Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 17:16

Par Darthé-Payan

 

 

J'ai décidé de prendre mes distances avec la stratégie de Jean-Luc Mélenchon et du Parti de Gauche.

 

Je m'en explique.

 

Constat

 

La stratégie du Front de gauche est morte depuis en fait le mois de septembre quand le PCF a remis au centre du jeu le PS,  en invitant ce dernier à participer aux ateliers qu'organisaient le PCF. Le PG, d'abord apposé, s'est plus ou plus ou moins renié et à finalement participé. Déjà le Front de Gauche, devenait confus, ambigü, à géométire variable.

 

Le PCF a tout fait pour que l'alliance de l'autre gauche - comme l'appelle Jean-Luc Mélenchon - ne se fasse pas en faisant que les alliances avec le NPA ne voient pas le jour.

 

La direction de mon parti, le PG, qui a claironné que le Front de Gauche avait réussi un très bon score aux régionales alors que j'avais alerté en démontrant les choses que c'était loin d'un succès avec 6 et quelques pour cent. Le PS à 30 %, Europe Ecologie à 12 %. Donc, le résutlat n'était pas à la hauteur. Le Front de gauche était un échec stratégique !

 

Depuis la mi 2009, le PG, est de plus en plus poussé vers le tout écologie et l'idéologie libertarienne. L'écologie et le sociétal sont les préoccupations essentielles du PG. La question républicaine (à part de temps en temps Jean-Luc Mélenchon sur la burqà, Marc Dolez sur la réforme des collectivités locales ou Alexis Corbière sur le mélange du politique et du religieux) est fort peu appréhendée. La question sociale fort peu aussi à part par des slogans gauchards un peu simpliste : "il faut payer les riches", "il faut faire payer les banques", "c'est aux banques à payer la crise pas au peuple" etc... La question nationale est vue que du côté de l'oeil gauchiste qui traite toute idée patriote ou toute référence à la nation ou au protectionnisme, de nationalisme, de xénophobe, de raciste, de souverainiste.

 

La question européenne est évacuée et la volonté de reconquérir la souveraineté pour notre pays n'est même pas envisager par la plus part.

 

Le Jacobin est traité de sectaire, de droitiste, de nationaliste.

 

L'intégration de mouvances écologistes et libertariennes ont tellement influée et influencée le PG que c'est l'écologie la question récurrente et en décembre à propos du sommet de Copenhague, on se serait cru dans une idéologie mystico écolo d'une nouvelle église dont tout le monde devait boire les saintes paroles et faire de la Nature une nouvelle divinité. On se serait cru dans le pur néoromantisme naturaliste allemand.

 

Le PG n'a pas de corpus idéologique défini, pas de projet structuré et chiffré, par de stratégie d'alliance et d'imersion dans le peuple citoyen et souverain. De plus, le congrès est mainte et mainte fois reporté. On commence qu'à parler stratégie 2012.

 

J'ai même vu quelques propositions formulées ici ou là par Jean-Luc Mélenchon ou d'autres comme Jacques Généreux mais tout cela est fort limité. Jean-Luc Mélenchon propose de faire de l'inflation pour "tuer" la rente et la dette. C'est aujourd'hui quasiment impossible, car la maitrise de la monnaie, des taux directeus, de la hausse des prix sont du domaine de la Banque centrale européenne et non plus des Etats. Pour appliquer une telle politique, il faudrait rompre avec l'UE, la BCE et le GMT et aussi organiser des protections de notre marché intérieur et de nos produits à l'exportation. Ce qui est formellement interdit pour ces deux domaines par le traité de Lisbonne et le traité de Maastricht.

 

Ensuite, Jean-Luc Mélenchon et la direction du PG critiquent - et ils ont raison - l'orientation de l'Europe et des choix faits dans le cadre de la crise grecque. Mais là aussi, on critique fortement, à juste raison, mais on n'enchaine pas et on se bloque en restant pieds et mains liés dans l'UE, la BCE, le GMT.

 

Le PG organise, le 12 juin prochain,  un forum "gouverner face aux banques" avec des propositions intéressantes mais sans réelle rupture avec l'ordre capitaliste. Tout cela est bien beau mais dans aucune des pistes de réflexion ou de mise en perspectives n'apparait la rupture de notre pays avec l'UE, la BCE, le GMT. Or, pour mener cette politique concrètement, il faut sortir de l'UE, de la BCE, du GMT est reprendre notre souveraineté. De plus, rien de concret n'apparait dans les pistes proposées au débat sur ce qui pourrait être une rupture avec le capitalisme et une volonté de socialisation de l'économie du pays. Même pas le dépassement du capitalisme et à peine de la régulation qui est quasi impossible dans le cadre de l'UE, de la BCE et du futur Traité du Grand marché transatlantique.

 

Pour ma part, dans quelques jours, je présenterai ici des propositions de rupture. Je finalise les choses. Je proposerais également dans le courant du mois des propositions du dépassement du PG et aussi des propositions sur la refondation républicaine, jacobine et laïque de la France, de ses institutions, de la société.

 

 

Les raisons qui me poussent à prendre mes distances avec le PG et Jean-Luc Mélenchon.

 

J'en viens maintenant à ce qui m'a poussé à prendre mes distances avec mon camarade Jean-Luc Mélenchon et avec mon parti le PG;

 

C'est la note publiée, il y a quelques heures, sur le blog de Jean-Luc Mélenchon concernant le fait qu'il avait rencontré la responsable des Verts Cécile Duflot. Jean-Luc Mélenchon écrit : "Le fond était assez excitant. Ils ont autant envie que nous de marier la radicalité du changement de regard et de méthodes et l’ambition majoritaire. Eux non plus n’ont ni peur ni complexes à l’égard des socialistes. Ils sont de gauche aussi ; nous sommes écologistes aussi. On va se revoir beaucoup. "

 

Tout cela se passe de commentaires et démontre que la nouvelle stratégie du PG (?) ou de Jean-Luc Mélenchon (?) est d'aller vers Europe Ecologie.

 

Pourquoi faire ?

 

Jean-Luc Mélenchon trouvent les Verts (en fait Europe Ecologie) de gauche et radicaux. Ah bon ? C'est nouveau ! Cohn Bendit ou Joly des gens de gauche et en plus radicaux alors là les bras m'en tombent ! Laguiller ou Besancenot vont se retrouver à l'ultra ultra gauche !  Je voudrais rappeler à mon camarade "Méluche" que la grand majorité des Verts et EE ont voté pour le TCE ou le Traité de Lisbonne mais aussi à la quasi unanimité pour le Grand Marché Tranatlantique. Je lui remémorre aussi que EE n'a pas spécialement la fibre républicaine jacobine une et indivisible et qu'ils (les Verts et EE)  sont tous pour le libre échange.

 

Je croyais que le Front de gauche c'était l'unité avec le PCF, le NPA etc.. et Jean-Luc Mélenchon leur proposait une alliance Front de gauche aux Cantonales, aux Présidentielles et aux Législatives. Le triple paquet a été vite mis aux oubliettes.

 

Sur tout cela, le dirigeant communiste, Pierre Laurent, qui a vraissemblablement pas la même liberté de proposition et d'action qu'avait Marie-Georges Buffet, déclare que le PCF pourrait peut-etre participer aux primaires des socialsites. Bonjour le Front de gauche !

 

En raison des nouvelles orientations de Jean-Luc Mélenchon et du PG, se rapprochant d'Europe Ecologie, ne formulant aucunement une perspective de rupture avec l'Union Européenne, avec la BCE, avec le GMT, avec le système capitalisme libre échangiste, n'envisageant également aucune refondation républicaine, jacobine et laïque de la France, j'ai décidé de prendre mes distances,  démissionne de mes "fonctions" au sein du PG tant au niveau local qu'au niveau du CN et reprend mon autonomie et ma liberté.

 

 

Une autre perspective

 

Le PG doit être dépassé. Un nouveau sursaut poltiique, militant, structurel, organisationnel, idéologique et programmatique doit se faire jour. La République, le socialisme, l'universalisme. Faire un nouveau parti : Le parti Républicain Socialiste et jacobin. Le Parti de la République et du Socialisme. Faire converger, les républicains socialistes, les jacobins, les communistes, les militants du POI, les républicains citoyens du MRC,  les gaulistes de progrès, les citoyens cherchant l'émancipation et la souveraineté, vers ce nouveau projet.

 

Pour ma part, en Républicain socialiste jacobin, j'oeuvrerai pour que cette perspective se fasse jour et qu'un réel espoir de changement et de volonté apparaisse dans le paysage politique français et aussi dans les têtes et les coeurs de mes concitoyens.

 

Salut et Fraternité.

 

 

  Communiqué écrit le 09 juin 2010 à 20 H 00.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sonia Bastille 15/06/2010 20:28


@ J. Halpern

Désolée, il fallait lire NDA et non pas NPA qui n'est pas protectionniste du tout ! Même pas en rêve !


Sonia Bastille 15/06/2010 19:39


J. Halpern

Je te rassure les Jacobins ne sont pas une nouvelle secte. Nous ne faisons aucune exclusive. Je vois que sur ce blog, - le blog de notre frère républicain Darthé-Payan s'expriment des gens qui
viennent d'horizons différents. L'exclusive est faite, maintenant, sur le blog de Jean-Luc où la pluspart des républicains jacobins ou tout simplement ceux qui argumentent sont maintenant persona
non grata.

Demetrio, le dit un peu plus haut, il y a eu un changement de cap idéologique depuis maintenant un an au PG. Les écolos de gauche (le sont-ils vraiment ?) a trop influencé la faible ligne
idéologique du PG. La question républicaine, apparait un peu de temps à autres (par des propos de JLM font peu suivi d'effets aussi diits aussitôt désavoués, critiqués et entérrés. (voir la
position des députés PG sur la question de la loi sur le voile intégral contraire aux propos de Mélenchon). Le PG n'est pas figé, il est déstructuré, n'a plus de fondations. Comme le rappelle
Darthé, il n'a toujours pas défini de corpus idéologique ni de projet identifés. Il n'y a pas de processus de formation des militants. C'est la disette idéologique et des idées.

Sur la crise Grecque, ou sur le diktat de la Commission de Bruxelles (véritable coup d'Etat comme le rappelle maintes et maintes fois Darthé et d'autres républicains jacobins que dit le PG et JLM,
ils condamnent certes mais après veulent-ils mettre en perspectives la rupture de notre avec cette UE, cette BCE, ce GMT ? La réponse est non !!! Donc la suite est qu'un rideau de fumée, les
propositions du PG face aux banques sont du pur verbe gauchiste sans application concrète et surtout sans volonté de rompre ni avec l'UE, ni avec la BCE, ni avec le GMT. JLM et le PG n'envisagent
pas que la France puisse rompre avec l'UE, la BCE, le GMT et retrouve sa souveraineté. Ne pas voir que l'Europe actuelle est la nouvelle prison des peuples, la fossoyeure des Etats nations et des
peuples souverains, c'est grave et cela en dit long aussi sur le degré de domestication idéologique de la gauche radicale qui de plus en plus n'en plus rien n'a enviée avec le PS, Europe Ecologie,
le Modem et l'UMP.

La décroissance, la religion écolo, le libertarisme, le libre échange (le PG refuse concrètement le protectionnisme et la reconquête du marché intérieur comme le propose Darthé mais aussi d'autres
républicains notamment du MRC, du NPA, du comité Valmy ou encore du PRCF), l'européisme, la décentralsation, le communautarisme déguisé sont domiants aujourd'hui au PG. C'est pourquoi, plus d'une
centaine de camarades prennent du recul, se mettre en retrait, prennent leurs distances, démissionnent.

Au PG, c'est figé et nous républicains, nous avons besoin d'air pur et de travail militant réfléchi, pensé et mis en application et dans tous les cas associé aux prises de décision de manière
démocratique et collective. Ce qui est loin d'être le cas au PG.


j.halpern 15/06/2010 14:24


Vos préoccupations sont légitimes mais vous avez tort de vous étonner des vicissitudes de la politiques institutionnelle. L'évolution du PG n'est pas figée. Il subit pleinement actuellement la
pression des élus, du microcosme militant et du PCF, ce qui le contraint à louvoyer pour exister. Ce n'est que sous l'effet d'un mouvement social et de l'afflux de nouveaux militants moins formatés
par les routines du passé que de nouvelles combinaisons politiques pourront apparaître. Ne formez pas la n-ième secte "républicaine", attendez votre heure dans un des partis imparfaits, mais qui
œuvrent partiellement dans la bonne direction.


Fouinot4269 15/06/2010 08:17


Bonjour,
Vous ouvrez les yeux c'est très bien, le parti de gauche n'a pas grand chose de républicain car à maintes reprises mélanchon à lacher chevenement, qui lui est un vrai républicain. Je vous invite à
faire connaissance avec Debout la République et Nicolas Dupont Aignan, gaulliste et républicain, vous serez les bienvenues si vous voulez défendre cette certaine idée de la France. Quand on a un
socle commun de plus de 80 % d'idée (république, indépendance,....) on laisse tomber les 20% de différence et on avance ensemble. Aujourd'hui quand vous voterez pour les sosialistes vous vous
assierez sur les 80 % de convictions républicaines que vous avez. L'ump et le ps sont bien plus proches que vous le croyez, car appartpenant tout les deux à la pensée unique. Alors une seule et
unique solution un front républicain avec debout la république


trunfio demetrio 15/06/2010 06:57


darthe-payan,
salut et fraternité mon frère,
je soutiens ce que tu écris sur ton comm N 9.
Pour ma part dès le mois de novembre 2009, je disais déjà
aux camarades :
"Nous étions partis en jacobins, nous voilà regionalistes,
nous étions républicains nous voilà éuropéistes (!)
nous étions marxistes nous voilà en verts-écolos
nous étions laïcs nous voilà soutenant les barbus islamistes"
Pour moi c'en était trop ! Je me suis senti trahi !
Resonne encore à mes oreilles la phrase de JLM à la fondation de fin 2008
" Nous sommes les héritiers de 1789, de1848, de1870, des lumières de 1917..."
On en est loin ... trop loin si nous marchons avec europe éologie!!
Resistance !!


Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche