Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 17:01

Par Darthé-Payan

 

 

Tout d'abord, le PS, en organisant  des primaires se glisse dans les habits du parti démocrate américain. Voilà quelques temps déjà, il avait emprunté l'idéologie de l'école néodémocate États-unienne et notamment du clan Clintonien. Maintenant le PS fait appel à des primaires pour régler la question des ambitions personnelles et présidentielles de ses candidats.

 

C'est une triste dérive. Les primaires - caucus - sont totalement étrangère au monde politique français et aux organisations partitaires. Ensuite, le PS va organiser un large cirque médiatique, peopolisé autour des candidats Royal, Strauss Khan, Aubry, Hollande, Valls pour les plus probables.

 

 Donc, c'est le consommateur politique qui sera à l'oeuvre et qui imposera son choix consumériste du politique. Fini, les mouvements politiques avec un corpus idéologique, un projet politique, un programme électoral, des objectifs, une stratégie d'alliance. Bref, la seule chose qui compte c'est la personnalisation du politique désigné, sa peopolisation, sa marchandisation comme un vulgaire produit, comme une vulgaire star du système médiatico-politique.

 

A quoi servent les militants ? Si c'est un groupe de supporters, de teanaggers, de clients qui décident du choix d'un candidat à l'élection présidentielle .

 

Ensuite, les citoyens choisiront-ils en fonction des idées, des projets, des programmes, des perspectives que donnera tel ou tel candidat ou bien celui qui aura été nominé et choisi lors des primaires faites à coup de sondages et de médiatisation à outrance ?

 

Là aussi, le rôle du citoyen souverain en prend un coup. On le transforme en client du marché politique, en spéculateur du politique, en voyeur de l'image du politique. C'est à mon humble avis tout à fait dégradant pour l'homme ou la femme politique mais aussi pour le citoyen.

 

Le PS est un parti idéologiquement à la dérive et programmatiquement recentré. Le Care, la société du bien être être, son nouveau paragdime branchée du libertarisme bobotisé  est fait pour les classes moyennes et la petite bourgeoisie. C'est toujours la même pensée post soixante huitarde qui est à l'oeuvre, la pensée dominante libertarienne à l'oeuvre à droite et à gauche est principalement chez les gauchistes et les PSEcololibertariens.

 

Alors que les questions sociales, nationales et républicaines sont l'urgence politique et l'urgence nécessité pour le devenir de notre pays, ces commerciaux des caucus et du care préfèrent  le sociétal plutôt que le social. C'est l'écologie plutôt que la croissance et le développement. C'est le libre échange libéral et européiste plutôt que le patriotisme républicain et universaliste  et la rupture avec l'ordre établi. C'est l'individu client roi plutôt que le citoyen producteur. C'est les communautarismes et le régionalisme plutôt que la république laïque une et indivisible.

 

Martine Aubry nous parle de la société du bien être. En restant dans l'Europe de la concurrence libre et non faussée, du dumping social et fiscal, des directives de démantèlement des souverainetés des États nations et des peuples,

 

 L'Europe de la BCE et du GMT qui impose par un coup d'état la mise sous tutelle des budgets des États nations et remet au goût du jour les critères de Maastricht des 3 % de déficit et pas plus. La fameuse seringue des contraintes budgétaires liées aux impératifs de la lutte contre l'inflation vont de nouveau faire partie des politiques d'ajustement budgétaire en attendant les politiques d'austérité ou d'économie de guerre comme en Grèce avec son lot de rationnement, de décroissance, de démantèlement et d'injustices.

 

L'urgence politique et sociale est au gouvernement républicain de salut public qui décide que notre pays redevienne souverain en rompant avec l'Union Européenne, la BCE, le GMT et se réapproprie son économie, sa monnaie, son parlement, son destin collectif. Faisons de notre pays, pays des Lumières et de la Grande Révolution française, le retourneur d'Histoire comme en 1789, 1792, 1793, 1848 et aussi un certain dimanche 29 mai 2005. L'Histoire du retour des États nations et des peuples souverains. Reprenons aussi l'esprit patriotique et républiain du programme bâtisseur et libérateur du CNR. Faisons de nouveau l'alliance féconde des ouvriers, des instituteurs, des producteurs, des chercheurs, des paysans, des artisans, des personnes privées d'emploi pour reconquérir notre souveraineté, pour reconstruire une économie développée digne de ce nom et qui affirme grandeur, esprit des Lumières émancipateur, universalité et rayonnement. Faire de nouveau société et humanité universelle telle devrait-être l'urgence du politiique et du citoyen. Le PS préfère s'occupait de ses produits dérivés et d"idées supplément d'âmes !

 

Des caucus aux cocus telle pourrait être la situation et l'évolution à la fois des militants socialistes et aussi des citoyens souverains de notre patrie républicaine avec ces primaires et ce programme care. Au fait Martine Aubry le programme socialiste vous vous le carez ... !



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Socialiste 06/06/2010 10:34


Je partage vos craintes qu'avec les primaires les militants socialistes soient les dindons de la farce. Sur le programme dit "Care" qu'a présenté la Première Secrétaire du PS, il y a du bon et du
moins bon. La question Européenne n'est pas abordée et c'est fort dommage. Comment peut-on réaliser le prrogramme "Care" tout en appartenant à une Union Européenne qui met en avant la concurrence
libre et non faussée et uniquement cela ? Voilà le dilemme pas tranché par Martine Aubry et les socialiste et également d'ailleurs par le PG de Jean Luc Mélenchon - auquel vous appartenez.


Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche