Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 13:33

Par Darthé-Payan le Jacobin

 

La présente note est la première d'un lot qui analyse concrètement la primaire socialiste. J'aborde les conséquences de cette nouvelle méthode de désignation de candidats aux élections qui va entraîner de graves conséquences sur la vie politique, sur la vie civique de notre pays et sur le rôle du Citoyen es qualité. Dans une prochaine publication, je vous ferai part de mon analyse des résultats de ce premier tour de la primaire socialiste.

 

 

  Dimanche dernier a eu lieu le premier tour de la Primaire Socialiste. Je reconnais volontiers que les choses furent bien organisées et qu'elle fût attractive vue la participation de plus de 2,5 millions de nos concitoyens. Je ne me compte pas dans cette masse car je n'ai pas été voté !

 

Vous ne serez pas surpris d'apprendre que je n'étais pas favorable à cette primaire dite  citoyenne qui remet en cause clairement la délibération et le vote des militants  mais aussi  la réflexion collective au sein des partis politiques et la désignation des candidats. J'ai souvent dit que les primaires, ces caucus pour cocus sont la négation de l'expression, de la délibération et du vote des militants !

 

 Cet nouvel objet d'expression est aussi une personnalisation à outrance de la vie politique et des candidatures ; une forme d'américanisation de la vie politique et civique française.

 

 Je ne peux que le déplorer mais ce nouveau mode de désignation est aujourd'hui effectif et nous mène tout droit au règne de la consommation du politique si chère à la société du spectacle médiatico-politique. Le citoyen n'a plus trop sa place. Il devient un client et la politique se transforme en produit. Dans ce système de consommation, le client est toujours le roi. Le citoyen est amené à disparaître. Le militant politique aussi et les partis avec devenant de simples organisateurs d'élections et de supporters.

 

Le travail de réflexion, de rédaction, de délibération, de vote et d'action des militants est un travail émancipateur, citoyen à haut degré de sens civique ! Le candidat est porté par  par un projet collectivement débattu et soutenu et par une organisation collective. Ce candidat et cette organisation collective (parti, mouvement, association) deviennent des instituteurs du peuple. L'idée centrale c'est le projet, son apprentissage et sa transmission  pour servir l'intérêt général. Les citoyens en décident par le suffrage universel lors des élections.

 

 

  Avec la  primaire socialiste c'est la personnalisation de la candidature et des propositions faites dans le sens que souhaitent les clients que sont devenus les citoyens ! L'intérêt général n'est plus l'objectif. L'idée centrale devient le citoyen devenu client, pour servir ses intérêts particuliers ou catégoriels ! Les citoyens clients achètent le produit (le candidat) par un vote qui n'a plus rien à voir avec les idées, les projets !

 

Demain la Droite devra s'y résoudre sous peine de devenir ringarde et pas attractive. Le reste de la Gauche aussi ! Ensuite, cette désignation sous forme de primaire, négation des partis et des militants, s'effectuera pour les élections locales (tête de liste aux municipales, candidatures aux Cantonales et aux Régionales) et pourquoi pour la désignation des candidats à la députation.

 

 Les citoyens clients consommateurs du politique ont  tant aimé le premier tour qu'ils en redemandent ! Un second tour sera là pour satisfaire !

 

 

  Cette évolution fait que la République est un peu plus atteinte ! Un peu plus ou un peu moins me diriez-vous...! L'éducation civique et l'éducation populaire sont réduites à l'unique effet médiatique d'un forum commercial (une foire ?) dans lequel divers candidats s'exposent, essaient de se mettre en valeur pour mieux se vendre, aux clients participants que sont devenus les citoyens ! Le renfort de la télévision, la propagande médiatique, le suspens etc... font que ce nouveau système affaiblit à la fois la République, le (la) politique et aussi le citoyen !

 

 

 

Je suis, dans cette note, volontairement redondant. Je remartèle une nouvelle fois que  la primaire est la négation du parti politique et du militant et que c'est l'avènement du consommable politique ! Nous avons ouvert  la boite de Pandore  et elle n'est pas prête de se refermer !

 

 Quid du militant politique ? Quid du parti politique ? Quid de l'engagement pour des idées et un projet ? Quid de la République  ?

 

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

Partager cet article

Repost 0
Darthé-Payan Le Jacobin - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

morel 14/10/2011 15:33



Oui, mais ces primaires s’effectuent avec le consentement des adhérents d’un parti qui nous a habitués à être un laboratoire d’idées
régressives (enseignement, sujets « sociétaux », décentralisation, politique économique…).


On peut aussi imaginer que si ce mode de désignation se généralisait, il perdrait de ses couleurs, de sa nouveauté. Ainsi va
l’inspiration des techniques du marketing.


Cela ne change rien à sa fonction de rideau de fumée momentané. A terme, cette fonction retombée, comme aux Etats-Unis, ne peut-on pas
aboutir à ce que les « gros contributeurs »  fassent l’élection avec une couche défavorisée complètement indifférente à la chose
(d’ailleurs, qui peut croire que celle-ci s’est déplacée en masse ?)


Autre remarque : la cheffesse d’un parti né de l’extrême droite auquel je trouve que vous avez trop consacré de lignes s’est
réjouie de cet « enrichissement » de la démocratie pour rebondir avec une revendication de referendum d’initiative populaire où l’on ne donnerait pas cher de nos acquis sociaux et
démocratiques (quid de la peine de mort ou du statut de la fonction publique ici ?).


Boîte de Pandore, assurément.



Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche