Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 16:48

Par Sonia Bastille et Martin S. Lévy

 

 La zone euro et l'euro semblent à l'agonie... Si l'Allemagne et la France veulent sauver coûte que coûte, l'euro et bien elles le feront au détriment de l'économie productive et de leur état providence respectifs. Angela Merkel et Nicolas Sarkozy  préfèrent conserver, sauver, l'euro avec une dernière option - les eurobonds - qui au vu de la situation catastrophique de la plupart des pays de la zone euro ne semble plus être la porte de sortie.

 

Forte hausse sur les taux courts espagnols et belges, dans le sillage de l’Italie La situation sur les marchés des obligations(1) montre que différents pays comme la France (3,72 %) ou la Belgique (5,89 %) qui dérape mais aussi l'Allemagne (2,21%) ont de plus en plus de mal à lever des obligations. Les taux et les spreads à 10 ans (1) sont partout en hausse et deviennent inquiétants pour l'Italie dont les taux s'envolent à 7,60 %.

 
La Belgique (5,89 %) se retrouve dans la situation de l'Espagne (6,77%) avec en plus une forte dette globale de l'ensemble de ses agents économiques qui n'est plus maîtrisée !

 

Dans ce climat de pessimisme et de détérioration à la fois des dettes des Etats, des finances publiques, des économies de la zone euro et de la très mauvaise tenue du marché obligataire, les "Eurobonds" envisagés seraient pas nécessairement la panacée voire mettraient des pays comme la France, l'Allemagne, l'Autriche, les Pays-Bas ou la Finlande dans la difficulté et renchériraient la charge de la dette avec un taux d'intérêt supérieur à 4,5 % !

 

Le niveau européen est le niveau de l'impuissance car l'Union Européenne et sa monnaie unique sont la négation de la souveraineté des États-Nations et de la souveraineté des peuples. L’union Européenne se faire contre les nations et leur économie productive comme elle se fait contre les peuples et l'état providence. Beaucoup de politique semblent le taire ou l'oublier !

 

Certains comme Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche,  semblent croire encore "au miracle" de la France imposant, convaincant, l'Allemagne, sur des modifications d'objectifs tant statutaires qu' institutionnelles. Une grande majorité des citoyens n'y croient plus et chaque jour nous voyons la nocivité que représentent l'UE et l'euro pour les États-Nations, les citoyens, leur économie productive et leur état providence !

 

 L'Allemagne ne lâchera rien sur ses avantages (fortes rentrées de devises dues à sa balance commerciale excédentaire et aussi à sa lutte contre l'inflation qui permet aux produits industriels et manufacturés allemands d'être compétitifs à l'exportation ! La France désindustrialisée et endettée, est affaiblie économiquement, financièrement et politiquement ! Donc dans le rapport de force avec l'Allemagne et bien, elle ne peut que subir ! Le sommet à trois (Merkel, Monti, Sarkozy) qui s'est tenu hier à Strasbourg en est le parfait et le plus illustratif des exemples !

 

Comme pour la totalité des demandes du Front de Gauche et  son candidat Jean-Luc Mélenchon que se soit sur des dérogations, des exemptions au niveau des traités de l'Union Européenne d'une part et des modifications statutaires (BCE) d'autres part, il faudrait l'unanimité des Etats membres et aussi d'abord et avant tout l'aval de la Chancelière Merkel et bien, c'est comme dirait l'autre... :" simples vœux qui resteront lettre morte et vraie impuissance... ce genre de programme ! "

 

L'urgence est à la reconquête des souverainetés pas à l'intégration poussée dans une Europe fédérale, supranationale et germanique !

 

 

La confiance des ménages en France en forte baisse en novembre 2011 Alors que les Etats-Nations sont endettés comme jamais, que le maintien et la sauvetage de l'Union Européenne et de l'euro plongent les économies dans la récession et dans l'austérité, les ménages français sombrent dans la dépression. Les derniers chiffres de la consommation des ménages(2), pour novembre, montrent une chute alarmante qui ramène à la précédente crise de 2008 et là ce n'est que le début de la spirale. Les licenciements massifs, les fermetures de sites vont faire flamber les chiffres du chômage dans les prochains mois et vont donc plomber un peu plus la consommation des ménages et donc assombrir le niveau d'activité. Le 1 % de croissance prévu pour 2012 risque d'être inatteignable. D'ailleurs des conjoncturistes avancent le chiffre de 0 % pour la France et donc l'entrée en récession !

 

 

 Est-il judicieux de s'enferrer encore et toujours plus dans une Union Européenne et une monnaie unique l'euro alors que les économies productives sont à l'agonie ?


N'est-il pas temps de mettre en perspectives le retour aux monnaies nationales, la souveraineté monétaire nationale tant en matière de monnaie que de crédit et d'installer à côté des monnaies nationales une monnaie de réserve ?

  

La sortie de l'UE et de l'euro est notre salut public et permettra d'engager la politique économique volontariste et rigoureuse pour l'investissement industriel et l'état providence.

 

Pour sortir de la crise : redevenons souverains et jacobins ! Soyons audacieux ! Soyons rigoureux ! Soyons Mendésistes !

 

Salut et Fraternité.

 

 

Sonia Bastille et MartinS. Lévy

 

 

________________________________

 

(1) au 25/11/2011

http://www.gecodia.fr/Forte-hausse-sur-les-taux-courts-espagnols-et-belges-dans-le-sillage-de-l-Italie_a2590.html

 

(2)

http://www.gecodia.fr/La-confiance-des-menages-en-France-en-forte-baisse-en-novembre-2011_a2586.html

Repost 0
Sonia Bastile et Marc S. Lévy - dans Actualités
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 15:32

Par Sonia Bastille, Fabien Darthé-Payan et Gilles Fabre 

 

 La France en tant qu'Etat-Nation indépendant et souverain va t-elle disparaître du Conseil de Sécurité des Nations Unies ?

 

C'est la question que nous devons nous   poser en lisant le document servant d'accord signé entre Socialistes et Ecologistes.

 

 L'un des points du dit document dans sa version .pdf  (Chapitre 1 point 3 page 6 Paragraphe {Promouvoir un multilatéralisme rénové et durable}(*))  dit clairement et expressément :

 

"La France fera des propositions précises pour réformer et démocratiser l'ONU afin qu'elle structure un ordre juridique et normatif global : siège européen, suppression du droit de véto, meilleure représentativité des pays du Sud au sein du Conseil de Sécurité, renforcement du rôle des ONG."

 

 Nous tenons à rappeler ici que la France est l'un des membres fondateurs de l'Organisation des Nations-Unies et l'un des membres permanents du son Conseil de Sécurité aux côtés des Etats-Unis, de la Russie, de la Grande Bretagne et de la Chine.

 

 Nous complétons, ici, notre rappel à disant que la France est une puissance nucléaire militaire qui est souveraine et indépendante dans son choix de dissuasion et de sa stratégie de défense. Sa souveraineté n'est pas partageable ni effaçable ni échangeable avec une entité supranationale, fédéraste, a-démocratique et oligarchique qu'est l'Union européenne, nouvelle prison des peuples, fossoyeuse de la souveraineté des Etats-Nations et du peuple citoyen.

 

 

    Nous, Républicains, Socialistes, Jacobins, Patriotes, nous exprimons notre très grande inquiétude au sujet de cet  accord conclus entre Parti Socialiste et Europe Ecologie-Les Verts et, si d'aventure, il venait à entrer en application et devenait le fondement de la prochaine  politique tant nationale qu'extérieure de la France et bien il signerait la fin de l'indépendance, de la souveraineté et au final de l'existence de notre pays. La France céderait son siège de membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU au profit d'un siège "européen" sans aucun pouvoir et sujet à des intérêts contraires à ceux de notre pays notamment sur le plan diplomatique, de sa stratégie militaire, de défense  ou du nucléaire tant militaire que civil  ! Ce siège "européen" ne saurait représenter les intérêts légitimes tant nationaux qu'extérieurs ou encore de sécurité  de notre pays !

 

 

  Il est grand temps de stopper cette course folle entrepris par notre pays dans l'intégration européenne au détriment de ces intérêts de puissance indépendante, souveraine et nucléaire.

 

 

 

  Plus que jamais un sursaut républicain de Salut public doit se faire jour autour de la reconquête de la souveraineté et l'indépendance de notre pays.

 

Vive la République ! Vive la France !

 

 

Sonia Bastille, Fabien Darthé-Payan et Gilles Fabre.

 

 

_________________________________

 

 

(*)

http://www.parti-socialiste.fr/static/13161/socialistes-et-ecologistes-ensemble-pour-combattre-la-crise-et-batir-un-autre-modele-de-vivre-ensemb-172468.pdf?issuusl=ignore

 





 

 

 

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 16:30
 
 

Par Sonia Bastille

L’Union Européenne va t-elle devenir l'Union germanique ?

 

  Le Ministre Allemand des Finances Wolfgang Schäuble propose (1)(2) une intégration fédérale encore plus poussée pour deux objectifs : Sauver l'euro par tous les moyens en détruisant la souveraineté et l'indépendance des États-Nations d'une part et maintenir et protéger les intérêts économiques et commerciaux Allemands en créant de facto un gouvernement économique de la Zone euro qui ne serait que sa zone d'influence tant politique qu'économique.

 

La proposition - de créer des mécanismes de contrôles des États notamment en fonction de leurs engagements budgétaires -  et qui a été  formulée par le Ministre Allemand des Finances Wolfgang Schäuble est la continuité de la mise sous tutelle des budgets des États-Nations de l'union décidée au printemps 2010 et de la proposition du gouvernement économique de la Zone esquissée lors du  plan de soutien de juillet dernier et reformulée dans l'accord européen du 27 octobre dernier.

 

La  possibilité d'ester en justice pour non respect des engagements budgétaires est proprement hallucinante et tout à fait inquiétante dans cette proposition du Ministre Allemand ! Le processus totalitaire de l'UE et de l'euro veut poursuivre les Etats récalcitrants devant les tribunaux fussent-ils des cours européennes ! la boucle bureaucratique du système totalitaire de l'Union européenne et de l'euro sera bouclée en se donnant un bras judiciaire armé permettant de faire rentrer dans le rang (ou de faire condamner) les pays qui s'écarteraient un peu trop des critères communautaires voulus et imposés par la Commission et le couple "Merkozy" (critères de Maastricht, pacte de croissance et de stabilité, Fonds Européen de Stabilité Financière, "règle d'or", Equilibre budgétaire,  etc... ). Tout cela n'augure rien de bon pour les États-Nations comme pour les peuples. Y aura-t-il des recours possible auprès de la Cour européenne de Justice et auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme ?

 

Pour tout cela il faut une révision des traités européens (traité de l'Union européenne et traité de fonctionnement de l'union européenne) dans leurs versions consolidées mais aussi une révision de la constitution française mais aussi allemande !

 

Comme il faudra réformer en profondeur les traités européens et réviser la plupart des constitutions des États membres pour faire avaler l'élection du Président de la Commission (circonscription électorale unique au périmètre de l'UE ou 27 circonscriptions électorales donc au niveau de chaque état membre ?

 

Dans les deux cas, c'est la fin des États-Nations souverains et indépendants. La fin de la souveraineté du peuple qui voit son pouvoir de délégation qu'il confit à ses représentants les parlementaires confisqué par une structure bureaucratique, fédéraliste, transnationale et a-républicaine !

 

 

  De plus le Ministre Allemand des Finances propose la fusion des économies, des budgets et de la fiscalité de la France et de l'Allemagne dans le cadre de convergence et d'intégration renforcées dans la gouvernance de la zone euro. Bien sûr, toutes ces évolutions, nécessitent une revision en profondeur des traités européens (Traité de l'Union Européenne et de Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne) dans leurs versions consolidés mais aussi des constitutions de la France et de l'Allemagne. Toutes ses évolutions institutionnelles, fédéralistes ne se feront bien sûr que dans le sens des intérêts économiques allemands !

 

Décidément, plus que jamais, l'Union Européenne et l'euro sont des propriétés allemandes au mépris des traités et des États-Nations de l'union !

 

Décidément, plus que jamais, l'Union Européenne et l'euro sont des processus totalitaires, nouvelles prisons des peuples, fossoyeurs de la souveraineté des États-Nations et du peuple citoyen !

 

 

   Il est grand temps de sortir de l'UE et de l'euro et de reconquérir notre liberté, notre indépendance, notre souveraineté tant politique, étatique, monétaire, financière qu'économique, budgétaire, institutionnelle et législative ! Engageons dès à présent, le sursaut Républicain de Salut public pour que notre pays redevienne libre, indépendant et souverain.   

 

 

  Salut et Fraternité.

 

Sonia Bastille

 

___________________

 

(1)

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/12/m-schauble-pour-une-vraie-revolution-en-europe_1602899_3234.html

 

(2)

http://www.liberation.fr/economie/01012371166-berlin-donne-quelques-pistes-pour-une-reforme-de-l-ue

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 15:22

Par Sonia Bastille et Fabien Darthé-Payan

 

 Le plan de "rigueur"(1) présénté lundi dernier par le Premier Ministre ne sert pas à grand chose pour la réduction de la dette publique mais par contre touche une part importante de secteurs économiques (bâtiment, restauration, services, mais également l'édition et le commerce de livre. De plus ce plan, de fausse rigueur mais par contre de vraie injustice et de vraie inefficacité, touche les familles et la solidarité nationale. Bref, une grosse erreur de quoi alimenter la récession donc la dette tant publique que privée !

 

 

Le taux 10 ans de la France au plus haut depuis juillet dernier, le spread au-dessus des 170 pb Les données actuelles concernant la France montre que le différenciel (2,23% !) des taux d'intérêt(2) (spreads 10 ans) entre la France (3,45%) et l'Allemagne (1,68%) est des plus inquiétants ! L'Agence Standard and Poor's qui a annoncé, par erreur, la dégradation de la note de la France n'est qu'un signe avant coureur que la France est en situation délicate, sous observation et surveillance ! Une enquête à la fois des Autorités Françaises et Communautaires et de l'AMF nous montrera peut-être qui a fait sans doute la mauvaise manipulation mais n'enlèvera en rien que notre pays va entrer dans l'oeil du cyclone !

 

Le processus totalitaire mit en place par l'UE qui n'a pour unique but de sauver l'euro dans le cadre d'une stratégie de défense pour contrer toute flambée des taux d'intérêt pour l'Allemagne. Après l'Italie, c'est la France qui est touchée par la hausse des taux. Si la France ne pouvait contenir les choses, l'Allemagne elle aussi endettée, malgré une balance commerciale excédentaire, serait affectée et la hausse des taux s'en suivrait !

 

 

  Les dernières déclarations du Commisssaire Européen aux Affaires Economiques, Olli Rehn(3), ont de quoi inquiéter ! "La France "doit prendre des mesures supplémentaires pour corriger son déficit public excessif en 2013". De plus nous voyons certains, côté français ou côté outre Rhin, parlaient de fusion des budgets et des économies françaises et allemandes.

 

 

 La France souveraine et indépendante vivrait-elle ses dernières heures ?

 

Salut et Fraternité.

 

 

Sonia Bastille et Fabien Darthé-Payan

 

 

_____________________________________

 

(1)

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/06/plan-de-rigueur-une-acceleration-de-la-reforme-des-retraites-serait-en-vue_1599714_3234.html

 

(2)

http://www.gecodia.fr/Le-taux-10-ans-de-la-France-au-plus-haut-depuis-juillet-dernier-le-spread-au-dessus-des-170-pb_a2469.html

 

(3)

http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE7A90I120111110?pageNumber=3&virtualBrandChannel=0

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 09:00

 Par Darthé-Payan

 

 Je dis, qu'en ce jour d'Armistice, avant d'aller en tant qu'élu, compatriote et citoyen, devant le Monument Aux Morts de ma ville, commémorer ses compatriotes tombés au champ d'honneur (1914-1918) et aussi célébrer la victoire des alliés et de la France sur l'Allemagne, vouloir exprimer toute ma colère contre la proposition de la Commission de Bruxelles et aussi de la Chancelière Merkel de vouloir que les décisions économiques des pays et leur budget soient décidés à Bruxelles (pardon à Berlin) !

 
Je m'élève également contre la proposition du Président Sarkozy de transformer le 11 novembre en "mémorial day" pour les vétérants des guerres !
 
J'affirme que notre pays n'ayant plus de souveraineté monétaire et budgétaire, n'aura bientôt plus de souveraineté politique et économique mais aussi plus du tout d'Histoire !

Il est temps du dire STOP ! Stop à la Commission de Bruxelles ! Stop à la Chancelière Allemande Angéla Merkel ! Stop au Président Français Nicolas Sarkozy !

 Exigeons, lançons un sursaut républicain de Salut public autour du plein retour à la souveraineté et à l'indépendance pour notre pays et au respect de son Histoire !

Vive la République ! Vive la France !

D-P.
Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Communiqués
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 14:41

Par Sonia Bastille, Fabien Darthé-Payan, Gilles Fabre et Martin S.Lévy

 

 Lundi 31 octobre 2011, quatre jours à peine l'accord européen obtenu aux forceps, le Premier Ministre Grec, Georges Papandréou adresse à l'attention de ces concitoyens, sa volonté de procéder à un référendum sur l'accord européen.

 

La classe politique Grecque, le peuple Grec sont secoués de toute part comme si il venait d'y avoir un séisme. Séïsme politique fût ! Les deux principaux chefs d'Etats les plus puissants de l'Union Européenne, la Chancelière Angela Merkel pour l'Allemagne et le Président Nicolas Sarkozypour la France montent immédiatement au front et expriment leus sidération devant une telle annonce !

 

  La sidération des "sidérés" va battre son plein jusqu'à mercredi soir, jour, où le rebelle et démocrate Papandréou est convoqué à s'expliquer, à se dédire et à obéir au directoire européen composé du couple Merkel-Sarkozy.

 

L'effronté Président de la Grèce est rapidement rappeler à l'ordre et à l'obéissance selon les décisions toutes totalitaires que prennent le couple "Merkozy"  qui s'octroie un pouvoir institutionnel communautaire européen de fait !

 

L'accord européen du 27 octobre doit s'appliquer coûte que coûte et quoi qu'en pense le peuple Grec !

 

Le sauvetage de la zone euro et donc de l'euro passe avant toute autre considération !

 

Ce pouvoir totalitaire, de fait,  décide de tout  !

 

Lors de la conférence de presse Merkel-Sarkozy qui s'est tenue, mercredi 2 novembre, en soirée, c'est ni plus ni moins  que la dictature européenne sur la Grèce qui a été décidé par le couple Merkel-Sarkozy (Merkozy) !

 

Ce processus amène  la fin de la souveraineté de la Grèce en tant qu'Etat-Nation souverain et la négation  de la souveraineté du peuple et de la démocratie.

 

Le couple phare Merkozy de l'Europe fédéraliste totalitaire, secondé par la Troïka (Commission Européenne, Banque Centrale Européenne, Fonds Monétaire International),  décide donc de tout, de ce que doit faire la Grèce, de l'application du plan malgré le référendum, la date du référendum et de renoncement, de la question posée. De plus, il décide aussi des institutions gouvernementales grecques (demande de large unité = union nationale),  et procède par le chantage : le plan doit être accepté sinon les crédits ne seront plus versés pour la Sixième tranche !

 

Ultimatum, chantage, menaces, ingérence, négation de l'Etat grec et du peuple souverain, putsch institutionnel européen ! Voilà l'image de l'UE de plus en plus "germanique"et totalitaire !

 

Il est clair que Merkel et Sarkozy ne veulent pas aider la Grèce, ils veulent sauver l'euro ! Rien et uniquement que l'euro ! L'Europe totalitaire est en marche. Pour que la gauche.

 

  Papandréou, ne pouvait que céder devant cet nouvel abus d'un pouvoir totalitaire  qui pratique le coup de force, l'ingérence, le chantage, la négation de la souveraineté des Etats-Nations et du peuple citoyen. Le Premier Ministre renoncera au référendum puis obtiendra la confiance du parlement mais le peuple, lui, ne sera pas consulté sur l'accord du 27 octobre qui ne repose en l'état sur aucune base juridique et institutionnelle ! Bref, le couple Merkozy achève l'économie de la Grèce et ce pays va mettre une génération pour se relever, claquemuré qu'il est dans l'UE et la zone euro ! La Grèce (Hellàs) pourra écrire sur ses murs des bâtiments publics et sur son drapeau  : " Merkozy m'a tuée !".

 

Le prochain pays dans le viseur du processus totalitaire c'est l'Italie. Le "cavaliere" Berlusconi s'est fait sérieusement tancé dans une autre réunion en quasi-clôture du G20 à Cannes. Le couple Merkozy  a obtenu le renfort du surveillant général Obama ! Le peuple Italien après le peuple Grec va subir les foudres du nouveau pouvoir autoritaire de fait de cette dictature européenne ! L'Italie est mise sous contrôle et surveillance, phases qui précédent la mise sous tutelle. La cure d'austérité va être là aussi très sévère et l'économie va en ressortir exsangue !

 

Ainsi va l'UE et l'euro, processus totalitaires... !

 

 

  Plus que jamais l'avenir est aux Etats-Nations souverains et aux peuples également souverains hors et contre l'Union Européenne et contre l'euro !



Salut et Fraternité.



Sonia Bastille, Fabien Darthé-Payan, Gilles Fabre et Martin S.Lévy

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 15:13

Par Darthé-Payan et Martin S. Lévy

 

 

 Dans la nuit de mercredi à jeudi (26 et 27 octobre 2011) à Bruxelles, un accord au forceps est intervenu in extremis, entre chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Européenne, pour sauver la Zone euro et donc l'euro. Il s'agissait bien de sauver la zone euro donc l'euro et non pas la Grèce et sa dette  qui ont déjà  été classées  pour une partie  par pertes et profits !

  

Sans entrer dans le détail, nous vous proposons de faire le point sur les différents éléments du plan de sauvetage de l'euro.

 

 

Aide à la Grèce.

 

  Les banques et les fonds d'investissements ont finalement cédés et acceptés de renoncer à  50 % de leurs créances sur la dette d'ici 2020. L'effacement de la dette est de 100 milliards  ce qui entraîne a contrario et de facto un défaut de paiement partiel de paiement de la Grèce sur sa dette publique qui se monte à 350 milliards d'euros.

 

Le Fonds de stabilité de la Zone euro apportera aux créanciers privés de la Grèce 30 milliards d'euros de garantie sur ces nouvelles créances.

 

L'aide publique directe à la Grèce se monte à 109 milliards d'euros et entre donc dans le soutien de l'Union Européenne et du Fonds Monétaire International.

 

La Grèce devra trouvait 15 milliards par ses propres moyens et donc mettre en place notamment des privatisations d'entreprises ou de services publics.

 

Recapitalisation des banques.

 

Les banques vont devoir se recapitaliser en interne en reconstituant ou en augmentant ses fonds propres, ses ressources propres (Capital social, bénéfices mis en réserves). Ces fonds propres devront atteindre 9% au plus tard le 30 juin 2012. Dans l'intervalle, la distribution des dividendes et le paiement de primes seront reportés, suspendus ou encore abandonnés. Cette recapitalisation des banques de la zone euro se monterait à 106 milliards (dont 30 milliards pour les seules banques grecques) selon l'Autorité Européenne des Banques.

 

FESF - Renforcement du Fonds de sauvetage de l'euro

 

Le FESF qui est actuellement doté de 440 milliards d'euros sera porté à 1000 milliards d'euro et  atteindra sa pleine capacité et force de frappe. Ce  fonds de soutien sera complété par deux mécanismes nouveaux l'un qui sera une système de garantie des pertes éventuelles des investissements privés lorsqu'ils achèteront des obligations souveraines sur le marché obligataire primaire. L'autre  sera la possibilité de pouvoir créer un ou des fonds spéciaux destinés à attirer les investissements extérieurs tant privés que publics notamment en provenance de la Chine, du Brésil, de la Russie, de l'Afrique du Sud ou des Pays du Golfe.

 

Le document spécifique du FESF évoque une coopération encore plus étroite et présente avec le FMI sans plus de précision...

 

Le renforcement de la discipline budgétaire et la "règle d'or".

 

La "fameuse" "règle d'or" s'appliquera sur l'équilibre budgétaire et sera généralisée.

 

Pour le  renforcement de la discipline budgétaire commune de l'Union Monétaire figure dans l'accord de mercredi dernier l'adoption par chaque Etat membre de l'Union de règles sur un budget équilibré durablement transmettant le Pacte de Stabilité et de Croissance dans la législation de préférence dans les constitutions et ceci avant la fin 2012.

 

Renforcement de la Gouvernance de la Zone économique de l'Euro

 

Une périodicité de cette gouvernance se fera jour. Des sommets de la Zone euro auront lieu deux fois par an. Ils seront présidés dans un premier temps par le Président de l'UE, c'est à à dire par Monsieur Von Rompuy. Un changement ou une révision du traité européen et du traité de fonctionnement de l'Union Européenne  dans leurs versions consolidés sera donc nécessaire.  

 

 

Rôle de la Banque Centrale Européenne (BCE).

 

Le Gouvernement économique de la Zone euro vont devoir compter plus que jamais sur la BCE.  Cette dernière continuera  a soutenir les pays fragiles, en difficultés, endettés comme l'Espagne, l'Italie ou encore le Portugal. Le futur président de la BCE, Mario Draghi, a donné des gages dans ce sens et promis de continuer dans ce sens si la conjoncture et la crise le justifiaient.

 

 

   

  La Grèce va souffler un peu mais cela ne risque de ne pas durer sans réformes radicales et vertueuses notamment en matière d'efficacité fiscale.

 

La Grèce va pouvoir un peu souffler mais pour combien de temps... ?  La Grèce n'a pas que des difficultés de liquidité elle a surtout des difficultés de solvabilité. Sans réforme de structure et de volonté politique vertueuse et bien la Grèce ne s'en sortira pas malgré l'effacement partiel de sa dette et le fonds de soutien. La Grèce n'a toujours pas effectué la "révolution" fiscale nécessaire pour que l'Etat soit viable et fiable. Il n'est toujours pas prévu de cadastre ! Les centaines de milliards de la fraude fiscale placées notamment en Suisse ne sont pas rapatriées ni mobilisées. L'Eglise Orthodoxe est toujours exemptée de la grande majorité des impôts et contributions. L'économie souterraine, les fraudes, la corruption, jamais combattues  se sont encore démultipliées avec la crise, etc... Bref, la cure d'austérité et le rationnement économique ne sont pas prêts de s'arrêter !

 

 

 

  L'Allemagne du songe d'un nouveau Anschluss à la victoire à la pyrrhus !

 

L'Allemagne qui avait une envie de domination et de volonté de soumettre et d'aliéner divers Etats-Nations comme la France,  compte tenu de sa puissance économique et  géo-politique (économie industrielle et exportatrice, externalisation de la sous-traitance dans sa zone d'influence européenne, euro fort, plus grand nombre d'eurodéputé, participations financières dominantes, etc...)  semble avoir remporté une victoire à la pyrrhus ! Elle a sauvé ses avantages de court terme et l'Euro fort permettant des excédents commerciaux lourds ! Mais comme le grand absent du plan de sauvetage c'est l'économie productive et bien, les partenaires commerciaux européens de l'Allemagne sont ou risquent d'être tous en austérité ou en phase de récession, de plus gagés de leurs financement au fonds de soutien  ! Je dirai que l'Allemagne à moyen terme sera durement frappée !

 

 

 

  La Chine appelée à la rescousse !

 

Il est prévu de faire participer la Grèce au plan de sauvetage de la Zone euro. La Grèce qui se semblait se lasser face à la crise européenne et l'incapacité des Etats membres de l'Union Européenne à poser un plan de soutien.

 

L'aide Chinoise se fera en contreparties d'avancée non négligeables de ses produits sur le marché Européens et dans la prise de participation ou de contrôle dans différents secteurs ou activités économiques stratégiques des pays de l'UE. Déjà bien présente en Grèce, rachat d'une partie de dette l'an dernier, a pris le contrôle de la flotte maritime marchande grecque et du complexe portuaire du Pirée.

 

La Chine, désormais, déjà pieds et poings liés à la dette souveraine Etats-Unienne (bons du trésor US massifs dans leurs tiroirs) elle sera bientôt menottée à l'UE et au FESF ! Dans quelques mois, il ne serait pas surprenant que la croissance économique Chinoise ralentisse ! Il est noté déjà des signes qui se font sentir dans des certains secteurs de production liés avec l'Europe.

 

Nous nous  laissons à penser que Jean Yanne est un visionnaire politique. N'a t-il pas réalisé dans les années 70 : "Les Chinois à Paris"  ! Film prémonitoire ! ?

 

 

 

  Un plan qui mobilise tant d'énergie et de moyens financiers mais qui annonce la fin de l'économie productive en Europe.

 


Il ya quelque chose d'inquiétant à voir, dans ce plan, autant d'énergie et de moyens financiers gigantesques mobilisés  pour sauver l'euro ! L'économie productive est l'oubliée et donc demain des heures sombres concerneront l'industrie et l'agriculture et je ne vous parle même pas des nations totalement oubliées !

 

L'Europe est de plus en plus un "continent économique" à la dérive, disparate et à des économies fort différentes. L'Allemagne et aussi les pays scandinaves maintiennent autant faire ce peu une économie industrielle et exportatrice. L'Europe du Sud et le Royaume-Uni eux qui ont organisé leur désindustrialisation sont dans des situations extrêmement difficiles; Ils n'ont plus la capacité de réagir, de redevenir puissant car n'ayant plus de substance et de structures industrielles !

 

L'Union Européenne et l'Euro, demain, le MES et aussi le futur Grand Marché Transatlantique sont des constructions totalitaires qui détruisent à la fois la souveraineté des Etats-Nations mais aussi la réalité même des économies productives.

 

 

  Un nouveau monstre froid européen nous attend : le MES !

 

Bientôt, le MES remplacera et unifiera les fonds de secours européens MESF et FSFE. Le MES est le mécanisme de stabilité qui permettra le déclenchement du fonds de soutien et de stabilité. Il est aussi le pendant du Gouvernement économique de la Zone euro. La raison d'être (et l'objectif ?) du MES sont proprement la fin des budgets des Etats-Nations afin de permettre de mobiliser les finances publiques des Etats en priorité vers le fonds de soutien et de stabilité d'une part et d'autre part vers la solidarité des Etats sur-endettés d'autre part. Quid des programmes politiques intérieures (éducation, santé, services publique, justice, police, soutien à l'industrie, etc... ) de chaque parti politique et de chaque candidat après la mise en place du MES ? Tout le monde sait qu'après la mise sous tutelle des budgets des Etats-Nations l'an dernier, les fonds de soutien et de stabilité répétitifs et inopérants, maintenant le gouvernement de la Zone euro et son dernier avatar le MES, le but c'est le sauvetage de la Zone euro et de la monnaie unique l'euro (Mieux vaut la perte des substances budgétaires, des industries des Etats, des services publics que la disparition de l'euro !) ! L'UE et l'euro sont des processus totalitaires dont, nous Français, ferions bien de nous en éloigner sans trop tarder sous peine de mort de notre économie et de notre état providence !

 

 

 

  Un Président Sarkozy qui vient de pousser encore la France dans l'intégration européenne et qui signe la mort de l'industrie productive.

 

Jeudi soir à la Télévision Française, le Président Nicolas Sarkozy s'est exercé à l'explication de l'accord intervenu dans la nuit. Il a bien essayé de faire de la pédagogie mais comme pratiquement tout ce qu'il proposait au nom de la France a été refusé ou vidé de sa substance par une Chancelière Allemande sûre d'elle-même, ne lâchant rien et s'appuyant sur un vote de son parlement le Budenstag.

 

Le Chef de l'Etat n'a malheureusement pas été convaincant. Il nous gratifiant d'une phrase qui en dit long :" S'il n'y avait pas eu d'accord hier soir, ce n'est pas seulement l'Europe, qui sombrait dans la catastrophe, c'est le monde entier !"(sic) Notre Président pas encore candidat mais tout de même en campagne électorale surjoua à la fois son rôle et le résultat. Bref, Nicolas Sarkozy veut nous vendre, à nous Français, un plan qui sauve pas l'Europe mais le monde alors que tout les observateurs qualifiés, nous expliquent que le plan ne résout rien au niveau de la situation de la  Grèce, de la dette des Etats européens ou encore au niveau de l'économie mais surtout annonce clairement qu'une nouvelle intégration européenne doit se faire jour menée tambours par le couple Franco-Allemand ! Bref, nous allons voir arriver les initiatives qui vont encore plus piétiner le peu de souveraineté qu'il reste aux Etats-Nations de l'Union Européenne mais aussi le peu de marges laissées à l'économie productive. 

 

Vouloir, une unité, une fusion tant politique, budgétaire et économique de la France avec Allemagne, une convergence dans tout domaine est proprement inconcevable et surtout irresponsable, de plus ne tenant compte en rien des réalités des économies des deux Etats.

 

L'Allemagne est une puissance économique qui reste une puissance industrielle (manufacture, machines outils, automobiles, chantiers navals, sidérurgie, mines, etc...) avec une forte capacité exportatrice et une place importante sur les marchés chinois et sud-asiatiques et ultra dominant en Europe. L'Allemagne n'a pas de Salaire Minimum, il favorise la rente et les salaires et le pouvoir d'achat sont comprimés depuis de nombreuses années. Le Gouvernement Merkel après celui de Schroder favorise clairement l'investissement productif et les soutiens à l'exploitation tout en les protégeant (Mise en place d'une TVA sociale). L'Allemagne a aussi une sphère d'influence tant géopolitique qu'économique. Nous pouvons la définir au centre et à l'est de l'Europe d'une part, au nord  de l'Europe d'autre part. De plus, l'Allemagne élargit ses positions sur le sud et le sud-est de l'Union Européenne du côté de la Slovénie. L'entrée de la Croatie en 2013 amplifiera la chose. Il ne manquera plus que l'Albanie et la Turquie dans l'Union Européenne et la boucle  sera bouclée ! Ce sera la reconstitution de la grande zone d'influence germanique en Europe ! Cette Zone d'influence économique, intra européenne et au sein de l'Union Européenne aide considérablement l'Allemagne lui permettant d'externaliser pas trop loin de chez elle des éléments de sous traitance à moindre coût dans des pays comme la Roumanie, la Slovaquie etc...

 

L'alignement et la convergence de la France avec l'Allemagne sont tout à fait inacceptable  ! Ils doivent être refusés, combattus. Notre pays doit redevenir une grande puissance économique et politique souveraine et aussi indépendante.

  

 

Débat surréaliste et fouilli de saint fouilla sur France 2

 

A la suite de l'intervention du Président Sarkozy nous avons eu droit à un débat sur France 2. Ce fut un débat bien souvent confus et irréaliste. Je dois bien reconnaître que Marine LePen double Jean-Luc Mélenchon sur la Gauche et que Emmanuel Valls, faisant assauts d'amabilité envers le candidat du Front de gauche, tombant souvent d'accord avec "ce bouffeur" de socialistes et d'Hollande à longueur de journée ! La représente de l'UMP, Valérie Pécresse Ministre du Budget, me semblait être l'intruse dans ce débat dont Hervé Morin, le centriste, intervenant en "extra terrestre" semblant perpétuer la tradition du centre français qui n'a pas d'existence réele !

 

De voir Jean-Luc Mélenchon défendre quoiqu'il arrive l'euro et pousser notre pays dans encore plus d'intégration européenne n'est pas surprenant. Ce qui est plus surprenant c'est qu'il ne voit pas que sa position sur l'Europe est de plus en plus intenable (Smic Européen, possibilité que la BCE prête directement aux Etats, etc...) et que sa posture politique à base de verbes hauts et de slogans martelés et répétitifs (banquiers, agences de notation, marché) le mène à l'échec. Le candidat du Front de Gauche en reste à une critique verbale des marchés, des banques et des agences de notation ne voyant même pas que l'Union Européenne et l'euro sont les nouvelles prisons des peuples, les fossoyeurs de la souveraineté et de l'existence des Etats-Nations et de leurs économies productives respectives ! Nous devons nous faire  une raison : le candidat Mélenchon ne proposera jamais la sortie de la France de l'UE et de l'euro et ne renoncera jamais au fédéralisme européiste et européen !

 

 

  Un sursaut républicain de Salut public sera-t-il un jour esquissé ?

 

Le dernier plan de soutien et de stabilité de la zone euro, l'impossibilité pour notre pays d'avoir la capacité d'organiserune alternative à la toute puissance de l'Allemagne et à la toute puissance des marchés financiers montre qu'un sursaut républicain de Salut public manque aujourd'hui et devient de plus en plus vital et souhaitable. Sans ce sursaut républicain autour de la reconquête de sa souveraineté pleine et entière (nationale, populaire, monétaire, financière, budgétaire, économique, etc...) notre pays ne peut qu'aller vers encore plus d'intégration européenne sous domination allemande et sous contrôle chinois ! Une candidature de salut public va-t-elle émergée, devenir incontournable dans l'avenir en esquissant un programme républicain de salut public passant par la sortie de la France de l'UE et de l'euro, la souveraineté potlique et nationale sur l'économie, la monnaie , les marchés et lançant un vaste programme économique de réindustrialisation de la France ? L'avenir nous le dira...

 

 

 

Salut et Fraternité.

 

Darthé-Payan et Martin S. Lévy.

 

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 14:02

Par Sonia Bastille, Fabien Darthé-Payan et Gilles FABRE

 

  Nous regrettons le sort  tragique du Colonel Kadhafi et nous n'avons pas aimé que sa dépouille soit promenée et montrée à la planète médiatique tournant en boucle. Il aurait été préférable qu'il  soit jugé par un tribunal soit Libyen soit par le TPI afin que justice soit rendue.

 

Nous savons  les mascarades de procès qui ont eu lieu ces dernières décennies. Le procès de Nicolae et Elena Ceausescu en 1989 ou celle de Sadam Hussein, voilà quelques années, en sont de parfaits exemples ! Nous disons aussi que pour pouvoir avancer les peuples et les nations doivent faire en sorte que la Justice passe afin de tourner la page !

 

Nous constatons également que les organisations des "droits de l'Homme" sont vite montées au créneau suite à la fin brutale et trouble de l'ancien "guide" Libyen. Leurs pleurnicheries nous fatiguent ! On ne les entendait pas beaucoup lorsque Kadhafi et ses hommes bombardaient à l'arme lourde et avec l'aviation son propre peuple en insurrection légitime !

 

 

   Nous somme s  très fiers que la France est pu faire passer la résolution 1973 qui permit, à la demande du peuple Libyen en insurrection, de stopper et de détruire le potentiel de nuisance et de destruction de l'armée mercenairiale de Tripoli ! Même si la seconde phase d'intervention alliée fût une dérive Otaneque, il est bon de préciser que la France a aidé le peuple Libyen à se libérer du joug du Colonel Kadhafi et aussi à permis d'éviter qu'une partie importante du peuple de Libye ne soit massacrée par les sbires sanguinaires du régime kadhafiste en décomposition  !   

 

     

Maintenant les Libyens doivent choisir eux-mêmes leur avenir en espérant que ce ne soit pas l'instabilité, un régime islamique ou encore un retour à l'ancien système monarchiste s'appuyant sur le tribalisme !

 

 

  En Tunisie, en Egypte les évolutions et "révolutions" en cours entrent ou vont entrer dans le processus électoral. L'avenir est incertain et nous devons être et restés vigilants. En Tunisie, la victoire probable du parti islamique Ennahda va-t-elle remettre en cause la république et la laïcité, la dignité des femmes et aussi la démocratie récente ? Cette république et cette laïcité plus que centenaire et présentes grâce au Protectorat Français et aux Présidents Bourguiba et Ben Ali. En Egypte, l'évolution démocratique va-t-elle tout droit déboucher sur une victoire du "camp des religieux" ou s'affirmer républicaine, démocratique et laïque ? La guerre de religions est en phase de déclenchement dont les premières victimes sont les citoyens Coptes de confession chrétienne ? La situation est là critique ! Il serait temps que de s'en apercevoir et de s'en soucier avant que les choses dégénèrent et deviennent un chaos pour toute la région.

 

Nous devons rester vigilents, fermes et faire en sorte que les "révolutions Arabes" ne débouchent pas sur le totalitarisme religieux !

 

 

 

  Pour terminer un mot sur ce qui se passe en Syrie. Depuis des mois maintenant, le peuple Syrien  estmassacré par le clan Al Assad. Ce régime dictatorial et sanguinaire bénéficie de la "belle" tolérance intéressée de la Russie  (son grand protecteur au Moyen Orient), de la Chine et du Brésil. Les deux derniers pays cités sont dans l'hypocrisie la plus totale et dans  la défense d'intérêts bien compris des nouvelles grandes nations. Bref, sur la Syrie, la Communauté internationale via l'ONU est totalement inerte, impuissante !Pendant que certains Etats jouent leurs intérêts particuliers et bien le peuple Syrien lui meurt sous les balles et les obus de l'armée protectrice du Clan Al Assad.  La France et l'ONU  devrez réagir plus fermement sur la Syrie ! Que ferons-nous si demain le peuple Syrien en insurrection légitime nous appelle à l'aide ? La France et l'ONU resteront-elles les bras croisés à voir le pire arriver ?

 

Salut et Fraternité.

 

Sonia Bastille, Darthé-Payan et Gilles Fabre

Repost 0
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 14:24

Par Darthé-Payan le Jacobin

 

Alors que le second tour de la Primaire socialiste aura lieu dans 48 heures, une analyse attentive des résultats du premier tour et de la semaine que nous venons de vivre est nécessaire.

  

 

Une participation non négligeable du corps électoral.

 

2 665 013 de nos concitoyens se sont déplacés pour aller voter au premier tour de la Primaire socialiste. C'est incontestablementun joli succès et aussi une belle organisation ce qui n'enlève en rien à ma nette critique et franche opposition à ce mode de désignation de candidats. Vous pouvez vous y reporter en cliquant sur le lien : http://darthe-payan-lejacobin.over-blog.com/article-primaire-socialiste-premieres-le-ons-i-nous-avons-ouvert-la-boite-de-pandore-86415392.html

 

Cette forte participation montre que les citoyens sont avides de connaître ce nouveau processus de vote, tout nouveau, dans notre pays. Le dispositif est fort attractif et les citoyens devenus des clients consommateurs de politique s'y rendent en masse pour visiter, consommer, acheter comme ils se rendent régulièrement à des foires d'exposition.

 

Les médias ont bien fait les choses et les participants candidats de même. Bref, tout était agencé pour que le succès soit au rendez-vous. Dimanche prochain, pour le second tour, le succès risque encore de dépasser toutes les espérances ! Suspens oblige !

 

 

La victoire des Sociaux-Libéraux et Européistes ! 

 

  Les résulats définitifs publiés par la Haute autorité des Primaires(1) montrent que le camp des sociaux-libéraux et européistes clairement affichés (Martine Aubry, François Hollande, Emmanuel Valls, Baylet) représente  à lui seul les 3/4 des suffrages ! La victoire de l'idéologie et du programme social-libéral et européiste est ample et n'a fort peu était relevée par les observateurs et dirigeants politiques plutôt trop occupés à s'émerveiller devant le "mirobolant" score de Arnaud Montebourg (17,2%) ou du calamiteux résultat de l'ex candidate socialiste aux Présidentielles de 2007, Ségolène Royal tombée à 6,9 % soit divisant par 9 son score obtenu à la primaire interne de 2006 !

 

Le vote massif en faveur des deux candidats "favoris" montre que l'électorat votant ce dimanche 9 octobre au premier tour de la primaire avait choisi les propositions les plus libérales et européistes ! Ce qui n'augure pas mais pas du tout un bon score pour une gauche de rupture ou une gauche "démondialisatrice".

 

 

La résistible ascension de Arnaud Montebourg

 

  Arnaud Montebourg, que les médias ont mis en exergue et devenu durant ces 5 derniers jours la vedette, la "best star" , le faiseur de roi ou de reine, le démondialisateur attitré, etc...de ces primaires !  Le nouveau "dieu" de la démondialisation se mit à ne plus toucher terre et se lança dans une requête sous forme de lettre(2) aux deux candidats restants en lice pour le second tour, utilisant un langage et un procédé des plus pédants. Un bon rappel aux faits et à la réalité nous sont nécessaires.  Le score de Arnaud Montebourg  n'est pas si impressionnant que cela ! A y regarder de plus près et bien il ne fait que 455 609 voix  et c'est fort modeste à comparer aux presques 2 millions de voix obtenues par les deux candidats sociaux-libéraux et européistes : Martine Aubry et François Hollande. On ne peut pas dire que c'est une grande victoire, sa grande victoire et aussi on ne peut pas dire que les thèses (ses thèses) de la démondialisation ont été validées par le corps électoral. Loin s'en faut !

 

Les thèmes de Arnaud Montebourg n'allaient pas très loin en matière de démondialisation ! Un protectionnisme européen (sic), une lutte contre les banques et la spéculation et un renouvellement de la vie politique et institutionnelle du pays. Bref, si l'on y regarde, les propositions du "démondialisateur" s'inscrivent fort bien dans l'économie capitaliste du libre échange et dans l'Europe fédérale ! Arnaud Montebourg ne remet ni en cause la propriété privée marchande (ne propose-t-il pas un capitalisme coopératif (sic) ? !) et ni la présence de la France dans l'Union Européenne et l'euro. Une démarche fort limitée et surtout fort contradictoire qui ressemble par bien des aspects à celle de Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche, qui prône, lui,  la révolution citoyenne (sic), la rupture avec le système capitaliste, la lutte contre la spéculation et les banques tout en restant dans l'Union européenne et l'euro et tout en gardant la propriété privée capitaliste ! Bref, pas plus que Mélenchon, Montebourg ne représente l'alternative au système capitaliste transnational, à l'Union européenne libérale, à la refondation politique et institutionnelle du pays. Tous deux se refusent à ce que la France quitte l'UE et l'euro et regagne sa pleine souveraineté nationale, populaire, monétaire et financière. Nul sursaut républicain de Salut public ne transparaît de leurs projets ou de leurs propositions. C'est le triste constat que l'ont peu faire aujourd'hui !

  

Autre enseignement que l'on peut tirer de cette primaire et de sa première étape, c'est que les deux candidats les plus sociaux-libéraux et européistes sont arrivés en tête !

 

 

Martine plus à gauche que François ? Vraiment ?

 

   Une contre vérité parcours les médias, est présente dans la bouche de pas mal de militants, sur le net : Martine est et a toujours été plus à gauche que François !

 

Cette vérité assenée est totalement erronée. L'un comme l'autre sont les héritiers de Jacques Delors, l'une est sa fille  et aussi son héritière politique ! l'autre est son fils spirituel et son héritier politique. Ils sont sur la même ligne politique depuis fort longtemps bien que François Hollande a bien plus voté des motions centrales ou des synthèses avec la gauche du parti que sa rivale qui elle s'est bien souvent retrouvé sur des textes sociaux-libéraux bien prononcés à la droite du PS. Il est nécessaire de rappele également que François Hollande ne s'est jamais allié à la droite contrairement à Martine Aubry qui,elle, gère la municipalité de Lille avec le Modem. Le Député de Corrèze lui par contre dirigeait sa ville de Tulle avec les communistes et administre le département de la Corrèze avec les communistes, le parti de Gauche (FDG - Limousin Terre de Gauche) ! Bref, le(la) plus à Gauche n'est pas forcément celle qu'on croit ....

 

Le vote en faveur de François Hollande est surtout un vote des zones rurales, des vieilles terres socialistes ou radicales socialistes. Martine Aubry obtient ses suffrages surtout dans les bureaux des zones urbaines où les classes moyennes et petites bourgeoises, bobos et écolos, sont les plus nombreuses ! Par contre, il est nécessaire de relever que  les classes populaires (ouvriers, petits employés) se sont fort peu déplacées marquant une certaine réserve tant par rapport au système de la  primaire que par rapport aux programmes respectifs des six candidats y compris celui de Arnaud Montebourg.

 

 

Echec retentissant pour Ségolène Royal !

 

  Ces classes populaires qui ne se sont pas déplacées ont fait défaut à Ségolène Royal et son très mauvais score le reflète mais ne tient pas qu'à cette absence d'une partie du corps électoral. La défaite de Ségolène Royal est plus profonde et due à son  absence de renouvellement de son discours (reprise de ses propositions de 2007, références permanentes à ce qu'elle fait en Poitou-Charentes, etc...)  mais aussi à sa banalisation. Aubry, Hollande et surtout Montebourg ont repris beaucoup de ses propositions et de ses arguments. Ségolène Royal se retrouva politiquement vidée de sa substance. La Présidente de la Région Poitou-Charentes aurait pu bénéficier de l'auto neutralisation des deux favoris (Hollande et Aubry) en faisant un discours républicain à la fois de rassemblement  mais  aussi de dépassement ! Elle ne fit que reprendre ses "recettes"  (ordre juste et tuti quanti") et centrait sa campagne sur elle-même. Bref, un échec retentissant !

 

 

 

Une fin de campagne où l'invective et les ralliements font l'actualité !

   

  De ralliements en petites phrases provocatrices pour finir par le choix hollandiste de Montebourg, la fin de semaine et de la primaire sature un peu le militant et le citoyen et aussi donne une mauvaise fin au processus de cette primaire.

 

Le dernier débat tenu mercredi soir sur France 2 entre Martine Aubry et François Hollande ne nous a pas apris grand chose de ce nous savons déjà sur les propositions de l'un et de l'autre. C'est la même sève sociale-libérale et européenne (avec encore plus d'amplitude avec Martine Aubry qui propose de faire entrer la Turquie dans l'UE !) qui coule dans leurs veines politiques. Si, tout au plus, on peut relever l'agressivité et le continuel rabâchage de la Maire de Lille qui revenait sur ce que disait le Député de la Corrèze pour affirmer la même chose ou chicanner sur des broutilles ! Bref, entre les provocations gauche molle, gauche floue etc... Martine Aubry nous montra une facette de son comportement fait de provocation verbale "ad hominem" (elle en remet une couche chaque jour depuis l'après débat) envers François Hollande qui lui reste courtois et fort calme. Ce qui semble agacer au plus au point la Maire de Lille. Drôle d'ambiance...

 

Les ralliements à François Hollande (Valls, Baylet, Royal, puis Montebourg à titre individuel) montrent que la dynamique de rassemblement est du côté du fils spirituel de Jacques Delors au détriment de la fille biologique ! Bref, la fin de semaine est éprouvante pour les nerfs de Martine Aubry mais également pour l'unité du Parti Socialiste, risquant de nuire au processus final de la primaire et à la clarté de son résultat !

 

 

  Martine Aubry qui utilise des mots durs contre François Hollande (gauche molle, flou, homme du système etc...) essaie de montrer qu'elle se situe bien à gauche contrairement à son concurrent qui lui serait la "gauche molle" et donc la droite du Parti socialiste. Bref, elle espère gagnait ses galons de candidats en procédant à des attaques et en essayant de montrer qu'elle se situe bien à Gauche, espérant soit un soutien de vote Front de Gauche et écologiste. Cet exercice risque de lui nuire et aussi de nuire à l'unité du PS et aussi au final à la victoire de la Gauche ! Chaque mot violent utilisé par Martine Aubrys à l'encontre de François Hollande sera repris et utilisé par la droite  et par Nicolas Sarkozy ;  surtout si François Hollande l'emporte de manière étriquée  ! Où quand la Maire de Lille sent la victoire lui échapper sert gratuitement les intérêts du futur candidat Sarkozy !

 

Pas plus brillants les commentaires sectaires et hargneux des intervenants sur le blog de Jean-Luc Mélenchon(3) qui hier encensaient Arnaud Montebourg et qui aujourd'hui, après son appel à voter François Hollande à titre personnel est mis plus bas que terre !

 

Décidément cette primaire socialiste comme l'élection présidentielle obscurcissent pas mal de cerveaux de  militants et de candidats.

 

Pour finir, alors que dans quelques heures, le second tour de la primaire socialiste rendra son verdict, nous pouvons dire que ce nouveau procédé qu'est la Primaire a ses limites et surtout ne facilite en rien la clarté, le débat et les solutions politiques.

 

Nul sursaut républicain de salut Public n'est envisagé ni même esquissé. La  réflexion des candidats à la primaire socialiste, à ce sujet et proche du néant  ! Et là c'est très inquiétant !

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

 

 

_________________________

 

(1)

http://www.lesprimairescitoyennes.fr/article/communique-officiel-sur-la-validation-definitive-des-resultats-du-premier-tour-des-primaires

 

(2)

http://www.arnaudmontebourg2012.fr/content/lettre-martine-aubry-et-francois-hollande

 

(3)

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/10/14/pourquoi-sen-meler/comment-page-2/#comments

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 13:33

Par Darthé-Payan le Jacobin

 

La présente note est la première d'un lot qui analyse concrètement la primaire socialiste. J'aborde les conséquences de cette nouvelle méthode de désignation de candidats aux élections qui va entraîner de graves conséquences sur la vie politique, sur la vie civique de notre pays et sur le rôle du Citoyen es qualité. Dans une prochaine publication, je vous ferai part de mon analyse des résultats de ce premier tour de la primaire socialiste.

 

 

  Dimanche dernier a eu lieu le premier tour de la Primaire Socialiste. Je reconnais volontiers que les choses furent bien organisées et qu'elle fût attractive vue la participation de plus de 2,5 millions de nos concitoyens. Je ne me compte pas dans cette masse car je n'ai pas été voté !

 

Vous ne serez pas surpris d'apprendre que je n'étais pas favorable à cette primaire dite  citoyenne qui remet en cause clairement la délibération et le vote des militants  mais aussi  la réflexion collective au sein des partis politiques et la désignation des candidats. J'ai souvent dit que les primaires, ces caucus pour cocus sont la négation de l'expression, de la délibération et du vote des militants !

 

 Cet nouvel objet d'expression est aussi une personnalisation à outrance de la vie politique et des candidatures ; une forme d'américanisation de la vie politique et civique française.

 

 Je ne peux que le déplorer mais ce nouveau mode de désignation est aujourd'hui effectif et nous mène tout droit au règne de la consommation du politique si chère à la société du spectacle médiatico-politique. Le citoyen n'a plus trop sa place. Il devient un client et la politique se transforme en produit. Dans ce système de consommation, le client est toujours le roi. Le citoyen est amené à disparaître. Le militant politique aussi et les partis avec devenant de simples organisateurs d'élections et de supporters.

 

Le travail de réflexion, de rédaction, de délibération, de vote et d'action des militants est un travail émancipateur, citoyen à haut degré de sens civique ! Le candidat est porté par  par un projet collectivement débattu et soutenu et par une organisation collective. Ce candidat et cette organisation collective (parti, mouvement, association) deviennent des instituteurs du peuple. L'idée centrale c'est le projet, son apprentissage et sa transmission  pour servir l'intérêt général. Les citoyens en décident par le suffrage universel lors des élections.

 

 

  Avec la  primaire socialiste c'est la personnalisation de la candidature et des propositions faites dans le sens que souhaitent les clients que sont devenus les citoyens ! L'intérêt général n'est plus l'objectif. L'idée centrale devient le citoyen devenu client, pour servir ses intérêts particuliers ou catégoriels ! Les citoyens clients achètent le produit (le candidat) par un vote qui n'a plus rien à voir avec les idées, les projets !

 

Demain la Droite devra s'y résoudre sous peine de devenir ringarde et pas attractive. Le reste de la Gauche aussi ! Ensuite, cette désignation sous forme de primaire, négation des partis et des militants, s'effectuera pour les élections locales (tête de liste aux municipales, candidatures aux Cantonales et aux Régionales) et pourquoi pour la désignation des candidats à la députation.

 

 Les citoyens clients consommateurs du politique ont  tant aimé le premier tour qu'ils en redemandent ! Un second tour sera là pour satisfaire !

 

 

  Cette évolution fait que la République est un peu plus atteinte ! Un peu plus ou un peu moins me diriez-vous...! L'éducation civique et l'éducation populaire sont réduites à l'unique effet médiatique d'un forum commercial (une foire ?) dans lequel divers candidats s'exposent, essaient de se mettre en valeur pour mieux se vendre, aux clients participants que sont devenus les citoyens ! Le renfort de la télévision, la propagande médiatique, le suspens etc... font que ce nouveau système affaiblit à la fois la République, le (la) politique et aussi le citoyen !

 

 

 

Je suis, dans cette note, volontairement redondant. Je remartèle une nouvelle fois que  la primaire est la négation du parti politique et du militant et que c'est l'avènement du consommable politique ! Nous avons ouvert  la boite de Pandore  et elle n'est pas prête de se refermer !

 

 Quid du militant politique ? Quid du parti politique ? Quid de l'engagement pour des idées et un projet ? Quid de la République  ?

 

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche