Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 17:47

Par Darthé-Payan 

 

 

 

Le Parti de Gauche a tenu son congrès le week-end dernier  dans la ville du Mans.

 

Cette première note est la première partie d'une longue contribution qui va me permettre de signifier pourquoi qu'au terme du congrès et deux ans à peine après avoir adhéré au PG et au vu de  son évolution depuis 15 mois m'amène à rompre avec lui et à le quitter dès la fin de cette année.

 

Le PG au départ était républicain et socialiste et puis il a dérivé vers l'écologisme de gauche.

 

Le PG , qui au départ devait-être un parti réélement républicain et socialiste, se situant dans la mouvance de la gauche radicale, de l'autre gauche et bien à pris depuis l'été 2009, un tournant de plus en plus écologiste, de plus en plus libertarien et ne souciant que des questions écologiques, des questions sociétales. Les questions économiques et sociales ne sont vues que sous l'unique angle du premptoire et de l'incantation parsemés de langage vebeux gauchiste. "Il faut faire payer les riches !" ou "c'est aux banques de payer la crise par au peuple !". Argumentaires fort limités qui démontrent que les questions de la souveraineté populaire et nationale ne sont pas intégrées idéologiquement, politiquement et programmatiquement au PG.

 

La question de la souveraineté nationale et populaire.

 

La révolution citoyenne est rabachée ! Mais comment cette révolution citoyenne peut se faire jour, ce mouvement politique, ce mouvement social, ce mouvement d'insurrection civique peut-il devenir réalité sans pleine souveraineté populaire et nationale ?

 

La question de la souveraineté nationale et populaire (ne pas oublier l'une et l'autre) n'est pas assimilée car si le PG savait de quoi cela retourne et bien il verrait, il constaterait que la question de la souveraineté populaire et nationale oblige  notre pays, la France, notre patrie républicaine, à rompre avec l'Union Européenne, la Banque Centrale Européenne et aussi le Grand Marché Transatlantique. Il a sera de même pour que notre souveraineté et notre indépendance soient affirmées et fortifiées et exigera que notre pays quitte l'OTAN, le FMI et l'OMC.

 

Rompre avec l'Union Européenne pour reconquérir notre souveraineté.

 

L'Union Européenne nous impose chaque jour par ses décisions, ses directives, ses recommandations la dérèglementation de toute activité, de tout service, de tout marché qu'il soit public ou privé avec le corrolaire de la remise en cause des droits du travail, des acquis sociaux, des services publics et de l'Etat providence.

 

Le PG semble oublier que 80 % des lois qui sont discutées ou votées par notre parlement sont de simples restranscriptions de décisions, de directives, de réglements, de recommandations ou de normes européennes voulues et imposées par la Commission de Bruxelles et le conseil des ministres européens.

 

Le diktat de la Commission de Bruxelles ou de coup en d'Etat en coup d'Etat.

 

Depuis le printemps 2010, la Commission de Bruxelles s'est accaparé des droits et des pouvoirs exorbitants sans processus démocratiques. L'exemple de la mise sous tutelle des budgets des 27 ans membres de l'UE en est le parfait exemple. Ce abus de pouvoir est un coup d'Etat contre la soueraineté des Etats nations et du peuple citoyen et souverain.  Ensuite la Commission Barosso a mis sous tutelle les plans de relance 2008-2009 pour les mettre plus facilement à la poubelle. C'est vrai qu'entre temps, avec la crise Grecque, puis Espagnole et Portugaise, l'heure n'est plus à la relance économique par la dépense publique mais à l'économie de guerre avec son lot d'austérité, de rationnement (financement, investissement, consommation, redistribution, croissance, dépenses), à la décroissance (si chère aux écologistes et autres libertariens ennemis du développement des forces productives et des facteurs de production).

 

Le FMI et l'UE appliquent les remèdes de cheval de l'économie de guerrre.

 

L'Europe pour gérer les crises de ses Etats-membres appelle à la rescousse les bons docteurs du FMI (présidé par un certain DSK en tête de tous les sondages de la sondagite présidentielle aiguë  contaminée au virus P 2012). Ces dociteurs préconisent des remèdes de cheval, une saignée sur les dépenses publiques, sur les services publiques, lsur les droits et acquis sociaux tels que les retraites ou les allocations familiales ou encore la remise en cause sans précédent de l'Etat providence). L'Amérique du Sud ou l'Afrique ont connu ces remèdes de cheval et ont mis des années et des années pour s'en relever, ponctionnés qu'ils étaient jusqu'à la moelle ! C'est ce qui attend la Grèce, qui est à son troisième plan d'austérité et le laminage industriel des acquis sociaux va s'intensifier. Pour couronner le tout on laissait faire la Chine qui s'est accaparé la dette de la pauvre Grèce puis pas assez rassasiée, le nouvel empire économique du tigre plus qu'émergeant, s'est octroyé les ports grecs, la flotte marchande et commerciale de ce pays européen qui en quelques mois est passé d'un pays vivant au dessus de ses moyens à un pays subissant le rationnement de l'économie de guerre et la vente de son patrimoine à un nouvel empire naissant. Le peuple Grec est entrain de vivre le cauchermar de la crise du capitalisme, des aventures douteuses de certains de ses dirigeants politiques ou économiques mais également la fin de sa souveraineté en devenant prisonnier de cette Europe, nouvelle prison des peuples, fossoyeur de la souveraineté  des Etats nations.

 

L'Espagne, le Portugal en crise grave, malgrè la révolte du peuple  - comme en Grèce - vont subir la dure et implacable économie de guerre. L'Angleterre semble se diriger vers cette sombre perspective. Ces derniers jours c'est le cas alarmant de l'Irlande qui va connaitre comme la Grèce "la solidarité européenne" (sic) et les "gentilles génerosités du FMI" ! N"en doutant pas le peuple irlandais va être saigné et les acquis sociaux, les retraites, les dépenses publiques mis sous le laminoir industriel de l'économie de rationnement et d'ajustements structurels.

 

Camarade Mélenchon, Camarade Billard, Camarades du PG qu'est-ce-qui vous faut de plus pour réagir  ?

 

Combien de crises et d'affaiblissements d'Etats faudra pour que la gauche en général et le PG en particulier comprennent que chaque Etat - dont le nôtre, la France - doit rompre avec l'UE, la BCE, le GMT et le FMI ?

 

Jean-Luc Mélenchon va sortir du Traité de Lisbonne. C'est insufisant et surtout très flou et limité.

 

Sortir du Traité de Lisbonne, demander une démocratisation de l'Europe, des objectifs de croissance et d'emploi pour la BCE,  un  Etat central européen (sic)....) c'est bien beau mais nous sommes dans l'Europe des 27 pays qui sont tous dirigés par des gouvernements libéraux, partisans du libre échange et fédaralistes qu'ils soient socio-démocrates ou conservateurs ou libéraux. La Commission de Bruxelles, oligarchique et a-démocratique est d'esprit ultra libérale et à pour dogme la concurrence libre et non faussée). Le parlement européen est cogéré depuis des années par la droite et la gauche y compris les différentes variantes des Verts. Le Parti de Gauche européenne - dont est affilié le PG -  ne brille pas par so radicalité et se situe nullement dans une autre perspective. Son horizon c'est l'Europe fédérale avec une touche sociale et rien d'autre !

 

Camarade Mélenchon, on sort du Traité de Lisbonne et après on applique quoi celui de Nice ? Je ne tentends point sur le traité de Maastricht qui est le fondateur de l'UE,  du pouvoir de la Commission et de l'indépendance de la BCE.

 

Déchirer le traité de Maastricht.

 

Les 3 % de déficit du buget de l'Etat par rapport au PIB, critère maastrichtiens que Jean-Luc Mélenchon a voté en 1992 et bien le gouvernement Sarkozy-Fillon l'applique à la lettre. La réduction des déficits et l'objectif des 3 % est exigé par Bruxelles. Le nouveau gouvernement Fillon va s'y atteler et la politique d'austérité frappera les français et en premier lieur les petites gens, le peuple ouvrier et paysan.

 

Le Traité de Maastricht - que le camarade Mélenchon a voté - fait que les Etats nations n'ont plus la souveraineté monétaire, la souveraineté des taux directeurs, la capacité de battre monnaie. D'ailleurs gràce au traité de Maastricht, l'Europe c'est dotée d'une Banque centrale indépendante et surperpuissance imposant sa loi et ses objectifs. Nulle demande de sortie du Traité de Maastricht n'est formulé par Jean-Luc Mélenchon, par Martine Billard et autres dirigieansts du PG. Pourquoi ?

 

Le Traité de Maastricht doit aussi être déchiré come celui de Lisbonne par notre pays afin qu'il puisse redevenir pleinement souverain. La sortie de l'UE doit être totale !

 

Pour que la Révolution citoyenne devienne réalité concrète et bien toutes ses exigences de reconquête de la souveraineté nationale et populaire doivent tenues, mise en perspectives et applquées sans faillir.

 

Donc pour que la révolution citoyenne devienne réalité concréte faite par des citoyens souverains dans le cadre d'Etats-Nations elles mêmes souveraines et libres et bien, il n'y a plus qu'une piste possible et efficace : la sortie de notre pays de l'UE, de la BCE, du GMT et du FMI. Le peuple bien sur le validant par voie réferendaire.

 

La reconquête de la souveraineté pour lutter contre la crise, pour engager les ruptures avec le capitalisme et pour faire de la France, de nouveau  une grande puissance.

 

Ce plein retour à la souveraineté, cette reconquête de notre souveraineté populaire et nationale, de notre indépendance, de notre liberté permettra à notre pays de mieux affronter la crise, d'utlliser tous les outils et leviers pour lutter contre les consèquences du capitalisme transnational en crise, pour lutter contre toutes ces spéculations sur telle ou telle notation d'agence qui soit sur l'état de la dette soit sur le déficit  public peut faire qu'un pays sombre dans la récession économique, la régression sociale, le rationnement, l'abandon de son existance d'Etat nation souverain et aussi la vente de sa patrimoine industriel, commercial ou scientifique voire financier.

 

Egalement, la reconquête de la souveraineté pour notre pays permettra à ce dernier d'engager la reconquête de sa souveraineté sur son économie, sa monnaie, ses marchés et notamment son marché intérieur.

 

Cette révolution citoyenne bâtie sur la souveraineté nationale et populaire va permettre au politique, au citoyen de reprendre le pouvoir, le contrôle sur l'économie, la monnaie, les marchés.

 

La souveraineté passe aussi par une volonté de rupture avec le système capitalisme et le libre échange. 

 

Nous devons utiliser une politique volontarisme de réappropriation collective et sociale des moyens de production, d'investissements et d'échanges et mettre en place une véritable planification. Cette économie de l'intérêt général, cette économie républicaine permettra autour de l'intérêt général de dépasser les intérêts particuliers, les intérêts de classes, les intérêts catégoriels , les intérêts locaux.

 

L'objectif d'une politique républicaine, socialiste et jacobine en matière économique c'est la socialisation de l'économie. 

 

Cette socialisation se fera à l'aide d'un puissant secteur public et nationalisé (en premier lieu les banques et les assurances), des services publics puissants partout et pour tous, un développement massif de l'économie sociale et coopératrice (coopératives, mutuelles, entreprises associatives et autogérées, ateliers sociaux et nationaux, offices et régies mixtes) qui prendront progressivement la place de l'économie de la propriété privée marchande. L'outil de la planification, d'une banque nationale de l'invesitssement, de la socialisation des bénéfices et des réserves des entreprises,  la gestion démocratique et collective des entreprises,  une politique de prix et de revenus, de partage et de redistribution des richesses, le retour à l'état providence (isssu du programme du CNR ) seront également les éléments constitutifs et visibles de cette socialisation. L'outil budgétarie, l'emprunt, l'impôt républicain direct, progressif, financeur de l'intérêt général devra être le fer de lance de toute politique économqiue volontariste sur le plan industriel, agricole, de recherche. Retrouvons l'esprit conquérant et bâtisseur de ceux ou celles qui ont reconstruit la France au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Redevenons des promoteurs de la puissance de notre pays, de son développement, de son rayonnement, de sa culture, de ses valeurs universelles.

 

La reconquête de la souveraineté permettra également la reconquête de notre marché intérieur et les protections nécessaires pour que notre pays retrouve une économie propère et équilibrée.

 

Notre pays qui aura regagné sa pleine souveraineté populaire et nationale en ayant quitté l'Europe et en ayant pris le contrôle soit public, soit social, soit citoyen des secteurs de l'économie pourrra engager la reconquête de son marché intérieur et la relocalisation de ses entreprises et activités. Un plan de soutien et de protection tant pour notre marché intérieur que pour nos exportations devra être mis en place dans le cadre de la planification, du développement de notre économie et des différentes coopérations.

 

 

Cette contribution est la première partie de différrents documents qui traitent de l'exigence du retour à la pleine souveraineté pour notre pays. Dans la seconde partie qui sera publiée prochainement, j'aborderais, la refondation républicaine, laïque et jacobine de notre  pays permettant à cette souveraineté populaire de faire de l'émancipation de la personne humaine par la souveraineté et la citoyenneté l'un des objectifs de ce projet jacobin , véritable socialisme républicain du XXIème siècle.

 

Salut et Fraternité. D-P.

 

Le Grand Maximilien Robespierre (1758-1794). Le Jacobin qui est ma source d'inspiration principale.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacques Fromentin 26/11/2010 08:57



Salut Darthé


On se rend compte que le PG devient un parti de supporters, de teenager qui n'a rien à envier avec les Désirs d'Avenir de Ségolène Royal. Tout est dans le verbe, le slogan, l'apparence, la
posture.


Faire ce travail de réflexion, d'étude, d'analyse du concept de souveraineté à la fois nationale et populaire devrait être le premier travail de militant au sein du PG et la direction devrait en
être consciente. Hélas, direction et militants, nez collé sur le volant ne se rend compte de rien, n'ont aucun recul. D'abord étudier, se forme, s'informer, échanger, conceptaliser, argumenter,
rédiger, analyser, proposer, vouloir en vue d'Agir c'est le b a ba de toute action militante et politique sauf dans la gauche radicale.


Ton constat est certes dur, doit ne pas être apprécié au siège national du PG mais il est très réel et je comprends ta lassitude devant cet abandon de la réflexion et la faiblesse du programme.


Salut fraternel et  bonne journée.


Jacques.



Darthé-Payan 30/11/2010 19:27


@ Jacques Fromentin Salut et Fraternité. Le phénomène de cour est flagrant autour de Mélenchon on a sur son blog des quasi dévots et donc le débat et l'argumentation devient impossible surtout que
le Webmestre cisaillerait vite fait des propos trop critiques envers JLM ou la stratégie libertarienne du PG. Que les militants du PG ne réfléchissent pas azzez c'est sans doute vrai mais on ne
leur met pas des outils de formation militante, de fonds documentaire, d'ateliers de réflexion en vue de l'action. Tout de suite ils sont dans l'action le nez sur le guidon et en avant ! la vie
politique et le travail militant ce n'est pas cela. D'où beaucoup de mauvaises interprétations idéologiques, théoriques sans parler qu'il y a fort peu de références à l'Histoire. Le PG serait donc
qu'un objet pour campagne électoral présidentielle. Bien fraternellement D-P


Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche