronté Président de la Grèce est rapidement rappeler à l'ordre et à l'obéissance selon les décisions toutes totalitaires que prennent le couple "Merkozy"  qui s'octroie un pouvoir institutionnel communautaire européen de fait !

 

L'accord européen du 27 octobre doit s'appliquer coûte que coûte et quoi qu'en pense le peuple Grec !

 

Le sauvetage de la zone euro et donc de l'euro passe avant toute autre considération !

 

Ce pouvoir totalitaire, de fait,  décide de tout  !

 

Lors de la conférence de presse Merkel-Sarkozy qui s'est tenue, mercredi 2 novembre, en soirée, c'est ni plus ni moins  que la dictature européenne sur la Grèce qui a été décidé par le couple Merkel-Sarkozy (Merkozy) !

 

Ce processus amène  la fin de la souveraineté de la Grèce en tant qu'Etat-Nation souverain et la négation  de la souveraineté du peuple et de la démocratie.

 

Le couple phare Merkozy de l'Europe fédéraliste totalitaire, secondé par la Troïka (Commission Européenne, Banque Centrale Européenne, Fonds Monétaire International),  décide donc de tout, de ce que doit faire la Grèce, de l'application du plan malgré le référendum, la date du référendum et de renoncement, de la question posée. De plus, il décide aussi des institutions gouvernementales grecques (demande de large unité = union nationale),  et procède par le chantage : le plan doit être accepté sinon les crédits ne seront plus versés pour la Sixième tranche !

 

Ultimatum, chantage, menaces, ingérence, négation de l'Etat grec et du peuple souverain, putsch institutionnel européen ! Voilà l'image de l'UE de plus en plus "germanique"et totalitaire !

 

Il est clair que Merkel et Sarkozy ne veulent pas aider la Grèce, ils veulent sauver l'euro ! Rien et uniquement que l'euro ! L'Europe totalitaire est en marche. Pour que la gauche.

 

  Papandréou, ne pouvait que céder devant cet nouvel abus d'un pouvoir totalitaire  qui pratique le coup de force, l'ingérence, le chantage, la négation de la souveraineté des Etats-Nations et du peuple citoyen. Le Premier Ministre renoncera au référendum puis obtiendra la confiance du parlement mais le peuple, lui, ne sera pas consulté sur l'accord du 27 octobre qui ne repose en l'état sur aucune base juridique et institutionnelle ! Bref, le couple Merkozy achève l'économie de la Grèce et ce pays va mettre une génération pour se relever, claquemuré qu'il est dans l'UE et la zone euro ! La Grèce (Hellàs) pourra écrire sur ses murs des bâtiments publics et sur son drapeau  : " Merkozy m'a tuée !".

 

Le prochain pays dans le viseur du processus totalitaire c'est l'Italie. Le "cavaliere" Berlusconi s'est fait sérieusement tancé dans une autre réunion en quasi-clôture du G20 à Cannes. Le couple Merkozy  a obtenu le renfort du surveillant général Obama ! Le peuple Italien après le peuple Grec va subir les foudres du nouveau pouvoir autoritaire de fait de cette dictature européenne ! L'Italie est mise sous contrôle et surveillance, phases qui précédent la mise sous tutelle. La cure d'austérité va être là aussi très sévère et l'économie va en ressortir exsangue !

 

Ainsi va l'UE et l'euro, processus totalitaires... !

 

 

  Plus que jamais l'avenir est aux Etats-Nations souverains et aux peuples également souverains hors et contre l'Union Européenne et contre l'euro !



Salut et Fraternité.



Sonia Bastille, Fabien Darthé-Payan, Gilles Fabre et Martin S.Lévy

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 15:13

Par Darthé-Payan et Martin S. Lévy

 

 

 Dans la nuit de mercredi à jeudi (26 et 27 octobre 2011) à Bruxelles, un accord au forceps est intervenu in extremis, entre chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Européenne, pour sauver la Zone euro et donc l'euro. Il s'agissait bien de sauver la zone euro donc l'euro et non pas la Grèce et sa dette  qui ont déjà  été classées  pour une partie  par pertes et profits !

  

Sans entrer dans le détail, nous vous proposons de faire le point sur les différents éléments du plan de sauvetage de l'euro.

 

 

Aide à la Grèce.

 

  Les banques et les fonds d'investissements ont finalement cédés et acceptés de renoncer à  50 % de leurs créances sur la dette d'ici 2020. L'effacement de la dette est de 100 milliards  ce qui entraîne a contrario et de facto un défaut de paiement partiel de paiement de la Grèce sur sa dette publique qui se monte à 350 milliards d'euros.

 

Le Fonds de stabilité de la Zone euro apportera aux créanciers privés de la Grèce 30 milliards d'euros de garantie sur ces nouvelles créances.

 

L'aide publique directe à la Grèce se monte à 109 milliards d'euros et entre donc dans le soutien de l'Union Européenne et du Fonds Monétaire International.

 

La Grèce devra trouvait 15 milliards par ses propres moyens et donc mettre en place notamment des privatisations d'entreprises ou de services publics.

 

Recapitalisation des banques.

 

Les banques vont devoir se recapitaliser en interne en reconstituant ou en augmentant ses fonds propres, ses ressources propres (Capital social, bénéfices mis en réserves). Ces fonds propres devront atteindre 9% au plus tard le 30 juin 2012. Dans l'intervalle, la distribution des dividendes et le paiement de primes seront reportés, suspendus ou encore abandonnés. Cette recapitalisation des banques de la zone euro se monterait à 106 milliards (dont 30 milliards pour les seules banques grecques) selon l'Autorité Européenne des Banques.

 

FESF - Renforcement du Fonds de sauvetage de l'euro

 

Le FESF qui est actuellement doté de 440 milliards d'euros sera porté à 1000 milliards d'euro et  atteindra sa pleine capacité et force de frappe. Ce  fonds de soutien sera complété par deux mécanismes nouveaux l'un qui sera une système de garantie des pertes éventuelles des investissements privés lorsqu'ils achèteront des obligations souveraines sur le marché obligataire primaire. L'autre  sera la possibilité de pouvoir créer un ou des fonds spéciaux destinés à attirer les investissements extérieurs tant privés que publics notamment en provenance de la Chine, du Brésil, de la Russie, de l'Afrique du Sud ou des Pays du Golfe.

 

Le document spécifique du FESF évoque une coopération encore plus étroite et présente avec le FMI sans plus de précision...

 

Le renforcement de la discipline budgétaire et la "règle d'or".

 

La "fameuse" "règle d'or" s'appliquera sur l'équilibre budgétaire et sera généralisée.

 

Pour le  renforcement de la discipline budgétaire commune de l'Union Monétaire figure dans l'accord de mercredi dernier l'adoption par chaque Etat membre de l'Union de règles sur un budget équilibré durablement transmettant le Pacte de Stabilité et de Croissance dans la législation de préférence dans les constitutions et ceci avant la fin 2012.

 

Renforcement de la Gouvernance de la Zone économique de l'Euro

 

Une périodicité de cette gouvernance se fera jour. Des sommets de la Zone euro auront lieu deux fois par an. Ils seront présidés dans un premier temps par le Président de l'UE, c'est à à dire par Monsieur Von Rompuy. Un changement ou une révision du traité européen et du traité de fonctionnement de l'Union Européenne  dans leurs versions consolidés sera donc nécessaire.  

 

 

Rôle de la Banque Centrale Européenne (BCE).

 

Le Gouvernement économique de la Zone euro vont devoir compter plus que jamais sur la BCE.  Cette dernière continuera  a soutenir les pays fragiles, en difficultés, endettés comme l'Espagne, l'Italie ou encore le Portugal. Le futur président de la BCE, Mario Draghi, a donné des gages dans ce sens et promis de continuer dans ce sens si la conjoncture et la crise le justifiaient.

 

 

   

  La Grèce va souffler un peu mais cela ne risque de ne pas durer sans réformes radicales et vertueuses notamment en matière d'efficacité fiscale.

 

La Grèce va pouvoir un peu souffler mais pour combien de temps... ?  La Grèce n'a pas que des difficultés de liquidité elle a surtout des difficultés de solvabilité. Sans réforme de structure et de volonté politique vertueuse et bien la Grèce ne s'en sortira pas malgré l'effacement partiel de sa dette et le fonds de soutien. La Grèce n'a toujours pas effectué la "révolution" fiscale nécessaire pour que l'Etat soit viable et fiable. Il n'est toujours pas prévu de cadastre ! Les centaines de milliards de la fraude fiscale placées notamment en Suisse ne sont pas rapatriées ni mobilisées. L'Eglise Orthodoxe est toujours exemptée de la grande majorité des impôts et contributions. L'économie souterraine, les fraudes, la corruption, jamais combattues  se sont encore démultipliées avec la crise, etc... Bref, la cure d'austérité et le rationnement économique ne sont pas prêts de s'arrêter !

 

 

 

  L'Allemagne du songe d'un nouveau Anschluss à la victoire à la pyrrhus !

 

L'Allemagne qui avait une envie de domination et de volonté de soumettre et d'aliéner divers Etats-Nations comme la France,  compte tenu de sa puissance économique et  géo-politique (économie industrielle et exportatrice, externalisation de la sous-traitance dans sa zone d'influence européenne, euro fort, plus grand nombre d'eurodéputé, participations financières dominantes, etc...)  semble avoir remporté une victoire à la pyrrhus ! Elle a sauvé ses avantages de court terme et l'Euro fort permettant des excédents commerciaux lourds ! Mais comme le grand absent du plan de sauvetage c'est l'économie productive et bien, les partenaires commerciaux européens de l'Allemagne sont ou risquent d'être tous en austérité ou en phase de récession, de plus gagés de leurs financement au fonds de soutien  ! Je dirai que l'Allemagne à moyen terme sera durement frappée !

 

 

 

  La Chine appelée à la rescousse !

 

Il est prévu de faire participer la Grèce au plan de sauvetage de la Zone euro. La Grèce qui se semblait se lasser face à la crise européenne et l'incapacité des Etats membres de l'Union Européenne à poser un plan de soutien.

 

L'aide Chinoise se fera en contreparties d'avancée non négligeables de ses produits sur le marché Européens et dans la prise de participation ou de contrôle dans différents secteurs ou activités économiques stratégiques des pays de l'UE. Déjà bien présente en Grèce, rachat d'une partie de dette l'an dernier, a pris le contrôle de la flotte maritime marchande grecque et du complexe portuaire du Pirée.

 

La Chine, désormais, déjà pieds et poings liés à la dette souveraine Etats-Unienne (bons du trésor US massifs dans leurs tiroirs) elle sera bientôt menottée à l'UE et au FESF ! Dans quelques mois, il ne serait pas surprenant que la croissance économique Chinoise ralentisse ! Il est noté déjà des signes qui se font sentir dans des certains secteurs de production liés avec l'Europe.

 

Nous nous  laissons à penser que Jean Yanne est un visionnaire politique. N'a t-il pas réalisé dans les années 70 : "Les Chinois à Paris"  ! Film prémonitoire ! ?

 

 

 

  Un plan qui mobilise tant d'énergie et de moyens financiers mais qui annonce la fin de l'économie productive en Europe.

 


Il ya quelque chose d'inquiétant à voir, dans ce plan, autant d'énergie et de moyens financiers gigantesques mobilisés  pour sauver l'euro ! L'économie productive est l'oubliée et donc demain des heures sombres concerneront l'industrie et l'agriculture et je ne vous parle même pas des nations totalement oubliées !

 

L'Europe est de plus en plus un "continent économique" à la dérive, disparate et à des économies fort différentes. L'Allemagne et aussi les pays scandinaves maintiennent autant faire ce peu une économie industrielle et exportatrice. L'Europe du Sud et le Royaume-Uni eux qui ont organisé leur désindustrialisation sont dans des situations extrêmement difficiles; Ils n'ont plus la capacité de réagir, de redevenir puissant car n'ayant plus de substance et de structures industrielles !

 

L'Union Européenne et l'Euro, demain, le MES et aussi le futur Grand Marché Transatlantique sont des constructions totalitaires qui détruisent à la fois la souveraineté des Etats-Nations mais aussi la réalité même des économies productives.

 

 

  Un nouveau monstre froid européen nous attend : le MES !

 

Bientôt, le MES remplacera et unifiera les fonds de secours européens MESF et FSFE. Le MES est le mécanisme de stabilité qui permettra le déclenchement du fonds de soutien et de stabilité. Il est aussi le pendant du Gouvernement économique de la Zone euro. La raison d'être (et l'objectif ?) du MES sont proprement la fin des budgets des Etats-Nations afin de permettre de mobiliser les finances publiques des Etats en priorité vers le fonds de soutien et de stabilité d'une part et d'autre part vers la solidarité des Etats sur-endettés d'autre part. Quid des programmes politiques intérieures (éducation, santé, services publique, justice, police, soutien à l'industrie, etc... ) de chaque parti politique et de chaque candidat après la mise en place du MES ? Tout le monde sait qu'après la mise sous tutelle des budgets des Etats-Nations l'an dernier, les fonds de soutien et de stabilité répétitifs et inopérants, maintenant le gouvernement de la Zone euro et son dernier avatar le MES, le but c'est le sauvetage de la Zone euro et de la monnaie unique l'euro (Mieux vaut la perte des substances budgétaires, des industries des Etats, des services publics que la disparition de l'euro !) ! L'UE et l'euro sont des processus totalitaires dont, nous Français, ferions bien de nous en éloigner sans trop tarder sous peine de mort de notre économie et de notre état providence !

 

 

 

  Un Président Sarkozy qui vient de pousser encore la France dans l'intégration européenne et qui signe la mort de l'industrie productive.

 

Jeudi soir à la Télévision Française, le Président Nicolas Sarkozy s'est exercé à l'explication de l'accord intervenu dans la nuit. Il a bien essayé de faire de la pédagogie mais comme pratiquement tout ce qu'il proposait au nom de la France a été refusé ou vidé de sa substance par une Chancelière Allemande sûre d'elle-même, ne lâchant rien et s'appuyant sur un vote de son parlement le Budenstag.

 

Le Chef de l'Etat n'a malheureusement pas été convaincant. Il nous gratifiant d'une phrase qui en dit long :" S'il n'y avait pas eu d'accord hier soir, ce n'est pas seulement l'Europe, qui sombrait dans la catastrophe, c'est le monde entier !"(sic) Notre Président pas encore candidat mais tout de même en campagne électorale surjoua à la fois son rôle et le résultat. Bref, Nicolas Sarkozy veut nous vendre, à nous Français, un plan qui sauve pas l'Europe mais le monde alors que tout les observateurs qualifiés, nous expliquent que le plan ne résout rien au niveau de la situation de la  Grèce, de la dette des Etats européens ou encore au niveau de l'économie mais surtout annonce clairement qu'une nouvelle intégration européenne doit se faire jour menée tambours par le couple Franco-Allemand ! Bref, nous allons voir arriver les initiatives qui vont encore plus piétiner le peu de souveraineté qu'il reste aux Etats-Nations de l'Union Européenne mais aussi le peu de marges laissées à l'économie productive. 

 

Vouloir, une unité, une fusion tant politique, budgétaire et économique de la France avec Allemagne, une convergence dans tout domaine est proprement inconcevable et surtout irresponsable, de plus ne tenant compte en rien des réalités des économies des deux Etats.

 

L'Allemagne est une puissance économique qui reste une puissance industrielle (manufacture, machines outils, automobiles, chantiers navals, sidérurgie, mines, etc...) avec une forte capacité exportatrice et une place importante sur les marchés chinois et sud-asiatiques et ultra dominant en Europe. L'Allemagne n'a pas de Salaire Minimum, il favorise la rente et les salaires et le pouvoir d'achat sont comprimés depuis de nombreuses années. Le Gouvernement Merkel après celui de Schroder favorise clairement l'investissement productif et les soutiens à l'exploitation tout en les protégeant (Mise en place d'une TVA sociale). L'Allemagne a aussi une sphère d'influence tant géopolitique qu'économique. Nous pouvons la définir au centre et à l'est de l'Europe d'une part, au nord  de l'Europe d'autre part. De plus, l'Allemagne élargit ses positions sur le sud et le sud-est de l'Union Européenne du côté de la Slovénie. L'entrée de la Croatie en 2013 amplifiera la chose. Il ne manquera plus que l'Albanie et la Turquie dans l'Union Européenne et la boucle  sera bouclée ! Ce sera la reconstitution de la grande zone d'influence germanique en Europe ! Cette Zone d'influence économique, intra européenne et au sein de l'Union Européenne aide considérablement l'Allemagne lui permettant d'externaliser pas trop loin de chez elle des éléments de sous traitance à moindre coût dans des pays comme la Roumanie, la Slovaquie etc...

 

L'alignement et la convergence de la France avec l'Allemagne sont tout à fait inacceptable  ! Ils doivent être refusés, combattus. Notre pays doit redevenir une grande puissance économique et politique souveraine et aussi indépendante.

  

 

Débat surréaliste et fouilli de saint fouilla sur France 2

 

A la suite de l'intervention du Président Sarkozy nous avons eu droit à un débat sur France 2. Ce fut un débat bien souvent confus et irréaliste. Je dois bien reconnaître que Marine LePen double Jean-Luc Mélenchon sur la Gauche et que Emmanuel Valls, faisant assauts d'amabilité envers le candidat du Front de gauche, tombant souvent d'accord avec "ce bouffeur" de socialistes et d'Hollande à longueur de journée ! La représente de l'UMP, Valérie Pécresse Ministre du Budget, me semblait être l'intruse dans ce débat dont Hervé Morin, le centriste, intervenant en "extra terrestre" semblant perpétuer la tradition du centre français qui n'a pas d'existence réele !

 

De voir Jean-Luc Mélenchon défendre quoiqu'il arrive l'euro et pousser notre pays dans encore plus d'intégration européenne n'est pas surprenant. Ce qui est plus surprenant c'est qu'il ne voit pas que sa position sur l'Europe est de plus en plus intenable (Smic Européen, possibilité que la BCE prête directement aux Etats, etc...) et que sa posture politique à base de verbes hauts et de slogans martelés et répétitifs (banquiers, agences de notation, marché) le mène à l'échec. Le candidat du Front de Gauche en reste à une critique verbale des marchés, des banques et des agences de notation ne voyant même pas que l'Union Européenne et l'euro sont les nouvelles prisons des peuples, les fossoyeurs de la souveraineté et de l'existence des Etats-Nations et de leurs économies productives respectives ! Nous devons nous faire  une raison : le candidat Mélenchon ne proposera jamais la sortie de la France de l'UE et de l'euro et ne renoncera jamais au fédéralisme européiste et européen !

 

 

  Un sursaut républicain de Salut public sera-t-il un jour esquissé ?

 

Le dernier plan de soutien et de stabilité de la zone euro, l'impossibilité pour notre pays d'avoir la capacité d'organiserune alternative à la toute puissance de l'Allemagne et à la toute puissance des marchés financiers montre qu'un sursaut républicain de Salut public manque aujourd'hui et devient de plus en plus vital et souhaitable. Sans ce sursaut républicain autour de la reconquête de sa souveraineté pleine et entière (nationale, populaire, monétaire, financière, budgétaire, économique, etc...) notre pays ne peut qu'aller vers encore plus d'intégration européenne sous domination allemande et sous contrôle chinois ! Une candidature de salut public va-t-elle émergée, devenir incontournable dans l'avenir en esquissant un programme républicain de salut public passant par la sortie de la France de l'UE et de l'euro, la souveraineté potlique et nationale sur l'économie, la monnaie , les marchés et lançant un vaste programme économique de réindustrialisation de la France ? L'avenir nous le dira...

 

 

 

Salut et Fraternité.

 

Darthé-Payan et Martin S. Lévy.

 

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 14:24

Par Darthé-Payan le Jacobin

 

Alors que le second tour de la Primaire socialiste aura lieu dans 48 heures, une analyse attentive des résultats du premier tour et de la semaine que nous venons de vivre est nécessaire.

  

 

Une participation non négligeable du corps électoral.

 

2 665 013 de nos concitoyens se sont déplacés pour aller voter au premier tour de la Primaire socialiste. C'est incontestablementun joli succès et aussi une belle organisation ce qui n'enlève en rien à ma nette critique et franche opposition à ce mode de désignation de candidats. Vous pouvez vous y reporter en cliquant sur le lien : http://darthe-payan-lejacobin.over-blog.com/article-primaire-socialiste-premieres-le-ons-i-nous-avons-ouvert-la-boite-de-pandore-86415392.html

 

Cette forte participation montre que les citoyens sont avides de connaître ce nouveau processus de vote, tout nouveau, dans notre pays. Le dispositif est fort attractif et les citoyens devenus des clients consommateurs de politique s'y rendent en masse pour visiter, consommer, acheter comme ils se rendent régulièrement à des foires d'exposition.

 

Les médias ont bien fait les choses et les participants candidats de même. Bref, tout était agencé pour que le succès soit au rendez-vous. Dimanche prochain, pour le second tour, le succès risque encore de dépasser toutes les espérances ! Suspens oblige !

 

 

La victoire des Sociaux-Libéraux et Européistes ! 

 

  Les résulats définitifs publiés par la Haute autorité des Primaires(1) montrent que le camp des sociaux-libéraux et européistes clairement affichés (Martine Aubry, François Hollande, Emmanuel Valls, Baylet) représente  à lui seul les 3/4 des suffrages ! La victoire de l'idéologie et du programme social-libéral et européiste est ample et n'a fort peu était relevée par les observateurs et dirigeants politiques plutôt trop occupés à s'émerveiller devant le "mirobolant" score de Arnaud Montebourg (17,2%) ou du calamiteux résultat de l'ex candidate socialiste aux Présidentielles de 2007, Ségolène Royal tombée à 6,9 % soit divisant par 9 son score obtenu à la primaire interne de 2006 !

 

Le vote massif en faveur des deux candidats "favoris" montre que l'électorat votant ce dimanche 9 octobre au premier tour de la primaire avait choisi les propositions les plus libérales et européistes ! Ce qui n'augure pas mais pas du tout un bon score pour une gauche de rupture ou une gauche "démondialisatrice".

 

 

La résistible ascension de Arnaud Montebourg

 

  Arnaud Montebourg, que les médias ont mis en exergue et devenu durant ces 5 derniers jours la vedette, la "best star" , le faiseur de roi ou de reine, le démondialisateur attitré, etc...de ces primaires !  Le nouveau "dieu" de la démondialisation se mit à ne plus toucher terre et se lança dans une requête sous forme de lettre(2) aux deux candidats restants en lice pour le second tour, utilisant un langage et un procédé des plus pédants. Un bon rappel aux faits et à la réalité nous sont nécessaires.  Le score de Arnaud Montebourg  n'est pas si impressionnant que cela ! A y regarder de plus près et bien il ne fait que 455 609 voix  et c'est fort modeste à comparer aux presques 2 millions de voix obtenues par les deux candidats sociaux-libéraux et européistes : Martine Aubry et François Hollande. On ne peut pas dire que c'est une grande victoire, sa grande victoire et aussi on ne peut pas dire que les thèses (ses thèses) de la démondialisation ont été validées par le corps électoral. Loin s'en faut !

 

Les thèmes de Arnaud Montebourg n'allaient pas très loin en matière de démondialisation ! Un protectionnisme européen (sic), une lutte contre les banques et la spéculation et un renouvellement de la vie politique et institutionnelle du pays. Bref, si l'on y regarde, les propositions du "démondialisateur" s'inscrivent fort bien dans l'économie capitaliste du libre échange et dans l'Europe fédérale ! Arnaud Montebourg ne remet ni en cause la propriété privée marchande (ne propose-t-il pas un capitalisme coopératif (sic) ? !) et ni la présence de la France dans l'Union Européenne et l'euro. Une démarche fort limitée et surtout fort contradictoire qui ressemble par bien des aspects à celle de Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche, qui prône, lui,  la révolution citoyenne (sic), la rupture avec le système capitaliste, la lutte contre la spéculation et les banques tout en restant dans l'Union européenne et l'euro et tout en gardant la propriété privée capitaliste ! Bref, pas plus que Mélenchon, Montebourg ne représente l'alternative au système capitaliste transnational, à l'Union européenne libérale, à la refondation politique et institutionnelle du pays. Tous deux se refusent à ce que la France quitte l'UE et l'euro et regagne sa pleine souveraineté nationale, populaire, monétaire et financière. Nul sursaut républicain de Salut public ne transparaît de leurs projets ou de leurs propositions. C'est le triste constat que l'ont peu faire aujourd'hui !

  

Autre enseignement que l'on peut tirer de cette primaire et de sa première étape, c'est que les deux candidats les plus sociaux-libéraux et européistes sont arrivés en tête !

 

 

Martine plus à gauche que François ? Vraiment ?

 

   Une contre vérité parcours les médias, est présente dans la bouche de pas mal de militants, sur le net : Martine est et a toujours été plus à gauche que François !

 

Cette vérité assenée est totalement erronée. L'un comme l'autre sont les héritiers de Jacques Delors, l'une est sa fille  et aussi son héritière politique ! l'autre est son fils spirituel et son héritier politique. Ils sont sur la même ligne politique depuis fort longtemps bien que François Hollande a bien plus voté des motions centrales ou des synthèses avec la gauche du parti que sa rivale qui elle s'est bien souvent retrouvé sur des textes sociaux-libéraux bien prononcés à la droite du PS. Il est nécessaire de rappele également que François Hollande ne s'est jamais allié à la droite contrairement à Martine Aubry qui,elle, gère la municipalité de Lille avec le Modem. Le Député de Corrèze lui par contre dirigeait sa ville de Tulle avec les communistes et administre le département de la Corrèze avec les communistes, le parti de Gauche (FDG - Limousin Terre de Gauche) ! Bref, le(la) plus à Gauche n'est pas forcément celle qu'on croit ....

 

Le vote en faveur de François Hollande est surtout un vote des zones rurales, des vieilles terres socialistes ou radicales socialistes. Martine Aubry obtient ses suffrages surtout dans les bureaux des zones urbaines où les classes moyennes et petites bourgeoises, bobos et écolos, sont les plus nombreuses ! Par contre, il est nécessaire de relever que  les classes populaires (ouvriers, petits employés) se sont fort peu déplacées marquant une certaine réserve tant par rapport au système de la  primaire que par rapport aux programmes respectifs des six candidats y compris celui de Arnaud Montebourg.

 

 

Echec retentissant pour Ségolène Royal !

 

  Ces classes populaires qui ne se sont pas déplacées ont fait défaut à Ségolène Royal et son très mauvais score le reflète mais ne tient pas qu'à cette absence d'une partie du corps électoral. La défaite de Ségolène Royal est plus profonde et due à son  absence de renouvellement de son discours (reprise de ses propositions de 2007, références permanentes à ce qu'elle fait en Poitou-Charentes, etc...)  mais aussi à sa banalisation. Aubry, Hollande et surtout Montebourg ont repris beaucoup de ses propositions et de ses arguments. Ségolène Royal se retrouva politiquement vidée de sa substance. La Présidente de la Région Poitou-Charentes aurait pu bénéficier de l'auto neutralisation des deux favoris (Hollande et Aubry) en faisant un discours républicain à la fois de rassemblement  mais  aussi de dépassement ! Elle ne fit que reprendre ses "recettes"  (ordre juste et tuti quanti") et centrait sa campagne sur elle-même. Bref, un échec retentissant !

 

 

 

Une fin de campagne où l'invective et les ralliements font l'actualité !

   

  De ralliements en petites phrases provocatrices pour finir par le choix hollandiste de Montebourg, la fin de semaine et de la primaire sature un peu le militant et le citoyen et aussi donne une mauvaise fin au processus de cette primaire.

 

Le dernier débat tenu mercredi soir sur France 2 entre Martine Aubry et François Hollande ne nous a pas apris grand chose de ce nous savons déjà sur les propositions de l'un et de l'autre. C'est la même sève sociale-libérale et européenne (avec encore plus d'amplitude avec Martine Aubry qui propose de faire entrer la Turquie dans l'UE !) qui coule dans leurs veines politiques. Si, tout au plus, on peut relever l'agressivité et le continuel rabâchage de la Maire de Lille qui revenait sur ce que disait le Député de la Corrèze pour affirmer la même chose ou chicanner sur des broutilles ! Bref, entre les provocations gauche molle, gauche floue etc... Martine Aubry nous montra une facette de son comportement fait de provocation verbale "ad hominem" (elle en remet une couche chaque jour depuis l'après débat) envers François Hollande qui lui reste courtois et fort calme. Ce qui semble agacer au plus au point la Maire de Lille. Drôle d'ambiance...

 

Les ralliements à François Hollande (Valls, Baylet, Royal, puis Montebourg à titre individuel) montrent que la dynamique de rassemblement est du côté du fils spirituel de Jacques Delors au détriment de la fille biologique ! Bref, la fin de semaine est éprouvante pour les nerfs de Martine Aubry mais également pour l'unité du Parti Socialiste, risquant de nuire au processus final de la primaire et à la clarté de son résultat !

 

 

  Martine Aubry qui utilise des mots durs contre François Hollande (gauche molle, flou, homme du système etc...) essaie de montrer qu'elle se situe bien à gauche contrairement à son concurrent qui lui serait la "gauche molle" et donc la droite du Parti socialiste. Bref, elle espère gagnait ses galons de candidats en procédant à des attaques et en essayant de montrer qu'elle se situe bien à Gauche, espérant soit un soutien de vote Front de Gauche et écologiste. Cet exercice risque de lui nuire et aussi de nuire à l'unité du PS et aussi au final à la victoire de la Gauche ! Chaque mot violent utilisé par Martine Aubrys à l'encontre de François Hollande sera repris et utilisé par la droite  et par Nicolas Sarkozy ;  surtout si François Hollande l'emporte de manière étriquée  ! Où quand la Maire de Lille sent la victoire lui échapper sert gratuitement les intérêts du futur candidat Sarkozy !

 

Pas plus brillants les commentaires sectaires et hargneux des intervenants sur le blog de Jean-Luc Mélenchon(3) qui hier encensaient Arnaud Montebourg et qui aujourd'hui, après son appel à voter François Hollande à titre personnel est mis plus bas que terre !

 

Décidément cette primaire socialiste comme l'élection présidentielle obscurcissent pas mal de cerveaux de  militants et de candidats.

 

Pour finir, alors que dans quelques heures, le second tour de la primaire socialiste rendra son verdict, nous pouvons dire que ce nouveau procédé qu'est la Primaire a ses limites et surtout ne facilite en rien la clarté, le débat et les solutions politiques.

 

Nul sursaut républicain de salut Public n'est envisagé ni même esquissé. La  réflexion des candidats à la primaire socialiste, à ce sujet et proche du néant  ! Et là c'est très inquiétant !

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

 

 

_________________________

 

(1)

http://www.lesprimairescitoyennes.fr/article/communique-officiel-sur-la-validation-definitive-des-resultats-du-premier-tour-des-primaires

 

(2)

http://www.arnaudmontebourg2012.fr/content/lettre-martine-aubry-et-francois-hollande

 

(3)

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/10/14/pourquoi-sen-meler/comment-page-2/#comments

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 13:33

Par Darthé-Payan le Jacobin

 

La présente note est la première d'un lot qui analyse concrètement la primaire socialiste. J'aborde les conséquences de cette nouvelle méthode de désignation de candidats aux élections qui va entraîner de graves conséquences sur la vie politique, sur la vie civique de notre pays et sur le rôle du Citoyen es qualité. Dans une prochaine publication, je vous ferai part de mon analyse des résultats de ce premier tour de la primaire socialiste.

 

 

  Dimanche dernier a eu lieu le premier tour de la Primaire Socialiste. Je reconnais volontiers que les choses furent bien organisées et qu'elle fût attractive vue la participation de plus de 2,5 millions de nos concitoyens. Je ne me compte pas dans cette masse car je n'ai pas été voté !

 

Vous ne serez pas surpris d'apprendre que je n'étais pas favorable à cette primaire dite  citoyenne qui remet en cause clairement la délibération et le vote des militants  mais aussi  la réflexion collective au sein des partis politiques et la désignation des candidats. J'ai souvent dit que les primaires, ces caucus pour cocus sont la négation de l'expression, de la délibération et du vote des militants !

 

 Cet nouvel objet d'expression est aussi une personnalisation à outrance de la vie politique et des candidatures ; une forme d'américanisation de la vie politique et civique française.

 

 Je ne peux que le déplorer mais ce nouveau mode de désignation est aujourd'hui effectif et nous mène tout droit au règne de la consommation du politique si chère à la société du spectacle médiatico-politique. Le citoyen n'a plus trop sa place. Il devient un client et la politique se transforme en produit. Dans ce système de consommation, le client est toujours le roi. Le citoyen est amené à disparaître. Le militant politique aussi et les partis avec devenant de simples organisateurs d'élections et de supporters.

 

Le travail de réflexion, de rédaction, de délibération, de vote et d'action des militants est un travail émancipateur, citoyen à haut degré de sens civique ! Le candidat est porté par  par un projet collectivement débattu et soutenu et par une organisation collective. Ce candidat et cette organisation collective (parti, mouvement, association) deviennent des instituteurs du peuple. L'idée centrale c'est le projet, son apprentissage et sa transmission  pour servir l'intérêt général. Les citoyens en décident par le suffrage universel lors des élections.

 

 

  Avec la  primaire socialiste c'est la personnalisation de la candidature et des propositions faites dans le sens que souhaitent les clients que sont devenus les citoyens ! L'intérêt général n'est plus l'objectif. L'idée centrale devient le citoyen devenu client, pour servir ses intérêts particuliers ou catégoriels ! Les citoyens clients achètent le produit (le candidat) par un vote qui n'a plus rien à voir avec les idées, les projets !

 

Demain la Droite devra s'y résoudre sous peine de devenir ringarde et pas attractive. Le reste de la Gauche aussi ! Ensuite, cette désignation sous forme de primaire, négation des partis et des militants, s'effectuera pour les élections locales (tête de liste aux municipales, candidatures aux Cantonales et aux Régionales) et pourquoi pour la désignation des candidats à la députation.

 

 Les citoyens clients consommateurs du politique ont  tant aimé le premier tour qu'ils en redemandent ! Un second tour sera là pour satisfaire !

 

 

  Cette évolution fait que la République est un peu plus atteinte ! Un peu plus ou un peu moins me diriez-vous...! L'éducation civique et l'éducation populaire sont réduites à l'unique effet médiatique d'un forum commercial (une foire ?) dans lequel divers candidats s'exposent, essaient de se mettre en valeur pour mieux se vendre, aux clients participants que sont devenus les citoyens ! Le renfort de la télévision, la propagande médiatique, le suspens etc... font que ce nouveau système affaiblit à la fois la République, le (la) politique et aussi le citoyen !

 

 

 

Je suis, dans cette note, volontairement redondant. Je remartèle une nouvelle fois que  la primaire est la négation du parti politique et du militant et que c'est l'avènement du consommable politique ! Nous avons ouvert  la boite de Pandore  et elle n'est pas prête de se refermer !

 

 Quid du militant politique ? Quid du parti politique ? Quid de l'engagement pour des idées et un projet ? Quid de la République  ?

 

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 15:11

 Par Sonia Bastille, Darthé-Payan et Gilles Fabre


A propos de la crise européenne, de la dette, nous pensons qu'il n'est pas nécessaire d'aller chercher une orchestration Etats-Unienne (Ça sent un peu la théorie de complot là !) ou je ne sais quelle volonté destructrice souhaitée par Washington. Les Européens s'autodétruisent bien tout seuls et entre eux.

 

 

 

  Nous estimons que la Gauche dite "radicale", le Front de Gauche, et son candidat Jean-Luc Mélenchon ne relèvent pas assez le fait que les multiples plans de l'Union Européenne et de la Troïka (Commission UE, BCE, FMI) ne sont pas là pour sauver la Grèce mais pour sauver la Zone euro et l'euro lui-même ! Si ces plans n'intervenaient pas et bien, la Grèce certes ne rembourserait pas (mais le fait-elle et le peut-elle aujourd'hui ?) mais par contre la Zone euro et l'euro seraient out ! détruits !

 

 

Ne voyons-nous pas qu'après chaque plan d'ajustement et de financement, il y a un pas de plus vers l'intégration dans l'Europe libérale, dans l'abdication des États-Nations et du peuple souverains ? A chaque plan, l'Europe se débride un peu plus et le libre échange maximaliste et la concurrence effrénée sont à l'avenant ! Les États-Unis ne souhaitent nullement un écroulement de l'UE et de l'euro bien au contraire, ils ont besoin d'une Europe marché stable pour la finition du Grand Marché Transatlantique (GMT) le 1er Janvier 2015.

 

 

  Le GMT est acté depuis pas mal de temps et entrera en application le 1er Janvier 2015. Ce processus transatlantique (Grand marché, parlement transatlantique, destruction des États-Nations, mise en place Europe des régions et des communautés, marchandisation des brevets et du vivant, normes comptables Etats-Uniennes, OTAN comme force de police et de défense, etc...) s'est décidé et voté dans le dos des citoyens !

 

Le Programme du Front de Gauche : "L'Humain d'abord" ne dit pas grand chose à ce sujet sauf au détour d'une phrase page 70 (*) : "La France mettra son véto au grand marché transatlantique qui consacrerait la vassalisation de l'Europe par les États-Unis"(sic). Ce genre de propos sans plus d'explications n'est que de l'incantation et de la pure posture idéologique !

 

C'est un peu tard pour se réveiller ! Le processus en cours dans l'Union européenne et tout particulièrement dans la Zone euro fait par l'intégration poussée (grâce aux plans d'aides, le gouvernement de la Zone euro, le sauvetage de l'euro) et le démantèlement des États-Nations ne sont que les phases conclusives de ce processus transatlantique. A l'avenir tout se décidera au Congrès américain, à la Maison blanche, au Pentagone, au Secrétariat d’État et à la banque fédérale.

 

 

  La bastille s'est refermée sur les États-Nation et les peuples ! La crise, la peur du chômage, de perdre une part de son salaire limite les citoyens dans leurs capacités à se mobiliser. L’Union européenne et l'euro empêche les États-Nations d'avoir les moyens de réagir et de reconquérir leur souveraineté. Sans une perspective de sortie de l'Union Européenne et de l'euro nous ne croyons pas à un sursaut populaire ou étatique en France et en Europe contre ce Grand Marché Transatlantique déjà acté et en phase de finition !

 

L’européisme, le fédéralisme et l'intégration européenne voulus et soutenus par la gauche (PS, EE-LV, FDG, NPA) et par la droite (Modem, UMP) font que personne n'ira remettre en cause l'UE et l'euro et donc le processus transatlantique ! De plus c'est maintenant trop tard et surtout la crise Grecque, la crise financière, la crise de la dette décidément servent et serviront beaucoup les intérêts de ce processus transatlantique ! Les initiateurs Etats-Uniens et Européens n'en demandaient ou n'en espéraient pas tant ! L'UE et l'euro sont les nouvelles prisons des peuples, les fossoyeurs de la souveraineté des États-Nations !

 

Pendant que l'ont parle de crise de la dette, de la spéculation, de l'austérité on ne parle pas ou plus du processus transatlantique ! Grosse erreur pour la gauche radicale (J'espère que le Front de Gauche va s'en rendre compte) ! On voit la paille dans l’œil du voisin mais on ne voit pas la poutre dans son propre œil ! Cette poutre c'est le processus transatlantique (et le GMT) et là c'est grave ! Parler de la crise de la dette oui, mais d'abord détruire le Grand Marché Transatlantique !

 

 

   Il est temps d'engager la rupture avec l'Union européenne et l'euro et d'engager notre pays sur la voie de la reconquête de ses pleines et entières souveraineté. et indépendance !

 

Salut et Fraternité.

 

 

 Sonia Bastille, Fabien Darthé-Payan et Gilles Fabre.

 

 

________________________________

(*) "L'Humain d'abord" est le programme du Front de Gauche et de son candidat Jean-Luc Mélenchon. Ce programme a été publié récemment aux Editions Librio.

 

http://www.librio.net/Albums_Detail.cfm?ID=40838







 

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 14:10

 

Darthé-Payan, étant toujours aux USA sur le parcours de vie de Joséphine Baker, nous continuons donc à  prendre le relais et faire vivre son blog. Le Blog du sursaut républicain pour le Salut public. Nous relevons le défi et nous publions des articles  sous le titre : "Quelques vérités bonnes à dire" .

 

Citoyens, nous vous invitons à réagir et à diffuser.

 

Salut et Fraternité.

 

Sonia Bastille, Flora Del Campos, Gilles Fabre, Julien Salinge.

 

 _________________________________________________

 

 Par Sonia Bastille, Flora Del Campos et Gilles Fabre

 

 

 

Quelques vérités bonnes à dire (II) : Un effort de lucidité et aussi d'utilité s'impose : Converger pour transformer !

 

 

Nous pensons que les critiques violentes effectuées par une partie de la Gauche "radicale" par le Front de Gauche contre le PS sont inefficaces voire vaines !

 

Nous sommes des Républicains-Jacobins et nous aurions préféré des convergences républicaines pour le Salut public se fassent jour et s'organisent autour de la reconquête de la pleine souveraineté pour notre pays, d'une rupture avec le système capitaliste transnational et d'une refondation républicaine, jacobine et laïque de la France. Hélas, trois fois hélas ce n'est pas possible dans le cadre de ces présidentielles.


  Nous devons, nous la Gauche dans son ensemble, quel que soit notre parti, quelque soit notre candidat, entreprendre très vite les convergences pour permettre à la fois la suite des présidentielles, c'est à dire, les législatives mais également mettre en perspectives les premières transformations : réforme bancaire (séparation des banques de dépôts et des banques d'affaires, création d'un banque nationale d'investissement), salaire maximum, rétablissement budgétaire, réformes institutionnelles, etc... Le Sénat à Gauche peut aider notamment pour les lois constitutionnelles. Attendre, les quelques jours qui sépareront la présidentielle des législatives pour construire un programme de législature et bien cela risque d'être un peu juste et surtout risque d'être bâclé ! Car, nul ne peu croire que la gauche quelqu’elle soit, ne mettra pas tout en œuvre, si le Président est de gauche, pour que l'Assemblée nationale soit aussi de gauche ! Nul, à Gauche, ne veut un énième maintient au pouvoir de la droite tant à la Présidence qu'à l'Assemblée nationale !

 

Le vote utile, à Gauche, c'est la convergence immédiate des perspectives de transformations !

 

  Le Front de Gauche devrait le comprendre et se lancer dans cette voie. Hélas, partout en Europe, la crise du capitalisme, les politiques d'austérité, l'endettement ne poussent pas vers la gauche radicale et vers la révolution citoyenne ! Le mouvement social et les "indignés" n'ont rien obtenu et n'ont absolument pas fait reculer les gouvernements de gauche et de droite. Les élections montrent que c'est plutôt la réaction qui l'emporte, l'austérité sociale en plus ! Si, c'est la droite libérale qui est battue c'est la gauche libérale qui l'emporte pas la gauche de transformation.

 

 

 

  Un effort de lucidité et aussi d'utilité s'impose ! Converger pour transformer !

           

A défaut d'un sursaut républicain envisageons un sursaut de lucidité et d'utilité !

 

Salut et Fraternité.

 

 

Sonia Bastille,  Flora Del Campos et Gilles Fabre

 

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 16:20

Par Sonia Bastille

 

Darthé-Payan étant parti pour quelques jours  aux USA à  Saint-Louis (Missouri) sur le parcours de vie de Joséphine Baker, nous a sollicités pour prendre le relais et faire vivre son blog. Le Blog du sursaut républicain pour le Salut public. Nous relevons le défi et nous publions des articles  sous le titre : "Quelques vérités bonnes à dire" .

 

Citoyens, nous vous invitons à réagir et à diffuser.

 

Salut et Fraternité.

 

Sonia Bastille, Flora Del Campos, Gilles Fabre, Julien Salinge.

 

 

_________________________________________________________________________________

 

 

Redistribuer Oui mais d'abord produire !

 

 

 

  Nous sommes en crise, notre pays est lourdement endetté, déficitaire ! En 2012, nous serons en quasi récession !

 

La première décision d'un gouvernement en 2012, devrait-être un audit complet de la situation du pays. Ensuite voir ce qu'il y a lieu de faire

 

J'en viens au programme "L'Humain d'abord" du Front de Gauche qui propose de ramener au travail les 10 points de PIB passés au capital. Le FDG veut aussi partager les richesses, taxer les riches, une tranche de 100% d'impôt sur les revenus au delà de 360 000 euros, une taxation supplémentaire des revenus du capital et du patrimoine, etc... De plus le dit programme du FDG veut aussi mettre à contribution le capital à la même hauteur que le travail pour le financement de la sécurité sociale. Je m'arrête là parce que là, l'économie de notre pays a une indigestion et a soit tout rejeter soit est entrain d'agoniser.

 

Trop engager de prélèvement sur l'un des facteurs de production et sur les revenus de celui qui détient l'un des facteurs de production (le capital) alors qu' une grande partie de la population salariée échappe à l'IRPP risque de tuer nette toute volonté de développement économique surtout que nous sommes dans l'UE ! Je vous rappelle que l'avenir de notre pays passe par la production et le retour à une industrialisation lourde d'une part et la réimplantation de l'agriculture d'autre part.

 

 

  Notre pays a donc besoin d'une mobilisation maximale des facteurs de production pour servir l'investissement dans le cadre de la planification.

 

Redistribuer Oui mais d'abord produire !

 

Salut et Fraternité.

 

Sonia Bastille

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 13:39

 Par Darthé-Payan

 

J'ai regardé, comme beaucoup de mes concitoyens, le débat télévisé(1) qui s'est tenu jeudi 15 septembre en soirée sur France 2 et qui opposa six candidats en vue des primaires socialistes. Vous savez ces caucus (à la française) pour cocus !

 

  

La dernière partie de l'émission fût la plus intéressante et celle qui m'intéressa le plus.

 

Le débat et les échanges entre les six candidats furent des plus convenus et si il n'y avait pas eu quelques accrochages très sporadiques entre Aubry et Hollande notamment au sujet du nucléaire et bien, le grand show médiatico-politique aurait été des plus aseptisé !

 

Je ne m'attarderai pas sur la forme et j'en viens immédiatement au le fond. Les candidats solfériniens qui à part le Radical Baylet, avait le même texte commun de départ (et d'arrivée d'ailleurs) le programme socialiste qui fut voté à l'unanimité des instances nationales du PS et aussi par cinq des six candidats à ces primaires.

    

  

Des candidats socialistes domestiqués par l'idéologie dominante libérale-libertaire et européiste !

 

Très vite, le républicain socialiste et jacobin que je suis, a compris que les propositions "personnalisées" des candidats s'inscrivaient toutes dans l'économie de marché, l'Europe fédérale et l'euro ou encore dans l'idéologie écolo-libertarienne bien pensante actuelle.

 

  Certes, il y eu ici ou là des nuances d'appréciation, de propositions, d'analyse sur le nucléaire, sur la crise, sur les banques, sur les finances publiques, sur les emplois jeunes, sur la légalisation ou pas du cannabis,  etc... mais bien superficielles pour qu'il ait une ligne divergente ou alternative.

 

Telles que les choses s'engagent ou sont engagées rien d'alternative, rien de sursaut républicain de Salut public ne transpiraient des propos des six concurrents aux primaires socialistes. Il a fallu pratiquement attendre plus de deux heures de débat pour qu'un Arnaud Montebourg - celui qui a pour projet la Démondialisation et qui fût  certes brillant mais  aussi  pas mal ampoulé - ne prononça le mot souveraineté ! Ce qui démontre, que pour les cinq autres postulants à la candidature, le mot de souveraineté ne fait plus partie de leur vocabulaire politique et idéologique. Ce débat a eu le mérite de (dé)montrer que la souveraineté de l'Etat-Nation et la souveraineté du peuple citoyen sont les derniers des soucis des Socialistes !

 

Le glissement du PS vers un parti social libéral et écologiste semble s'affirmer, certes, plus ou moins rapidement selon les candidats. Mais cette évolution semble irréversible ! La Maire de Lille et ancienne Première Secrétaire du PS, Martine Aubry, semble tenir le pompon de cette évolution qu'elle souhaite rapide et qui mène son parti  tout droit à la  soumission à l'idéologie dominante qu'est devenu l'écologie idéologique et anti-nucléaire dans notre pays ! 



Le Front de Gauche prisonnier de ses contradictions, de son évolution gaucho-écolo-libertarien n'engageant aucune rupture significative !

 

  Ces jours ci,  "L'Humain d'abord" le  programme  du Front de Gauche et du candidat Jean-Luc Mélenchon (2) fût publié aux Éditions Librio.

 

Ce programme semble confus, sans articulation, sans cohérence, contradictoire et surtout sans chiffrage ni financement sérieux et expliqués ! De plus, c'est un programme mou qui contraste avec le verbe dur et haut du candidat Mélenchon et des dirigeants du Parti de Gauche. Le PCF, autre partenaire de l'attelage branleballant, a plus de retenue dans le discours !

 

Je ne vais pas tout citer de ce genre de programme style fiche bristol. Je vais en faire simplement une analyse globale.

 

Une rapide lecture, rien ne vous empêche de le lire en profondeur et de l'analyser, nous permet de voir que le Front de Gauche n'engage aucun sursaut républicain de Salut public, aucune alternative au système capitaliste transnational, aucune alternative à l'Europe libérale et fédéraste, aucune refondation républicaine, jacobine, laïque et souveraine de notre pays. Oh, certes, des mesures et mesurettes s'y trouvent telles que taxer les riches,  décréter un salaire et revenu maximum, partager les richesses,  écologie toute, etc... et qui sont aussi  partagées par le reste de la gauche voire même par certains au centre droit ! En cela, le Front de Gauche ne déroge pas à l'idéologie libertarienne, écologiste et européiste toute puissante !



Le SMIC à 1700 euros nets, le rétablissement à 35 heures, des taxes et des impôts en voici en voilà, etc.. me rappelle la plateforme revendicatrice de la LCR ou de celle d'Olivier Besancenot  en 2002 et 2007 ! Bref, le degré zéro de la réflexion et du travail de propositions cohérentes et chiffrées et financées.

 

Les propositions économiques du Front de Gauche et de son candidat semble ne tourner qu'autour de la taxation des riches, des banques et du partage des ressources. Ce programme se situe dans le pure verbiage gauchiste. De plus, il est accompagné de fort relent d'anti-productivisme et d' idéologie écologiste et décroissante !

 

Aucune politique économique volontariste en matière industrielle, agricole et d'infrastructures n'est annoncée ! Ce n'est pas nouveau de constater que l'industrie lourde, productive et souveraine comme une agriculture à forte dimension ne semble guère intéresser le PG ou les Alternatifs de la Fase. Par contre, ce qui est nouveau et inquiétant c'est le fait que les Communistes s'y rallient et signent le document portant la marque de l'anti-productivisme et de la décroissance économique !

 

Durant les "30 glorieuses" les Communistes à l'instar des Gaullistes étaient les champions de la production, de l'économie productive, de l'industrialisation lourde et de l'agriculture souveraine entrant en synergie avec l'industrie (industrie agro-alimentaire par exemple). Rappelez-vous, les années 1982-1986, où le PCF et son Secrétaire Général manifestaient aux côtés de milliers de sidérurgistes ou des mineurs ou encore en tête des manifestations et grèves d'ouvriers métallurgistes. Les Communistes défendaient à juste raison l'industrie lourde et productive, productrice et riche en emplois ! N'hurlaient-ils pas à la destruction, au saccage de cette industrie lourde parce que les gouvernements Mauroy et Fabius choisissaient l'Europe au détriment du patrimoine économique et industriel français ? Les programmes du PCF de 1972, "Changer de Cap", puis celui du Programme commun de la gauche puis celui que porta Georges Marchais en 1981  étaient des programmes d'un volontarisme économique et industriel très affirmé. Le Programme "L’humain d'abord" tourne définitivement la page de cette volonté politique en matière industrielle que gardait le PCF même si l'ère Robert Hue(bu) et l'ère Marie-George Buffet avaient fortement entamaient la descente vers le néant politique et idéologique de leur parti.

 

Le PG et son candidat qui ont décidé de remplacer le mot appropriation collective, sociale et nationale (nationalisation) par le mot Pôle public semblent dans la plus totale confusion idéologique. Des pôles publics en voici en voilà là. Ici pour les banques, là pour le médicament ou ou encore pour l'énergie. Bref, l'évolution n'est pas que sémantique elle est clairement idéologique et donc politique. Sous ses airs de nouveau Georges Marchais, le candidat Jean-Luc Mélenchon applique à merveilles le célèbre verbe dur et haut (gauchiste) et le programme mou (libéral-social et européiste), cher à l'ancien Secrétaire Général de la SFIO durant 24 ans  et Président du Conseil sous la IVème République que fût Guy Mollet ! Guy Mollet grand européiste dans l'âme !

 

Le PG ne veut pas de rupture avec le capitalisme et n'engage aucunement une alternative à la politique libérale et européiste de Monsieur Sarkozy ou des candidats socialistes. Ne plus vouloir nationaliser les banques parce que cela aurait pour conséquences d'enrichir les banquiers qui ont spéculé est la preuve d'une part que le candidat du Front de Gauche est dans la pure posture idéologique et médiatique et d'autre part est incapable de proposer un projet d'ensemble de rupture avec le capitalisme cohérent et de construction d'une économie républicaine de citoyens producteurs !

 

La caricature que Mélenchon a donné à voir de son programme, dans l'émission de Laurent Ruquier "On n'est pas couché" (3)  sur France 2, en dit long sur l'incapacité du personnage à sortir des postures et des slogans dans lesquels il se complaît et use et abuse à longueurs d'apparitions médiatiques.



Un programme républicain de Salut Public doit être mis en perspectives.


(timbre postal)

  En tant que Républicain et Jacobin, j'ai toujours dit et proposé l'appropriation collective, sociale et nationale de la monnaie, de l'économie et des marchés. Faire en sorte que l'Etat-Nation souverain, que le politique responsable mandaté par le peuple et que le citoyen souverain reprennent possession de l'économie en vue de construire le destin commun de la nation et son  développement équilibré et protégé.

 

Il est grand temps maintenant qu'un sursaut républicain de Salut public se fasse jour et que des convergences républicaines utiles s'organisent et se réalisent autour de cinq objectifs majeurs, de cinq axes politiques majeurs :

 

1- Reconquête de la pleine souveraineté pour notre pays et son peuple citoyen et engager des processus de coopérations Inter-étatiques mutuelles sur des projets industriels, agricoles et de recherche;

Ce qui entraîne la sortie de notre pays de l'UE et de l'euro et le rétablissement du Franc et d'une monnaie commune de réserve l'euro.

 

2- Appropriation de l'économie, la monnaie et les marchés par l'Etat-Nation et les citoyens producteurs.

Ce qui entraîne la propriété collective, sociale et nationale de l'économie, de la monnaie et des marchés avec en premier lieu une loi de nationalisation des banques et des assurances et une autre organisant le développement des citoyens producteurs.

 

3- Rétablissement d' une économie productive et volontariste en matière industrielle, agricole et d'infrastructures.

Ce qui entraine la définition de plans d'investissements et de financements sectoriels, des plans de soutien à l'économie locale, des plans de réimplantation et de relocalisation des industries lourdes, des activités agricoles, d'une véritable loi de programmation de la Recherche et d'une véritable politique d'aménagement du territoire dans le cadre de la planification.

 

4- Instauration d'une politique des prix et des revenus .

Ce qui entraine le votre d'une loi sur le contrôle et le blocage des prix, des marges et des salaires (selon un plan d'orientation de l'économie décidé collectivement et défini dans la durée), également d'une loi sur le salaire et le revenu maximum d'une part et sur le prix maximum et la création d'office public par produits ou groupes de produits d'autre part. Enfin, dans le cadre d'une politique républicaine et sociale, une négociation collective validée par le législateur fixera l'éventail des salaires de 1 à 7 dans les cadres des conventions collectives. L'impôt républicain redeviendra l'outil public direct, progressif financeur de l'intérêt général et de la participation de tous à l'effort collectif national.

 

5- Refondation républicaine, jacobine et laïque de la France.

Cette refondation touchera en premier l'école, les institutions et l'organisation politco-administrative du territoire avec l'abrogation des lois de décentralisations. Elle fera du Salut public, du citoyen souverain, de la morale républicaine, du respect de loi, de l'intérêt général, d'une laïcité étendue, de la vertu civique et de la sûreté publique les nouveaux paradigmes de l'action politique et de la vie civique et les inscrira dans la constitution.

 

   Je développerai ces cinq grands axes d'une politique républicaine de Salut public dans les prochaines semaines et mois. Je mettrai sur mon blog des propositions compréhensibles, chiffrées et financées. D'ors et déjà, j'ai pris contact avec divers économistes et juristes. Je procéderai de manière non manichéenne et par de courts articles résumant les propositions permettant d'atteindre ou de réaliser ce qui contenu dans les cinq grand axes.

 

 

Vous, Chers Citoyens, Chers lecteurs et commentateurs vous êtes les bienvenus pour contribuer, tant à l'enrichissement de ces propositions, qu'au débat et échanges auxquels vous participerez. Mon blog vous est ouvert. Vous pourrez poster vos contributions dans le module commentaires, dans l'onglet "Contact" situé tout au bas de la page de mon blog ou encore envoyer un courrier électronique à  l'adresse suivante :

 

 manifeste.jacobin@gmail.com 

 

Ils seront régulièrement publiés. D'avance merci.

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

 

______________________

 

(1) Le premier débat des primaires socialistes sur France 2 Jeudi 15 Septembre 2011.

  http://www.francetv.fr/2012/en-direct-sur-france-2-le-premier-debat-des-primaires-ps-4199

 

(2)

http://www.librio.net/Albums_Detail.cfm?ID=40838

 

(2) "On n'est pas couché" du Samedi 17/09/2011 sur France 2 avec Jean-Luc Mélenchon. 

  http://www.youtube.com/watch?v=8GIRPIHfiYE

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 16:08

Par Darthé-Payan

 

 « Aucune sortie, ni expulsion de la zone euro n’est possible d’après le traité de Lisbonne. La participation à la zone euro est irrévocable. Il n’y a aucune discussion à ce sujet ».

 

Faisant suite à des inquiétudes formulées dans divers pays de l'Union Européenne (Finlande, Pays-Bas, Slovaquie, Grèce et même en Allemagne) qui se posent des questions sur le bien-fondé du maintien de la Grèce dans l’union monétaire, cette phrase prononcée, par Amadeu Altalfaj(*), est quand même terrifiante et montre tout le caractère totalitaire de la construction européenne !

 

Je pense que l’UE, l’euro sont les nouvelles prisons des peuples, les fossoyeurs de la souveraineté des États-Nation et du peuple citoyen.

 

 

  La première « règle d’or » est celle appliquée dans le cadre des critères de convergences de Maastricht : le déficit public ne doit pas dépasser les 3% du PIB, lutte contre l’inflation, dette publique limitée à 60% du PIB, etc…

 

Si l’on résume : Les critères de convergences imposent la maîtrise de l’inflation, de la dette publique et du déficit public, la stabilité du taux de change et la convergence des taux d’intérêt.

 

Pourquoi plus personne n’en parle ? Et pourtant c’est la première « règle d’or » que l’Europe nous a imposés !

 

Ensuite, il y a les directives (80% de nos lois votées sont de simples retranscriptions de ces directives), l’unité monétaire, la monnaie commune, le traité d’Amsterdam, le TCE recalé, le Traité de Lisbonne, la mise sous tutelle des budgets des États de l’union, les plans de financements des pays endettés, le gouvernement de la Zone euro, les purges d’austérité, maintenant une nouvelle « règle d’or » et aujourd’hui les propos totalitaires de Amadeu Altafajqui sont gravissimes !

 

La survie de la Grèce passe à la fois par des réformes fondammentales d’Etat moderne et structuré (économie réelle et donc abandon de l’économie souterraine et parallèle ; structuration de l’état et de l’impôt ; renflouement des caisses par une fiscalité efficace et un appel au retour des 200 milliards appartenant à des Grecs (une grande quantité !) et placés frauduleusement en Suisse. Beaucoup d’argent frauduleux a également  été placé à Chypre, au Liban et autres paradis fiscaux et bancaires, par des Grecs adeptes de la fraude fiscale devenue sport national avec l’économie souterraine et parallèle) et par sa sortie de l’UE et de l’euro !

 

 

Notre pays, la France, imitera l’Espagne, le Portugal ou encore l’Italie dans ce qui est  communément appelé politique d'austérité. La France entrera en phase de rigueur voire d’austérité que dans l’immédiat après présidentielle et législatives. Notre pays plongera dans la récession du fait du carcan fédéraste de l’Europe couplé avec les politiques de rigueur, de rationnement des dépenses publiques.

 

Si la France veut s'en sortir avec la crise, refuser une cure d'austérité et renouer avec une politique économique de croissance et de production industrielle et agricole et bien, elle  n’aura pas d’autre issue que de sortir de l’UE, de l’euro et reconquérir sa pleine souveraineté nationale, populaire, monétaire, budgétaire, législative, économique  et financière !

 

Je vois que les responsables politiques candidats à la Présidentielle (Sarkozy, Hollande, Royal, Aubry, Bayrou, Jolly, Mélenchon, Valls, Morin, Borloo, Villepin) sont tous européistes et partisans de l’euro et du maintien de notre pays dans l’UE. Il ne faudra donc pas compter sur eux pour abattre ou faire chuter ces nouvelles Bastilles que sont l’UE et l’euro !

 

 

  Demain, le Grand Marché Transatlantique (GMT), qui entre en application le 1er janvier 2015, achèvera la mort des États-Nations et du citoyen. Nous (Français mais aussi Européens) serons entrés dans l’ère du territoire marchéisé et vassalisé, simple extension des États-Unis avec pour veille économique : les agences de notation et pour veille sécuritaire : l’OTAN !

 

 

  A quand un sursaut républicain de Salut public pour nous sortir à temps de ce processus totalitaire négation même de la souveraineté des États-Nations et du peuple citoyen ? Qui osera se lever, porter le flambeau du sursaut républicain et souverain, mettre en perspective une économie industrielle et agricole de citoyens producteurs, relever le défi des nations et des peuples faisant l’Histoire et organisant librement et démocratiquement leur propre destin !

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

 

 

 

P.S.: Je vous invite à vous rendre sur le blog de l'ami David Desgouilles et à lire son dernier billet : " Irrévocable, qu'ils disent !"

 

http://blog.causeur.fr/antidote/irrevocable-quils-disent,002159

 

http://david.desgouilles.fr/

 

 

__________________

 

(*)Amadeu Altafa est le porte-parole du commissaire aux affaires économiques

 

 

 

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 18:39

Par Darthé-Payan le Jacobin

 

Entre la tentation autoritaire et le peuple impuissant, la crise du système capitaliste et notamment la crise des dettes souveraines débouchent sur les politiques d'austérité qui avancent à grands pas dans toute l'Europe dite "communautaire".

 

 

La Grèce doit se réformer et lutter contre son économie souterraine et sa fraude fiscale à grande échelle !

 

 La crise, la dette et l'austérité éprouvent le peuple grec ! Oui certes, mais en Grèce, les comptes ont été trafiqués par tous les dirigeants politiques  pour permettre à leur pays d'adhérer à la Zone Euro !  Un train de vie dans la démesure, une économie productive laminée par des années et des années de politique  économique et budgétaire malthusienne et de service mais aussi par la permanence d'une économie souterraine, parallèle et  d'une fraude fiscale généralisée à tous les secteurs et à toutes les catégories sociales. Cette fraude et cette économie souterraine sont devenus, en Grèce, depuis longtemps,  des "sports nationaux" !

 

 Mais pourquoi les autorités Grecques et aussi Européennes  ne font-elles pas appel à l'argent des Grecs qui remplissent les comptes en Suisse à hauteur de 200 milliards d'euros ? Je ne parle même pas des avoirs dissimulés ou placés dans d'autres paradis fiscaux !

 

Le problème de la fraude fiscale et des placements à l'étranger sont récurrents en Grèce ! Il serait temps d'y rémédier en employant les moyens dissuasifs, coercitifs, administratifs et judiciaires nécessaires. Notre Pays, la France, ne devrait apporter ni aide étatique et publique, ni crédits bancaires à la Grèce tant que la fraude fiscale d'une part et l'économie souterraine d'autre part ne soient pas combattue et mis hors d'état de nuire à l'intérêt général de la patrie Grecque !

 

   

<< Deux qualités distinguent essentiellement le citoyen naturellement vertueux. Il doit d’abord s’attacher, dans l’exercice des fonctions publiques, à maintenir l’honneur et la prééminence de la République. Il doit ensuite conserver pour elle, dans toutes les conjectures, dans toutes ses actions, un zèle à toute épreuve. L’homme peut se donner à lui-même ces deux qualités. Mais le pouvoir et la force, c’est une autre main qui les donne. >> Démosthène.

 

 

<< Le principe fondamental du gouvernement démocratique ou populaire... c’est la vertu... cette vertu qui n’est autre chose que l’amour de la Patrie et de ses lois. >> Robespierre.

 

 

 

Arrêter la politique du tiroir-caisse.

 

 La politique du tiroir-caisse qu'organise l'UE mais aussi la France en faveur de la Grèce devient elle même de plus en plus incontrôlée et aussi néfaste pour notre économie et nos équilibres tant budgétaires que financiers.

 

 Une autre politique de coopération doit voir le jour ! Celle de la coopération sur des projets de sursaut économique et d'engagements clairs et respectés de palier aux carences graves et récurrentes de l'économie grecque !

 

La France ne peut pas continuer ainsi de plan d'aide en plan d'aide alors que la Grèce ne veut pas restructurer sa  fiscalité et aussi son économie dans l'effort justement partagé !

 

 

Les peuples impuissants.

 

  En tout cas le peuple grec lui va subir la cure d'austérité et montre son incapacité à l’empêcher. Il en est de même pour le peuple Espagnol dont le gouvernement a inscrit la "fameuse" "règle d'or" dans la constitution du Royaume. "Les Indignados" et autres campeurs bobo-urbains n'ont pu empêcher que la politique d'austérité soit mise en oeuvre par le Socialiste Zapatero !  Le Portugal encaisse les chocs de l'ajustement des dépenses et de la réduction de la dette sans que le peuple portugais ne puisse également l’empêcher. En Italie, Berlusconi, le bon élève, va réduire les dépenses de l'état et rogner sur les acquis sociaux mais comme le peuple italien et surtout la gauche (existe-t-il encore une gauche en Italie ?) sont incapables d'enrayer la machine de guerre de l'austérité.

 

Traité de Maastricht, marché unique, monnaie unique, Traité de Lisbonne, mise sous tutelle des budgets nationaux,  gouvernement économique de la zone euro, règle d'or, cures d'austérité voilà la longue litanie de l'Union européenne et de l'euro qui détruit tout !

 

 

 

 

L'UE, l'euro sont les nouvelles prisons des peuples et les fossoyeurs de la souveraineté des Etats-Nations ! Ne pas sortir de ces prisons et bien, c'est irrémédiablement appliquer la technique du tiroir-caisse et les cures d'austérité d'une part et organiser l'impuissance du peuple d'autre part !

 

 

 

Plus que jamais, un sursaut républicain de Salut public est nécessaire, vital, d'urgence politique pour la France !  Ce sursaut républicain passe par une reconquête de la pleine souveraineté pour notre pays et donc la mise en perspectives de la sortie de la France de l'Union Européenne et de l'euro !

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche