Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 13:47

 

Par Darthé-Payan et Gilles

 

 

Qu’attendons-nous que la France soit frappée et qu’un plan d’austérité soit mis en place et mattaque nos concitoyens. Ce sera trop tard !!

 

Il nous faut mettre en perspective la sortie de notre pays de l’Union Européenne, des traités successifs, de la BCE, du Grand Marché Transatlantique (pourquoi plus personne n’en parle du GMT ? Oui Pourquoi ?), de l’OMC et du FMI.

 

Nous devons l’écrire noir sur blanc dans nos projets et textes. Nous devons le dire, le clamer haut et fort ! Sortons de l’Europe, que la France retrouve souveraineté et indépendance !

 

Il nous faut aussi mettre en perspective la réappropriation collective et sociale de l’économie et des marchés avec en priorité, la monnaie, le crédit, la banque de France, les banques, les assurances et les services publics.

 

Nous devons être de nouveau la nation révolutionnaire qui ouvrit comme en 1789 puis en 1792 puis de nouveau en 1793 et en 1848, l’ère nouvelle des peuples citoyens et souverains et du respect de notre pays et de l’universalité des Lumières qu’il portait. Nous devons être le pays qui renverse l’Union Européen et qui remet au centre les Etats nations et les peuples.

 

Continuer à dénoncer les consèquences désastreuses des mesures d’austérité, de rationnement imposées à la Grèce par le FMI et la Commission de Bruxelles et les mesures d’austérité, de rationnement imposées par le gouvernement grec à son propre peuple sans exiger le retrait de notre pays de l’Union Européenne et le retour de la souveraineté du politique, du citoyen, de la nation dans l’économie et le crédit c’est vraiement du FOUTAGE DE GUEULE !!  C'est avoir un double langage !

 

 En Républicain socialiste jacobin consèquent, je pointerais ce double langage et aussi je mets dès maintenant au clair les choses. Oui il faut sortir de l’union européenne, retrouver sa pleine souveraineté,réapproprier l’économie, la

monnaie et les marchés et lancer un vaste programme de reindustrialisation et de « reagricolisation » de notre pays.

 

L’intérêt général de notre pays républicain et son devenir est à ce prix !

 

« L’homme est né pour le bonheur et pour la liberté et partout il est esclave et malheureux ! La
société a pour but la conservation de ses droits et la perfection de son être ; et partout la société le
dégrade et l’opprime ! Le temps est arrivé de le rappeler à ses véritables destinées ».. (Robespierre
– 10 mai 1793 à la Convention).

 

Salut et Fraternité.



Repost 0
darthe-payan-lejacobin.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 09:54

        Par Darthé-Payan

 

La crise grecque et la crise des Etats devenus quasiment insolvables doivent nous aider à repenser la stratégie économique et financière de ces Etats nations.

 

La Grèce a vécu au dessus de ses moyens et de manière tellement mécanique qu’aujourd’hui elle paie le prix fort et c’est à son propre peuple qu’elle administre une cure d’austérité. Le système capitalisme transnational et les système bancaire ne sont pas prêts à mourir. Ils organisent leurs survie en réduisant au minimum la capacité de la Grèce à faire fonctionner sa production et impose une diminution drastique ue de la masse monétaire en circulation, des crédits et des avances et aux facilités de trésorerie aux entreprises. C’est de l’économie de guerre qu’impose le système capitalisme via le FMI et la commission de Bruxelles avec son lot de rationnement, de destruction, de remise en cause de droits sociaux, de services publics, de solidarité.

 

Oui la Grèce a joué avec le feu et l’Europe a laissé organisé le fol enchaînement de l’endettement et de l’injection de crédit ne servant à rien de concrètement productif et redistributeur.

C’est vrai que l’Etat nation n’est plus qu’une simple entité politique qui avalise les directives de la Commission de Bruxelles , les choix de la BCE et dèja le processus d’achèvement des nations et des peuples citoyensavec le Grand Marché Transatlantique.

 

Le peuple Grec prendra la quantité de coups que les docteurs du FMI et de la Commission de Bruxelles auront décidé pour qu‘enfin la Grèce n’affecte plus en rien le capitalisme européen et la monnaie Euro. La construction à son terme du marché européenn de la concurrence libre et non faussée pousse l’Europe à agir et à déposséder un peu plus encore la Grèce de ses attributs et outils d’Etat-Nation. Papandréou – le socialiste domestiqué - n’a plus aucune porte de sortie, ,n’a plus d’autres possibilités que d’appliquer durement les remèdes de rationnement et de décroissance. Plus dur sera l’électrochoc plus vite la Grèce pourra stopper la spirale infernale de la dette et de la quasi cessation de paiement.

 

Il est temps pour nous hommes et femmes de gauche, hommes et femmes républicains, socialistes et jacobins de tirer les leçons de cette crise grecque.

 

D’abord constater que les Etats nations ne sont plus que des coquilles vides. La Commission oligarchique de Bruxelles, le capitalisme transnational, l’individualisme et le communautarisme et l’affaiblissement du rôle de l’Etat font que les Etats nations n’ont plus les moyens de se défendre, d’imposer quoi que soit et n’ont plus de souveraineté ni d’indépendance.

 

La crise grecque montre que le politique, le citoyen n’ont absolument pas de pouvoirs sur l’économie et la finance. C’est les intérêts particuliers qui dominent et imposent leurs propres visions et choix à (ou à la place de ) l’intérêt général. C’est la soumission totale du politique au marché et aux impératifs de rentabilité du capital. Les Etats nations ont été dépossédés (traité de Maastricht, de Lisbonne, BCE) du pouvoir monétaire et du crédit, des protections et droits vitaux en temps de crise.

 

De ces deux constats, nous devons en tirer toutes les conséquences à savoir :

- que notre pays (que les Etats-Nations) doivent se réapproprier la souveraineté dans le domaine de l’économie, de la monnaie, du crédit et de sa législation et retrouver son indépendance.
Un moyen sortir de ‘l’Union européenne, des traités successifs, de la BCE, du Grand Marché Transatlantique, de l’Otan et de l’Omc.

- que notre pays (que les Etats Nations) se réapproprie l’économie et les marchés en nationalisant et en organisant la souveraineté populaire dans l’économie.

 

Il est temps d’avoir le sursaut et d’être les éclaireurs d’une nouvelle ère qui s’ouvrira :celle des nations et des peuples souverains et solidaires. C’est aussi cela d’être Républicain et Jacobin.

 

 

        Salut et Fraternité.

Repost 0
darthe-payan-lejacobin.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 18:28

 Par Darthé-Payan

 

 

Très bonne initiative ce rassemblement en faveur du Peuple Grec en lutte, devant le siège de l’Association française des Banques, 18 rue Lafayette à Paris dans le 9ème.

 

Se ré-approprier l'économie et redevenir une nation et un peuple souverains.

 Il était temps que la gauche française se réveille et une telle initiative proposée en autres par le Frère Républicain Jacobin, Jean-Luc Mélenchon, député européen et Président du PG et par d'autres f'rères et soeurs jacobins la réveillent et  cherchent à ce que le politique et le peuple se ré approprient l’économie. Il faut aller plus loin. Réapprorpriation collective et sociale, des banques et des assurances, des services publics, des grandes entreprises dans un premier temps ensuite engagé la socialisation de l’économie. Faire que le citoyen soit souverain tant dans les institutions, la cité que l’entreprise.

Il faut aussi que les peuples et les nations reprennent leurs indépendance et leurs souveraineté tant dans le domaine politique, que dans le domaine monétaire ou que dans le domaine économique. Une seule possibilité se retirer sans délai de l’Union Européen – ce tombeau des nations et des peuples et de leurs droits et protections – mais aussi de la BCE et SEBC puis de l’OTAN et du GMT.

 

Les remèdes des bons docteurs du FMI et de la Commission de Bruxelles : Purger la dette grecque par l'économie de guerre !

 

Cela urge ! La crise grecque retentit partout et dans chaque coin des pays de l’Europe. Le FMI ordonne que la cure soit encore plus dure et plus apurant notamment de tout ce qui constitue un financement public, un emploi public ou une solidarité. Le FMI est de retour et avec DSK c’est pas la social démocratie c’est l’économie de guerre avec rationnement, conditionnement, destruction des droits et protections. Déjà Bruxelles avait fixé le cap et l’ordre du jour, Papandréou, le socialiste domestiqué à la sauce « démocrate » qu’adore temps Aubry,DSK, Royal et Valls.

 

L'Europe nouvelle prison des peuples ? En tous cas : tombeau des droits et protections des peuples et des nations !

 

 L’Europe va t-elle redevenir la prison des peuples conditionnés et bordés de servitudes ? L’Europe purge la Grèce avec l’aide du FMI et des banques qui se feront payés cash et très longtemps pour leur participation dans cette économie de guerre. La guerre rapporte toujours de l’argent à ceux qui savent en profiter; Cette économie de guerre basée sur le rationnement économique, financier et social est tellement dure que la Grèce mettra longtemps à se relever et vivra avec un recul sans précédent de son PIB comme de ses ressources de financement.

D’autres pays sont touchés l’Islande, l’Irlande, mais aussi de manière plus dure et visible l’Espagne, le Portugal, la Hongrie, les États baltes, demain la Roumanie et les pays comme la France, l’Allemagne ou le Royaume Uni, le moment venu, la crise ayant mis en exergue l’ampleur des déficits, et bien ces pays seront rappelés à l’ordre et au fameux 3 % de déficit et pas plus (critère de Maastricht), par la Commission de Bruxelles.

 

La France pourrait connaître aussi la purge !

Oui, notre pays avec ses 7 % de déficit par rapport au PIB devra entamer un purge certes peut-être pas aussi dure ou pas aussi destructrice que celles que subie les Citoyens Grecs.. Pour ce qui est de la France, ne révont pas Sarkozy comme le candidat PS diront ceux qui veulent bien dire mais vu qu’ils ont liés pieds et poings notre pays à l’Europe de Maastricht et de Lisbonne puis après avoir emprisonné notre pays dans le Grand Marché Transatlantique, l’intérêt supérieur des intérêts particuliers du capitalisme transnational fait que notre pays, nos concitoyens, les producteurs seront traités de la même manière que le sont les grecs. L’austérité sera soit diffuse vu qu’il y aura 2012 soit directe et intense après les présidentielles. La note des déficits et des dettes publiques comme des régimes de solidarité et comme l’endettement des ménages et des entreprises seront traités par la politique du rationnement et de la décroissance économique. La France comme l’Europe ouvertes à tous les vents seront durement frappés par les cures d’austérité qu'ordonneront Bruxelles ou le FMI. L’OMC organise la déconfiture des États nations et des armes de protections de ces États sur le plan économique et douanier. Quittons aussi ce machin absurde qu’est l’OMC et créons l’organisme pour le développement partagé.

 

Un seul salut possible : la mobilisation des peuples et reprendre le contrôle sur l'économie. C'est cela aussi être Jacobin.

 

Notre seul salut est la mobilisation du peuple tant au niveau national qu’international. Faire que les États nations et les peuples redeviennent souveraines et solidaires. C’est cela aussi l’internationalisme et c’est sûrement autre chose que le pablisme et le guévarisme « gauchards » que l’on entend trop dans la gauche quel qu'elle soit !

Reprendre le contrôle sur l’économie, la monnaie, le crédit , les banques, les assurances, et le commerce extérieur puis re-industrialiser le pays, puis remettre en centre de l’économie et du territoire le développe agricole et l’indépendance et la sou veraineté agricole Reconquérir notre marché intérieur, le protéger, mieux répartir les richesses produites et développer l’émancipation humaine.

 

La planification, le budget, l’emprunt, l’impôt, les banques nationalisées et coopératives sont les outils d’une nouvelle politique économie de développement et d’intérêt général. Investir dans la recherche en portant les moyens engagés à 5 % du PIB, développement les métiers et l’enseignement professionnel, engager les protections de notre outil de production et notre système de solidarité. Faire revenir une politique de revenus. La tâche est immense et l’urgente nécessité font que l’on ne doit plus tergiverser. Faisons de notre pays, un nouveau acteur révolutionnaire renverseur de la construction a-démocratique et antisociale de l’Europe.

 

 Refaisons de notre pays la république sociale,jacobine et universelle qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être ! Du pain sur la planche, concitoyens français et concitoyens grecs soyons tous au rendez-vous d’une nouvelle insurrection civique des peuples et des nations ! C'est cela aussi être Républicain et Jacobin.

 

Voilà ma part contributive à la réflexion, au débat pour servir l’action. Allons nous immerger dans le peuple !

 

J’appelle à la mobilisation et à se joindre à l’appel à se rendre mercredi 28 avril à 18h30 devant le siège de l'Association française des Banques, 18 rue Lafayette à Paris dans le 9ème.

 

Salut et Fraternité.

 

Darthé-Payan

Repost 0
darthe-payan-lejacobin.over-blog.com - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche