Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 17:32

 Par Darthé-Payan

 

 

Coup sur coup deux évènements qui sont passés pratiquement inaperçus ont eu lieu au sein de la gauche, ses derniers jours aux alentours du 14 juillet 2010 – jour de la Fête nationale.

 

Ces deux évènements pourtant importants ont donc passés inaperçus mais il est vrai que toute l'actualité politico médiatique tourne en bouche autour de l'affaire Woerth – Bettencourt.Cela occupe et aussi cela fait vendre beaucoup de papiers.

 

L'un des évènements est l'ébauche d'un socle de propositions communes entre le PS français et le SPD allemand suite à la tribune signée par Madame Martine Aubry – Première Secrétaire du PS et par Monsieur Sigmard Gabriel – Président du SPD et qui fut publiée dans le quotidien Le Monde en date du 14 juillet 2010 (1).

 

Ce document montre un fois de plus l'intégration du PS français dans le processus libéral et fédéraliste européen et la communauté de vues et de projets avec les plus libéraux-démocrates des socialistes et sociaux-démocrates européens.

 

Après avoir critiqué les plans d'austérité actuels en cours en Europe et vouloir à la fois la relance pour sortir de la crise et aussi la relance de la construction européenne. Socialistes français et allemands envisagent de refonder une nouvelle vision Franco-Allemande pour une sortie de crise progressiste. Pour aller plus loin nos « téméraires » socialistes français et allemands ont adopté une déclaration commune « sur le renforcement de la coordination des politiques économiques et sociales au sein de l'Union Européenne.

 

Ce document après avoir formulé des lieux communs tournent autour de 4 axes majeurs.

 

1 – Il est temps de passer des discours aux actes pour la régulation des marchés financiers et désarmer la spéculation. A l'exemple de ce qui a été engagé par le Président Obama, les Européens doivent renforcer les règles prudentielles applicables aux banques, encadrer les produits dérivés, mieux réglementer les opérations de vente à découvert et améliorer l'indépendance et la transparence de la notation financière notamment par la création d'une agence européenne. (...).

 

2 – Pour consolider les budgets sans pour autant casser la croissance, il faut trouver de nouvelles sources de revenus justes et durables Nous proposons en particulier, l'instauration d'une taxe sur les transactions financières des banques et des établissements financiers qui permettent d'abonder les budgets publics.

 

3 – Quand ils étaient au pouvoir, nos partis ont pratiqué une gestion rigoureuse des finances publiques. Mais rigueur ne veut pas dire austérité. Pour ne pas pénaliser l'emploi, l'équilibre budgétaire doit accompagner le retour à la croissance et non le précéder.

 

4 – Il faut rendre les politiques fiscales plus efficaces par une meilleure coordination européenne, ce qui passe notamment par la fin de la concurrence fiscale et sociale qui a miné l'Europe et l'instauration d'un véritable gouvernement économique européen. Cela passe par l'introduction d'une assiette unique et d'un seuil minimal d'imposition pour l'impôt sur les sociétés. Un pacte social européen en vue d'engager les convergences des politiques sociales (...).

 

Sur le point 1

 

Moi, qui croyait nos chers socialistes français et allemands devenus d'un seul coup téméraires allaient vouloir faire les choses en grand et aller en profondeur dans leur volonté d'une sortie de crise progressiste, je me rends compte que leur programme n'est en rien une rupture avec le système capitaliste en crise, ni en rien une volonté de reprendre possession du système bancaire, de la monnaie et de passer sous contrôle public les places boursières en les faisant devenir de véritables marchés d'intérêt public mutualisés

 

Sur le point 2

 

Bizarre ce point 2 qui passe sous silence que maintenant les budgets des 27 pays de l'UE sont soumis au bon vouloir de la Commission de Bruxelles. C'est un véritable coup d'état effectué par la Commission Européenne contre les parlements nationaux, les États-Nations et le peuple souverain. Le document socialiste passe aussi sous silence que les plans de relance sont soumis à l'approbation de Bruxelles et que les fameuses politiques de relance sont pour chaque état remises en cause par la dite commission au titre des politiques d'austérité. Autre chose le texte de Martine Aubry et de Sigmar Gabriel ne parle pas des fameux objectifs et critères de convergences liés au traité de Maastricht et repris et confirmé par le traité de Lisbonne à savoir 3 % de déficit (par rapport au PIB), lutte contre l'inflation et maintient d'une parité haute pour l'euro.

 

La proposition n°2 est soit un voeu pieux (au regard des compétences et des décisions prises par la commission de Bruxelles) soit un double langage annonçant la cure d'austérité pour permettre l'équilibre budgétaire et des comptes sociaux conformément aux critères maastrichiens.

 

De plus, instaurer une taxe sur les transactions financières des banques risquent en l'état de se retourner contre le financement des investissements et des soutiens aux trésoreries des entreprises ou des particuliers. Les banques refactueront la charge supplémentaire sous forme de hausse de leurs tarifs sur les services aux entreprises, aux particuliers, aux déposants et aux épargnants.

S'il-on veut taxer ces transactions, le plus judicieux serait de procéder à la nationalisation intégrale du système bancaire et des assurances et de créer une banque nationale d'investissement financé par une taxe sur les mouvements de capitaux et sur les transactions financières ainsi que par les réserves des entreprises socialisées abondant un fonds d'investissement mutualisé. De plus, il est plus que nécessaire de séparer les banques de dépôts et les banques d'affaires et de reprendre le contrôle national, public et étatique de la Banque de France.

 

 

Sur le point 3

 

Nous sommes ici dans la pure sémantique. On se croirait être revenu en 1982-1983, quand Mauroy et Delors jouaient sur les mots en disant que la rigueur ce n'était pas l'austérité. On connaît la suite...

 

Si tout État ne peut pas vivre au dessus de ses moyens, il est nécessaire de procéder à des choix politiques clairs en matière économique et budgétaire.

 

Les déficits pour éviter d'augmenter les impôts ou pour payer des exonérations de charges sociales aux grandes entreprises ou encore pour payer une partie de la dette est contre productif et à terme augmente ces mêmes déficits et la dette du pays. Un déficit budgétaire, utile, financeur de l'intérêt général dans le cadre du plan et des programmes d'investissements. Mettre des moyens publics soit par le budget de l'Etat, soit par les ressources dégagées par un emprunt national auprès des français peu être envisagé dans le cadre d'une politique volontariste de reconquête de notre marché intérieur et de soutien aux exportations - en matière de développement industriel, en matière de développement agricole, en matière de développement des services publics, en matière de développement des politiques de recherche (5 % du PIB consacré à la recherche-développement en 2030).

 

Comment les camarades socialistes revenus au pouvoir en France et en Allemagne vont faire pour faire cette politique alors que l'Europe et la Commission de Bruxelles ont dépossédé les États nations, leur parlement et leur peuple citoyen de prérogatives, des compétences des droits dans le domaine monétaire (compétence de la BCE), dans le domaine budgétaire (compétence de la Commission de Bruxelles suite à la mise sous tutelle des budgets et des plans de relances des 27 États nations de l'UE ?

 

Sur le point 4

 

Le document parle de mettre fin à la concurrence fiscale et sociale. Merveilleux, intention louable et à juste titre elle doit être mise en perspective. Mais c'est trop beau pour être vrai ! Et la concurrence libre et non faussée en matière économique, commerciale, financière on n'y met pas fin ? Là, la position des socialistes français et allemands est totalement vouée à l'échec d'abord d'une part l'UE est battie sur le principe intangible de la concurrence libre et non faussée et du libre échange. Principe inscrit dans le TCE puis dans le Traité de Lisbonne. Ni le PS ni le SPD proposent le retrait du Traité de Lisbonne ni la rupture avec l'UE, la BCE et le GMT et d'autres part , il faudrait l'unanimité des États membre et de nombreux pays de l'UE, les derniers entrants ne vont pas accepter que l'on établisse une uniformité sociale et fiscale par le haut et notamment un salaire minimum dans chaque pays. Ces pays profitent à la fois de la manne financière et budgétaire de l'UE et également de leur système social et fiscal qui est fait de dumping, de faibles acquis sociaux et aussi de régimes de protection sociale à minima engendrant fort peu de charges sur les masses salariales des entreprise. Ce système qui leur permet de profiter des délocalisations en provenance des pays fondateurs de l'UE qui ont des systèmes sociaux et de retraites plus développés et donc financés par des cotisations ou des impôts plus élevés.

 

Je dirais pour finir que le PS et le SPD, essaient de proposer des solutions mais prisonniers l'un et l'autre de leur orientation fédéraliste européiste et libérale, ils ne peuvent que proposer des voeux pieux, tirer des plans sur la comète et au pouvoir ne feraient guère différemment que les Conservateurs libéraux tant en France avec l'UMP qu'en Allemagne avec la CDU et les libéraux de FPD.

 

 

 

Le PG qui intègre le Parti de la gauche européenne ou comment Jean-Luc Mélenchon et ses amis n'en finissent pas de s'intégrer à l'UE, à la BCE et au GMT. (2)

 

Oui, le parti de gauche, qui est membre du Front de Gauche avec le PCF et la GU et qui se réclame de la gauche radicale vient d'intégrer le Parti de la Gauche Européenne et ceci par acclamations ! (2). Le Parti de la Gauche Européenne qui se dit de la gauche radicale est coutumier d'un double discours qui sierra comme un gant au double langage du PG.

 

Clamant qu'il sont anticapitaliste, puis dénonçant avec véhémence la politique de l'UE et notamment celle d'austérité, ce parti se complaît à rester dans l'UE de la concurrence libre et non faussée. Aucun des partis membres de ce parti de la gauche européenne ne prônent la rupture avec l'UE, avec la BCE, avec le GMT. On est radical, anticapitaliste dans le verbe mais dans le projet (quand il y en a !) ou dans les décisions ou propositions ce parti est fort peu radical ni anticapitaliste tout au plus régulationniste mais sachant que c'est impossible dans le cadre des institutions européennes et notamment dans le cadre du traité de Lisbonne et bien ce parti est voué à l'incantation, à la dénonciation du système, à la phraséologie gauchiste mais totalement inefficace et stérile.

 

Le Mélenchon de 2010, du PG, du FDG et du Parti de la Gauche Européenne est beaucoup moins clair, argumenté, cohérent et efficace et aussi beaucoup plus européiste et modéré (projet alternatif ) que le Mélenchon du PS, de PRS et de 2005, année du referendum sur le TCE. Comme quoi créer un nouveau parti, fût-il le PG, créer un nouveau Front , fût-il de Gauche ne sont pas des gages d'efficacité, de clarté, d'affermissement et de réarmement républicain, socialiste, jacobin et anticapitaliste.

 

Jean-Luc Mélenchon et le PG ont été fort silencieux sur le document Aubry-Gabriel, pourquoi ?

 

Jean-Luc Mélenchon et le PG ne parlent plus du GMT, vous savez le Grand Marché Transatlantique dont les premiers pas verront le jour le 1er janvier 2015, dans moins de 5 ans ! Pourquoi ?

 

 

Quand l'UE, la BCE, le GMT empêchent la gauche socialiste ou sociale-démocrate à envisager une alternative progressiste et quand le PG et la gauche radicale s'intègrent un peu plus à l'Europe libérale de la concurrence libre et non faussée, il est temps de se poser la question : n'est-il pas temps de refonder la gauche et d'entreprendre les convergences pour une alternative républicaine, socialiste et jacobine s'appuyant sur un Front d'unité Populaire, rompant avec l'UE, la BCE, le GMT pour que notre pays retrouve sa souveraineté pleine et entière et fasse de l'émancipation de la personne humaine par la souveraineté et la citoyenneté son objectif et de la République sociale, laïque, jacobine et universelle son projet ?

 

L'avenir nous dira si la gauche dans son ensemble se sera posée la question et saura y répondre de manière vertueuse par un sursaut républicain en vue d'une politique de salut public  à moins que la gauche domestiquée (PS-EE) et la gauche radicale (PCF-PG-NPA) finissent par intégrer et accepter l'Europe libérale, a-démocratique, de la concurrence libre et non faussée. C'est déjà fait pour le PS et EE ;  pour le PG et le FDG le processus n'est-il pas déjà en route ?

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

 

________________________

 

 

 

(1)http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/07/13/pour-une-relance-progressiste-du-projet-europeen_1387346_3232.html

 

(2) http://www.comite-valmy.org/spip.php?article749/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

D-Raphaël 21/07/2010 18:05


@ Saint Just

Je partage ton court commentaire.

Oui, il est crucial que la gauche se refonde, se transforme. Il en est de même pour le PG qui doit se dépasser est devenir un véritable parti républicain socialiste faisant converger vers lui, tous
ceux et toutes celles, militants, citoyens, organisations politiques, mouvements associatifs qui font de la république sociale, jacobine et universelle leur projet permettant l'émancipation des
Hommes.

Il y a du boulot sur la planche et aussi il y a aussi beaucoup de chausses trapes, de coup foireux, de noeuds et autres goulets d'étranglement du sursaut républicain.

Darthé et d'autres dont toi, si emploient avec patience, dévouement.

Salut et Fraternité.


Darthé-Payan 21/07/2010 20:09



Salut mon Frère républicain,


Oui, il y a beaucoup de boulot sur la planche. La république sociale, laïque, jacobine et universelle doit être battie. Soyons, les ouvriers de cette belle construction politique et humaine.


Je sais que toi comme tant d'autres oeuvraient pour cette république et que vous vous dépensez sans compter et aussi vous participez à la reconquête républicaine et jacobine des idées et des
projets.


Salut fraternel à toi et à vendredi soir.


D-P.



Saint-Just 21/07/2010 00:33


Il est clair qu'il faudra créer un grand "Parti Républicain de Gauche" pour briser les reins à l'hégémonie de cette gauche qui n'est PAS de gauche. Le pays est mal embarqué mais ca fait un moment
déjà..


Darthé-Payan 21/07/2010 20:20



Cher citoyen Saint-Just


Il est clair que la création d'un grand Parti Républicain Socialiste et jacobin de Gauche est vital pour l'avenir du pays, du peuple.


Il faut desserer l'étau, le carcans de la gauche bien pensante, de pensée dominante post soixante huitarde, écolo libertarienne, communautariste, fédéraliste et européiste libérale.


Nous engageons la bataille des idées, des valeurs, des projets, la bataille idéologique et culturelle en vue de le reconquête républicaine, sociale et jacobine de la France et aussi de la Gauche.


Le pays est mal embarqué, la république est affaiblie et dénaturée par la gauche bobocrate écolo gaucharde et par la droite libérale et réactionnaire.


Nous devons engager le sursaut républicain de salut public car c'est l'urgence politique et sociale du moment. La question nationale, la question républicaine et la question sociale reviennent
toutes trois au galop. A nous Jacobins de la faire appréhender par le plus grand nombre.


Salut et fraternité.


D-P.



Indécis 20/07/2010 22:37


Je suis militant du PG comme vous mais je suis un peu perdu et très indécit à la fois sur la stratégie de JLM, du PG et du FDG et sur votre démache qui met en avant le Manifeste Jacobin.

Par moment, je trouve que vous êtes pertinent dans votre analyse, votre critique ou votre démarche d'autres moments, je trouve que vous exagérez et vous organisez des fractures peut-être sans trop
le vouloir.

Je suis aussi inquiet et indécis sur les positions de JLM, sur l'Europe, sur les contacts avec les Verts parfois il me donne du baume au coeur, tantôt je trouve qu'il est comme vous trop dur ou
aussi qu'il exagère.

Vous voyez je suis très partagé par votre action et celle de mon parti et cela ne facilite pas le travail militant.

J'espère que votre démarche portera et que le PG vous écoutera, vous fera une place du côté de vos propositions.

Merci pour la qualité de votre blog et je regrette beaucoup que vous ne puissez plus commenter sur celui de JL Mélenchon. J'espère que vous reviendrez et que le Webmestre du blog à JL M vous
laissera vous exprimer.

Amitiés.


Darthé-Payan 21/07/2010 20:28



Salut citoyen Indécis,


Je voudrais en savoir sur ce que tu entends par : "Par moment, je trouve que vous êtes pertinent dans votre analyse, votre critique ou votre démarche d'autres moments, je trouve que vous
exagérez et vous organisez des fractures peut-être sans trop le vouloir."


Je ne fractionne point. Je suis plutôt ostracisé, tricardisé sur le blog de JLM et dans certaines sphères trop bien pensantes du PG.


Mais je peux vivre sans venir commenter sur le blog de JLM.


Par rapport à la prise en compte de ma démarche et des propositions jacobines et républicaines c'est morne plaine au PG trop occupé à l'écologie toute et au discours de pensée dominante bien
libertarien.


L'avenir dira si le PG veut devenir un vrai parti républicain socialiste et jacobin, dans le cadre d'un front d'unité populaire ou bien il préfère ressusité le PSU.


Salut fraternel.


D-P.


 



Jacques Fromentain 19/07/2010 19:35


Je partage ton point de vue sur le fait que la gauche domestiquée et la gauche radicale évoluent dans le cadre de l'UE, le fédéralisme et bien sur la concurrence libre et non faussée, le libre
échange. C'est tellement vrai qu'au PG, la question de la sortie de notre pays de l'UE est quasiment taboue ! Mélenchon est totalement "prisonnier" des écolo (Billard et les ex socialistes
d'Utopia) et de certains ex socialistes opportunistes que j'avais déjà reperé à TU, ou à PRS. Eux, ils se sont engouffrés dans une vulgate gaucho écolo (les nouveaux convertis sont souvent les plus
sectaires et les plus jusqu'auboutistes de cette nouvelles idéologie écolo de gauche.

Le PG n'a plus évolué depuis il est comme tu l'as déjà dans différents commentaires sur le blog de Mélenchon, le PG est devenu un PSU écolo qui n'a aucune perspective de développement, de projet
politique, d'avenir politique. Certains militants PG le sentent et pour ne pas trops réfléchir se donne entièrement à l'aventure personnelle de son président. Tout cela se terminera pas un ou deux
postes de ministres ou de secrétaires d'état dans un gouvernement social libéral et européiste dirigé par Aubry, Royal, Strauss Khan ou encore Hollande. Le PG qui devait être une belle espérance,
un beau projet, une alternative à gauche devient un simple groupuscule gauchoécolo qui est "radical" que sur les mots mais dans la pratique c'est la bonne ligné social libertaire et écolo
européiste qui fait loi. Pas grand chose pour la lutte sociale, civique et politique. Sarkozy, le medef, la commission n'ont rien à craindre du PG qui sur la loi sur la burqa a peur du débat, sur
la révolution civique et par les urnes préfère (vu son score ridicule dans les Yvelines) se satisfaire de la victoire des écolo bobos libertariens recentrés droite de EE comme dans la législative
de Rambouillet. Bref, le PG qui devait passer devant le PS est bien dans les basses eaux ! Combien de militants 3000, 4000, 5000 ? Combien de militants qui milite régulièrement et assidument aller
500 à tout casser !

S'il n'y avait pas le PCF et bien en nombre le FDG serait ridiculement fréquenté !

En attendant de voir le PG se dépasser pour construire dans le cadre d'un Front d'Unité Populaire, le parti de la république et du socialisme comme l'appelle de ses voeux, Darthé, et bien
continuons, nous les jacobins, notre démarche à la fois de réflexion, de débat, d'échange, de rédaction, de propositions, de structuration, politique, idéologique et programmatique. Ne relâchons
pas l'effort et nous aurons les premiers fruits de ses semailles républicaines sociales et jacobines. Darthé nous y aide par son dévouement, son blog, son action militante, ses réflexions et
propositions. A nous de perenniser cela et de structurer ce tout nouvel édifice.

Salut fraternel à toi Darthé et à toi Raphaël.


Darthé-Payan 19/07/2010 23:54



Salut et Fraternité, Jacques


Oui, ton commentaire complète ma note. Le PG n'est pas un parti militant d'éducation populaire mais un parti sans colonne vertébrale,sans corpus idéologique, sans stratégie de front populaire,
sans projet politique cohérent et chiffré.


Il est le résultat ou la conséquence de son évolution vers le tout écologie et le maintient dans une ligne européiste et fédérale de libre échange. De plus il est voué qu'à l'aventure personnelle
de JLM et c'est fort dommage !!


La mollesse de JLM sur l'UE et son silence sur le projet PS-SPD comme le silence sur le GMT sont les signes du début de la domestication du PG en vue de 2012.


 


Que d'occasions ratées. A nous Républicains socialistes jacobins de relever le flambeau, la flamme républicaine et révolutionnaire pour redonner de l'espoir à gauche et aux français.


 


Salut Fraternel.



jean-jacques 19/07/2010 19:33


Salut et fraternité !
Oui ! on ne peut que déplorer cet alignement sur la politique allemande de Mme Merkel qui confine à l'aveuglement. Nos élites ne jurent que par le désendettement et la soumission aux marchés, rien
de nouveau sous le soleil ! hélas !
Le peuple va payer cher, très cher, la régression sociale déjà à l'oeuvre depuis de nombreuses années, cautionnée par la passivité de ses élites ! cette démission morale rappelle 1940 !
Je pense que la révolte partira de la base, un jour viendra où les citoyens ne supporteront plus et sauront retrouver les vertus de la France révolutionnaire des Soldats de l'An II et du Comité de
Salut Public !
Le plus triste est de voir la Gauche déserter le terrain républicain ! mais ne perdons pas espoir !
Merci à toi DP pour ton combat !
Amicalement


Darthé-Payan 19/07/2010 23:47



Salut et fraternité, Jean-Jacques


Et merci pour ta venue et ton commentaire.


Comme tu dis rien de nouveau sous le soleil de la gauche qu'elle soit PS ou qu'elle soit PG et FDG. Le peuple souffre et la droite martèle sur les acquis sociaux et détruit le système de la
retraite à 60 ans sans parler les services publics comme l'école qui est de plus en plus remis en cause.


Le gauche n'est pas à la hauteur et domestiquée comme le PG et EE ou en passe PCF, PG sur l'Europe qui est fossoyeur de la souveraineté des peuples et des etats nations. Rien ne bouge ! rien ne
bouge sur le futur GMT, rien ne bouge sur la politique d'économie de guerre et sur le coup d'Etat de la commission de Bruxelles (mise sous tutelle des budgets des pays).


La classe ouvrière, la classe paysanne, les petits employés, les artisans et commerçants, les agents de la fonction publique sont les plus martelés par la crise et par les mesures inégalitaires,
d'austérités et réactionnaires du gouvernement Sarkozy-Fillon.


Le peuple prend des coups mais attention comme en 1789 et surtout comme un certain 10 août 1792, s'il rentre en insurrection et en colère et bien le coup de balai risque d'être terrible pour les
élites et les politiques qui ont fait preuves soit de mépris soit d'abandon soit d'indifférence ou encore de lacheté.


La gauche comme tu le dis fort bien à déserter le terrain du peuple souverain, du peuple producteur. Il ne faudra pas que la gauche vienne se plaindre s'il y a encore et encore de l'abstention
dans les classes populaires ou bien qu'elles votent à l'extrème droite.


Je suis résolu à continuer ce combat, cette noble initiative pour le relèvement républicain de la gauche et du pays. Convergences pour une alternative républicain et un gouvernement de Salut
public. Front d'unité populaire, Révolution politique, civique, sociale. Projet de république sociale, laîque, jacobine et universelle.


Salut fraternel.



Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche