Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 15:45

Par Darthé-Payan

 

Cela m'a toujours amusé d'entendre les ardents révolutionnaires crier aux méchants flics (Alors qu'il y avait des affrontements plus durs et plus violents au IXXème siècle et dans la première partie du XXème et que le pouvoir en place - quelqu'il soit - envoyait en plus de la police, la troupe pour "gérer" les manifestations) et bien depuis 1968, les policiers sont des méchants à la botte du pouvoir en place pour faire de la répression et en plus faire des infiltrations et des manipulations pour discréditer le mouvement social. Ne pas nier que cela a existé mais de là à voir des complots faits par le pouvoir avec des policiers casseurs à chaque coin de rue et de manifestations cela devient fatigant et puéril.

Je tiens à rappeler que sous l'uniforme du gardien de la paix ou du CRS, il y a aussi un travailleur qui a un patron l'Etat.

 

 Ce travailleur est aussi l'un de nos concitoyens et aussi l'un de nos compatriotes. A France Inter, Jean Luc Mélenchon a dit qu'il fallait pas généraliser et que la police en France est largement et majoritairement républicaine. Je rajouterais également pleine de conscience professionnelle. Il y a aussi des syndiqués dans la police. Donc, elle n'est pas l'officine de casseurs et d'infiltrés que certains dirigeants politiques et syndicaux essaient de laisser penser. Faire un buzz et rien d'autres. Si c'est le but recherché, c'est réussi. Mais c'est rien d'autre ! Les directions syndicales qui n'ont pas obtenu gain de cause (hélas, mais à qui la faute ?)  essaient de camoufler leur échec comme d'ailleurs les politiques qui suivistes des consignes syndicales ont l'air bien emmerdés maintenant !

Le camarade Méluche qui au lieu de faire du buzz médiatique soit en apostrophant tel ou tel journaliste ou soit  en essayant de voir le complot des policiers casseurs infiltrés (affirmation des policiers casseurs qui sera repris par la CGT et par l'UNEF qui ne savent pas comment dépasser l'échec du mouvement) aurait mieux fait de proposer, en responsable politique, partisan de la révolution citoyenne et en homme d'Etat aspirant à la magistrature suprème,  un débouché politique, une alternative et des convergences républicaines. Je vais être dur !  J'en conviens ! Quand on souhaite présider les déstinés de la république française et bien on ne pratique pas ainsi sinon on fait du pabisme (ce que pratiquait la défunte LCR et ce que pratique aujourd'hui le NPA),  à la petite semaine ou du molletisme !

 

 Que va faire Mélenchon dans la mouvance verbeuse des gauchards qui ne veulent pas exercer le pouvoir ?

 

 Que va faire Mélenchon dans la mouvance molletiste en pratiquant le verbe dur et le programme mou ?

 

Oui verbe dur et programme mou !

 

 Ce programme ou plutôt cette ébauche de programme est fort modéré au demeurant tant sur le plan de la question Européenne (Alors que Jean-Luc Mélenchon émet de fortes critiques, à juste raison, sur ce que fait la Commission Européenne, il y a aucune rupture avec l'Union Européenne, la BCE, le Grand Marché Transatlantique annoncée dans ses propositions ni dans celle du PG, le parti dont je suis membre !).

 

Egalement, la dureté du propos sur la crise économique, sur les banques, sur la finance devrait annoncer la rupture avec le capitalisme par le transfert à la propriété collective, publique et sociale, les moyens de production, d'investissement et d'échange appartenant à la propriété privée marchande ou encore le contrôle de la monnaie et des marchés  et bien que chique !

 

Il en a va de même sur la refondation républicaine où l'on passe du régime présidentiel ou régime primo-ministériel. La personnalisation du pouvoir sera  toujours là. Regardons, les régimes parlementaires avec l'exécutif confié au  premier ministre (l'Allemagne, le Royaume Uni, l'Espagne, l'Italie, Israël, etc...) on vote pour le parti du candidat au poste de premier ministre ou de chef de gouvernement. Ces campagnes sont hautement personnalisées et centralisées sur la personne, les proches des postulants. Si la révolution citoyenne n'est que ripolinage des institutions et bien la révolution citoyenne n'est qu'un mot creux.

 

Cette révolution citoyenne mettra t-elle pour le peuple les outils permettant son implication et sa mobilisation. Ne serait-il pas judicieux d'appeler à des Etats généraux, de prévoir un processus constituant, de mettre en place des ateliers civiques au niveau de chaque circonscription (assemblée dans laquelle le peuple pourra faire évoluer ou changer la loi) et surtout de sortir de la personnalisation  du pouvoir et de ses dérives (peoplisation, démagogie, abaissement du parlement, mépris du peuple citoyen (qui est intéressant que le jour des élections !), petites phrases médiatiques, buzz, programme réduit à la portion congrue etc...) et de faire évoluer le pouvoir exécutif dans un sens collégial et de vertu républicaine élu par le parlement ?

 

Cette révolution citoyenne instaurera - t-elle la république jusqu'au bout dans les entreprises qui sont les dernières petites monarchies dans dans notre état républicain. La démocratie sociale doit aller au terme du processus et engendrer la gestion démocratique et collective de l'entreprise comme le prévoit le préambule de 1946 repris dans la Constitution de 1958 :

 

"Tout travailleur participe, par l'intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu'à la gestion des entreprises".


Pour terminer, les militants de la gauche radicale, anticapitaliste qui ne veulent pas mettre en perspective des guerres pour la raison qu'en face il y a sous l'uniforme du militaire il y a un travailleur , un père de famille et bien dénient bien souvent à un agent de police, fonctionnaire, citoyen de la république et compatriote, d'être sous son uniforme un travailleur et père de famille !

A quand la gauche radicale en général et le PG en particulier rompront avec le pablisme et l'idéologie libertarienne ?

 

A quand la gauche radicale en général et le PG en particulier rompront avec le verbe dur et le programme mou chers au Molletisme ?

Décidément, Le Camarade  Mélenchon de 2010 vieillit  mal et je préfère penser au Camarade Mélenchon de 2005 et de PRS car le Camarade  Mélenchon du PG fout le cafard au républcain socialiste et jacobin que je suis.

 

Mais pour ce que j'en dis...


Salut et Fraternité.

D-P.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DANIEL GUIOT 07/11/2010 22:59



Bonjour,


je découvre votre blog avec intérêt.


Je ne suis pas inscrit au PG ni allieurs, je retourne lentement vers la politique,


et bientôt aux urnes. Les propositions PG/FdG que j'ai pu lire m'y poussent car elles me redonnent l'espoir d'un vrai changement de société.


Ceci étant dit pour me situer rapidement, j'aurais une question si vous le permettez, je n'arrive pas à saisir clairement les divergences fondamentales qui existent entre vous et Jean-Luc
Mélenchon.


J'espère que vous pourrez me donner des éléments à ce sujet. Merci d'avance.



Darthé-Payan 11/11/2010 16:33



@ Daniel Guiot


D'abord bienvenue et merci pour votre commentaire.


Je vais essayer de répondre à vos questions.


Pour me situer, je suis membre du PG, je dirais membre fondateur, c'est à dire ceux qui en novembre 2008 ont été les acteurs et les auteurs du lancement et des fondations du PG.


Les divergences sont de deux ordres : politiques et stratégiques.


Les divergences que j'aie avec Jean-Luc Mélenchon se sont affirmées depuis maintenant l'été 2009 notamment avec l'entrée des écologistes de gauche dans le PG qui pousseront le PG à se comporter
comme un vulgaire parti écologiste mettant de côté la question républicaine, la question sociale, la question de la souveraineté, la question nationale. Certes de temps en temps JLM ou tel ou tel
dirrigeants du PG émettent des positions et des choix républicains sur la loi "contre la buqà". Mais sur cet exemple on a vu le Président du PG approuvait la loi (même fait par Sarkozy) et le
reste des parlementaires 5à part 1 député et deux sénateurs PG° s'abstenir ou ne pas prendre part au vote. Au lieu de s'intéresser aux questions sociales, républicaines, nationales, de
souveraineté, de laïcité et bien le PG met trop l'accent sur l'écologie, le bien être et le sociétal (frisant parfois l'idéologie communautaire) conséquences d'un délaissement de la classe
ouvrièe et paysanne pour les classes moyennes et pour la petite bourgeoisie urbaine ou périe-urbaine.


Il y a aussi comme autre divergence la question européenne. Je suis pour une rupture claire de notre pays avec l'UE, la BCE, le GMT et donc reconquérir notre leine souveraineté nationale et
populaire et regagner notre marché intérieur. JLM et la direction du PG sont sur une position de critique forte de l'UE mais ne franchissent pas le Rubicon. ILs veulent que sortir du Traité de
Lisbonne. Si on sort de Lisbonne, il reste Maastricht de fait ! Et là le camarade Mélenchon l'a voté comme parlementaire sénateur lors de la session parlementaire et comme citoyen le 20 septembre
1992 , jour du referendum. JLM ne parle pas de sortir de Maastricht. Donc tout son projet se retrouve paralysé, stoppé, anhilé et la révolution citoyenne ne sera qu'une coquille vide.


Autre chose, il est nullement annoncé dans le programme partagé de rupture avec le système capitalisme. La planification n'est qu'écologique (pensée dominante des libertariens écolos) alors
qu'elle devrait d'abord et avant économique et sociale. La socialisation de l'économie n'est pas ébauchée. C'est un programme fade moins radical, moins ambitieux que celui des 110 propositions de
Mitterrand qui sortaient à la fois du Programme commun de la gauche de 1972 et du programme socialiste pour les années 80 rédigé ce dernier à la convention d'Alforville durant l'année 1980.


Voilà pour les divergences politiques et programmatiques.


Pour ce qui est des divergences stratégiques. JLM reste trop dans un face à face stérile dangereux et mortifère avec le PG. Il faut créer un front populaire républicain comme le dit très
judicieusement l'ami Jean-Jacques si l'un de ces commentaires au sujet de ma précédente note. Ce front que pour ma part je nomme Front d'unité populaire car il prend appui dans le peuple, par le
peuple et pour le peuple en vue de convergences pour une alternative républicaine de salut public autour de la révolution citoyenne et républicaine et l'émancipation de la personne humaine par la
citoyenneté et la souveraineté.


7 axes majeurs peuvent annonce le programme de cette alternative :


- Engager le processus constituant et la refondation  républicaine, jacobine et laïque de la France et de la société;


- rompre avec le capitalisme et mettre en perspective la socialisation de l'économie ;


- reconquérir à la pleine souveraineté nationale et populaire et donc décider de la rupture avec l'UE;


- refaire de la France une puissance industrielle et agricole par la reconquête de notre marché intérieur et  par le rétablissement d'une politique de volontarisme économique pour servir le
développement équilibré et durable du pays ;


- Mettre en place une politique de prix et de revenis et de nouveaux partages et de nouvelles redistributions des ressources ;


- Investir massivement  dans l'instruction, la recherche, les métiers et le patrimoine ;


- Rendre à la France, sa puissance, son rayonnement, sa capacité d'engager le codéveloppement universel.


Voilà Cher Daniel...


Au plaisir de vous lire.


Salut et Fraternité.


D-P.



jean-jacques 01/11/2010 21:20



Salut et Fraternité cher Darthé !


Je partage ton constat , c'est vrai qu'il faut vraiment être optimiste pour conserver l'espoir ! et pourtant souhaitons que se mette en place ce front populaire républicain de résistance, le
peuple est en attente , gare aux espoirs déçus et à la désespérance qui fera le lit des extrêmes.


Peut être que dans l'adversité on pourra retrouver le souffle épique de 2005, Chevènement, Mélenchon, Fabius... tant de talents pour redresser le pays !


Courage et merci pour tes billets sur ton blog, la lecture de Robespierre est pour moi source d'espérance !


Amicalement



Darthé-Payan 11/11/2010 15:40



@ Jean-Jacques, Salut et Fraternité,


Oui, il faut garder espoir même si beaucoup de signaux nous portent au pessimisme. Nous avons pas trop le choix. C'est clair qu'il faut que la gauche ait un sursaut républicain. Les convergences
entre Mélenchon, Chevènement et Dupont-Aignan  pour une alternative républicaine de salut public est la seule qui vaille et qui peut dégager les marges pour sortir de la crise, pour
retrouver la pleine souveraineté, pour refonder la république.


Oui, il faudrait retrouver l'élan, le sursaut, le dynamisme de la bataille réferendaire de 2005. Mais il semblerait que cela soit tombé dans l'oubli....


Salut fraternel et encore merci pour ton commentaire et ta venue.


D-P



Dominique Delouvrier 01/11/2010 20:14



Salut Darthé


Merci pour la qualité de tes billets qui sont criants de vérité et d'actualité.


Il serait temps que la gauche se mobilise pour enfin gagner le pouvoir en 2012 et surtout quel programme, Mélenchon, Besancenot, Chassaigne, Aubry ou Chevènement proposent-ils aux citoyens dans
ce monde en crise et sous le diktat de la commission de Bruxelles. On est frustré de ne rien voir venir et Sarkozy peu se la jouer modeste. Sans réforme est passée et la gauche a part le monopole
de la parole ne propose rien comme alternative.


Avec mes salutations fraternelles.


Dominique.



Sonia Bastille 01/11/2010 16:01



@Darthé-Payan


Salut,


Je vois encore et toujours que tu fais le bon constat et pose les bonnes questions sur les manques de la gauche notamment du PG. Tu formules des propositions républicaines qui amènent une réelle
et puissante refondation républicaine dont notre pays à tant besoin (processus constituant, exécutif collègial fort issu d'un vote du parlement, démocratie sociale, rupture avec le capitalisme
etc... bref, que si certains au sein du PG ou du Front de gauche prenaient la peine de te lire et aussi de t'entendre et bien les choses seraient pas la plus tôtale impuissante fait de petites
phrases ou de slogan gauchiste attardé.


En tout cas, merci à toi Darthé-Payan de continuer et de proposer des propositions pour sortir du miarasme ambiant.


Salut et Fraternité.


Sonia.



De la Direction 01/11/2010 14:29



Cher D-P,


Pour te dire que je suis d'accord avec le contenu de ton dernier article.


Bien que cela soit difficile de faire bouger notre parti avant les cantonales de 2011, je ne te dis ne relâche rien et soit patient.


Salutations militantes et fraternelles.




Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche