Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 18:19

Par Darthé-Payan

 

La Confédération Européenne des Syndicats (CES) a remis le "prix de l'Europe sociale"(sic) à Jacques Delors !

 

Et oui le grand copinage des adeptes de l'Europe fédéraste, de la concurrence libre et non faussée vient d'éclater au grand jour !

 

 

 Jacques Delors, qui fût Ministre de l'Economie et des Finances dans les gouvernements Mauroy de 1981 à 1984 et le père de la rigueur salariale et du monétarisme et aussi le chantre en 1983, du maintient du Franc dans le Système monétaire européen (et donc du maintient de la France dans l'Europe fédérale !) ! Jacques Delors qui a été de 1985 à 1994, le Président de la Commission a toujours mis en avant son projet d'effacement des Etats-Nations et d'un système Supranational permettant une liberté totale pour les marchés, les capitaux,  les marchandises, les hommes ! Tour à tour, sous sa présidence, fut signé, l'acte unique, la liberté totale des capitaux, le marché unique, les plans de stabilité,  les directives européennes de démantèlement des services publics par une ouverture des différents secteurs à la concurrence puis le fameux traité de Maastricht avec son organisation et sa monnaie l'euro.

 

L'Europe sociale de Delors c'est celle du chômage, de l'austérité, de la privatisation des services pubics, de la fin des acquis sociaux et de l'état providence, de la mise sous tutelle des Etats-Membres bref, la fin de la souveraineté des Etats-Nations et du peuple citoyen.

 

 L'UE et l'euro ne sont-elle pas les nouvelles prisons des peuples et les fossoyeurs de la souveraineté des Etats-Nations !

 

  

Citoyens, Chers lecteurs, pour ne rien vous cacher, je ne fus point surpris de ce copinage entre politiques et syndicats de salariés mais également le copinage syndical et politique avec  tout le gratin du monde de la finance et des multinationales s'abreuvant aux mêmes sources qu'est le capitalisme transnational et apatride, le libre échange, l'effacement des Etats-Nations et le démantèlement de la République.

 

 

A l'heure où le peuple Grec est touché par un énième plan d'austérité qui sent le rationnement et l'économie de guerre et bien de voir la CES remettre au Sieur Jacques Delord, un prix pour l'Europe sociale montre ce grand copinage qui relie: politiques européistes de droite et de gauche (surtout de gauche !), syndicats de salariés, pontes de la finance, grands capitalistes sans patrie, oligarques de la Commission.

 

 

 

  Tout cela montre la domestication des syndicats de salariés par l'Union Européenne et l'idéologie européiste anti-nation et contre républicaine !

 

Désormais, l'heure est au grand copinage et donc à la domestication !

 

 

C'est vrai que la classe ouvrière est une fois de plus la cocue dans l'histoire ! Cette classe ouvrière abandonnée, trahie et méprisée par la gauche politique et en passe d'être trahie et abandonnée par la "gauche" syndicale ! En Euroland comme en Boboland, l'heure est aux classes moyennes et à la petite bourgeoisie urbaine et péri-urbaine aussi bien en France qu'en Europe ! La gauche politique quelqu'elle soit a fait sa mue, maintenant c'est au tour des syndicats de la faire ! Ce prix à Delors montre la première étape : la domestication ; ensuite viendront les suivantes : l'abandon des ouvriers au profit de la défense des employés aisés, des cadres, de la bourgeoisie urbaine. Bref, remplacerle social et le républicain par le sociétal et l'urbain ! La boucle sera bouclée et le petit peuple ouvrier n'aura plus que ces yeux pour pleurer !

 

 

 

Salut et Fraternité.

 

D.P.

 

 

 

 

P.S. :

 

Au fait qu'en pense la CGT (membre de la CES) et Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche de ce grand copinage ? Jean-Luc Mélenchon  a repris l'idée d'un écart de 1 à 20 entre salaires  que mettait en avant la Confédération Européenne des Syndicats. Une fort modeste revendication de l'un et de l'autre quand on sait que les sociaux-libéraux suédois pratiquent un écart entre salaires dans le privé de 1 à 7 !  Un peu mou là notre révolutionnaire français et aussi notre si belle Confédération Européenne des Syndicats qui il est vrai n'a rien de révolutionnaire la preuve avec la remise de ce prix à Jacques Delors, libéral bon teint !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

morel 23/06/2011 15:53


Depuis belle lurette, la CES n’est qu’un appendice de la Commission Européenne. Elle a, à chaque phase de la construction européiste, appelé à voter favorablement. Dernier méfait en date : la
campagne pour le « oui » au référendum de 2005.
Ses représentants sont des commis voyageurs de l’U.E. et de la social-démocratie : John Monks l’ancien secrétaire général siège maintenant à la chambre des Lords de Grande Bretagne, son successeur
pressenti, Maria Helena André a préféré le portefeuille de ministre du travail et de la solidarité sociale du dernier gouvernement Socratès dont on connaît la soumission aux marchés financiers et à
leurs institutions.
Au dernier congrès de la CES, Papandreou (entre autres) figurait parmi les invités.
Le parcours de sa nouvelle secrétaire générale est aussi significatif : Madame Bernadette Ségol dont on nous vante qu’elle est Française ; significatif aussi cet engouement pour placer des «
socialistes » ou assimilés Français à la tête des institutions supranationales réactionnaires !. Cette personne, maîtrise de philosophie obtenue à l’université de Toulouse en 1974, est partie
effectuer un stage à la Commission Européenne puis est devenue assistante auprès du secrétaire de la Fédération Internationale du Textile a réalisée toute sa carrière dans l’appareil de la CES, à
Bruxelles, là où les liens de celle-ci sont forts avec la Commission Européenne. Jamais milité, jamais confrontée à ces vagues revendicatives qui transportent le militant, toujours dans le «
dialogue » avec la si accueillante Commission…Connue des seuls cercles les plus européistes du syndicalisme domestiqué qui prône « une bonne gouvernance européenne ». De l’institution CES comme de
ses dirigeants, il n’y a rien à attendre mais les combattre. Demandons des comptes à nos syndicats respectifs.


Bertrand l'Ouvrier 23/06/2011 13:24


Syndicaliste à la CGT, je voulais vous dire que je partage ce que vous dites ici. Honte à cette confédération soumise qui pour ma part ne me représente nullement ! Je comprends pas aussi le silence
de Bernard Thibault et de la direction de la CGT !

Vous êtes un des rares a en avoir parler parce qu'ailleurs comme vous dites c'est silence radio !

La CES du vent !

Bien à vous.


Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche