Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 15:25

 

 

Par Darthé-Payan

 

 

La Réaction Thermidorienne : l'ouvrage historique d'Albert Mathiez, plus grand historien de la Révolution Française, vient d'être réédité. Le livre paraît aux Editions La Fabrique et deux Historiens spécialistes de la Révolution , Yannick Bosc et Florence Gauthier en assurent la présentation et l'introduction de la réédition.

 

La réédition de cet ouvrage est capitale comme l'est l'ouvrage d'Albert Mathiez.

 

 

 

Ce travail permet à tous ceux qui sont des passionnés d'Histoire, des passionnés de la grande Révolution française à avoir un nouvel aperçu de ce que fut la politique des Robespierristes et ce que fut ceux qui l'abattrons les 9 et 10 thermidor an II. La révolution sociale était terminée. La révolution était terminée. La réaction triomphait.

 

J'intégre ci-après, le dernier paragraphe de l'introduction à la réédition de Yannick Bosc et Florence Gauthier (page 52 de l'ouvrage réédité).

 

 

"Face à la construction du mythe du libéralisme économique et de la nécessité, présentée comme quasi naturelle, du capitalisme, Albert Mathiez à découvert que le républicanisme montagnard pouvait être un des points à partir duquel il est possible de penser une autre modernité, fondée sur les principes humanismes du droit à l'existence."

Albert Mathiez insiste sur le caractère sociale de la Révolution notamment à partir des journées révolutionnaires du 31 mai et 02 Juin 1793 et cela jusqu'au 9 Thermidor An II (28 juillet 1794) et que c'est cette politique de révolution sociale, cette politique républicaine, du peuple souverain et du droit à l'existence que les Thermidoriens voudront arrêter, abattre, liquider.

Ce caractère révolutionnaire et social que portait en elle la politique de Robespierre doit être revisité par la gauche républicaine, par ceux qui se présentent comme la gauche radicale et pourrait leur apporter une source d'inspiration et aussi avoir un autre regard et une autre vision sur cette époque que l'Historiographie dominante favorable aux Thermidoriens ne leur ont apportés.

Certains ont vu une Révolution bourgeoise en 1789. Elle en avait les caractéristiques. Mais certains ont oublié de voir le caractère révolutionnaire, républicain et social à la politique que menaient à partir de Juillet 1793 les Montagnards Jacobins qu'étaient les Robespierristes. Oui, Avec Robespierre,  la Révolution avaient pris un tour social et populaire.

Je termine mon propos en vous faisant partagé un extrait de la Réaction Thermidorienne de Albert Mathiez

"L’homme de cette politique démocratique avait été Robespierre. C’était Robespierre qui l’avait imposée à la Convention grâce à la popularité immense dont il jouissait parmi les artisans. À la veille de sa chute, Robespierre, aidé de ses amis Saint-Just et Couthon, avait obtenu des Comités de Salut Public et de Sûreté générale, dans leurs séances des 4 et 5 thermidor,

qu’on mettrait enfin en application les décrets de ventôse restés jusque-là théoriques, décrets par lesquels Saint-Just avait voulu déposséder les suspects (les ennemis de l’intérieur), et distribuer gratuitement leurs biens aux sans-culottes pauvres, afin de créer de toutes pièces une classe nouvelle qui devrait tout à la Révolution, puisqu’elle lui devrait la propriété, et qui la défendrait. Robespierre avait ainsi dépassé la politique démocratique. Il était sur le chemin d’une révolution sociale, et ce fut une des raisons de sa  chute.

 

Une fois Robespierre et ses amis renversés, conduits à l’échafaud, destitués et emprisonnés, la politique démocratique qu’ils avaient incarnée perdit ses principaux soutiens. Elle devenait même suspecte, puisqu’elle tenait d’une façon intime au robespierrisme. Les Montagnards qui restaient à la Convention fléchirent sous cette terrible accusation de robespierrisme. Ils ne donnèrent pas à plein leur effort pour

défendre les institutions démocratiques. Ils laissèrent l’impression que, dans leurs combats contre les thermidoriens, ils avaient en vue, eux aussi, leurs intérêts personnels autant que les principes qu’ils invoquaient encore.

 

La grande période de la République est désormais finie."

 

(Extraits "Paragraphe 1 "La fin de la dictature du Comité de Salut Public" pages 58 et 59) de La Réaction Thermidorienne de Albert Mathiez publiée et présentée par Yannick Bost et Florence Gauthier aux Editions La Fabrique.

 

Courez vite vous le procurer ! C'est un ouvrage d'Histoire mais aussi un matériau qui peut servir à la réflexion et à l'action militante des Républicains socialistes et jacobins.



Salut et Fraternité.

D-P.

__________

 

 

 

Albert Mathiez

 

 

La Réaction Thermidorienne

 

 

 

Présentation de Yannick Bosc et Florence Gauthier

La Réaction Thermidorienne, d’Albert Mathiez : un classique, et un ouvrage d’actualité. Un livre sur une période dont on ne parle jamais, mais qui a imprimé si durablement sa marque sur notre histoire que l’on peut dire que nous sommes, depuis plus de deux siècles, gouvernés par des Thermidoriens.


L’incandescence révolutionnaire s’éteint, la réaction triomphe partout. La grande trajectoire de l’insurrection parisienne se termine par les tragiques émeutes de la faim de prairial et de germinal. La lutte est féroce entre les Thermidoriens « de gauche » – les anciens terroristes –, les Girondins de retour et les royalistes qui relèvent la tête. De cette période violente et sombre, Mathiez dresse un tableau qui, souvent, résonne avec notre actualité, tant il est vrai que les gouvernements de fripons se ressemblent, ou plutôt se répètent.

La présentation de Florence Gauthier et Yannick Bosc replace Mathiez dans l’historiographie révolutionnaire : critiqué à la fois par les communistes encasernés et par les « révisionnistes », il nous apparaît aujourd’hui comme le plus grand historien moderne de la Révolution.

 

 





Albert Mathiez (1874 -1932), historien, professeur à l’Université de Dijon puis à la Sorbonne et à l’École des Hautes Études, est le fondateur de la Société des Études Robespierristes et des Annales Historiques de la Révolution française.

Yannick Bosc est maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Rouen.

Florence Gauthier est maître de conférences hdr en histoire moderne à l’Université Paris Diderot-Paris 7.

Parution : 23/09/2010
ISBN : 978-2-3587-2012-0
410 pages
25.00 euros
Port : 2.50 euros

la Fabrique Editions

64 rue Rébeval

75019 PARIS

Téléphone et Fax : 01 40 15 02 63

E-mail : lafabrique@lafabrique.fr



Lien :

http://atheles.org/lafabrique/livres/lareactionthermidorienne/



Autres liens utiles :

http://revolution-francaise.net/

http://revolution-francaise.net/2010/09/25/400-la-reaction-thermidorienne-d-albert-mathiez

http://ahrf.revues.org/210

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Olivier Lecoeur 12/10/2010 20:14


@ Darthé

Oui, un très bon ouvrage qu'il faut lire. Robespierre engageait le processus d'une revolution populaire et sociale. Si, Robespierre et ses amis n'avaient pas été éliminés par les Thermidoriens
peut-être que la propriété serait devenue sociale et populaire et que le peuple souverain aurait obtenu des droits et des solidarités.

Salut et Fraternité.

Olivier


Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche