Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 15:52

Par Darthé-Payan

 

Coup sur coup ce week-end se transforme en déculottée électorale pour la gauche en général et pour le Front de Gauche (PCF-GU-PG) en particulier. En effet, lors de l'élection municipale de Corbeil-Essonne le candidat UMP Betcher a élu confortablement avec 53,71 % d'une part et à Noisy le Sec où l'UMP ravit la municipalité à la Gauche avec un score encore plus large 54,7 % donc pratiquement 55 % des voix, d'autre part.

 

A GAUCHE, ET NOTAMMENT AU FRONT DE GAUCHE LES CALOTTES ELECTORALES SE RAMASSENT A LA PELLE.

 

A Corbeil Essonne c'est une liste de Gauche unitaire dès le premier tour conduite par le Communiste et Front de Gauche  Bruno Piriou n'a pas réussi à mobiliser les électeurs et notamment les classes populaires qui se sont abstenues ou parfois ont voté pour l'homme de paille de Dassault.

 

 L'avertissement est clair pour la gauche, pour le Parti Communiste,  pour le Front de Gauche et ses composantes comme pour ses leaders. Cette défaite de la liste de la gauche menée par un candidat communiste estampillé Front de Gauche montre que le peuple - notamment le salariat - n'est pas convaicu par les propositions de ce Front de Gauche.

 

 N'oublions pas que dans ce département de l'Essonne, un certain Jean-Luc Mélenchon, militant socialiste puis comme militant et président du PG (il fut Premier Secrétaire de la Fédération socialiste de L'Essonne de 1981 à 1987) et a été élu du côté de Massy soit en tant que Conseiller municipal socialiste de Massy (1983-2001), soit comme Conseiller général socialiste  (1985-1992 ; 1998-2004) et comme parlementaire en tant que Sénateur socialiste puis Parti de Gauche (1986-2000 ; 2004-2009).

 

 

Pour le Parti Communiste l'avertissement est clair !

 

 

J'ai lu, ici ou là, que la défaite à ces élections étaient due à certaines classe populaires qui votent à droite avec beaucoup de mépris dans le propos où qu'ici que c'est la faute du PS qui n'a pas su ou voulu mobiliser ou que ce dernier aurait trahi le reste de la Gauche.

 

Un Peu courte l'analyse et aussi édifiante la cécité des dirigeants du Front de Gauche et notamment du PG. Plutôt que de se remettre en cause, de remettre leur stratégie et le contenu de leur projet fait pour les classes moyennes et servir l'idéologie écolo-libertarienne et bien ils complaisent dans leurs postures habituelles et accusent d'autres. 

 

Je crois que certains ne veulent pas se rendre à l'évidence des faits. Mais, comme disait Lénine, les faits sont têtus !i

 

Pour le Camarade  Mélenchon et pour le PG, l'avertissement est  clair !

 

N'oublions pas aussi que dans ce département il y a un candidat aux primaires socialistes à la personne de Emmanuel Valls, Député-Maire d'Ivry  qui a la commune de Corbeil-Essonne dans sa circonscription.

 

Pour le Camarade Valls l'avertissement est clair également !

 

N'oublions pas aussi que dans ce département, il y a le fidèle bras droit de Martine Aubry, la Première Secrétaire du Parti Socialiste en la personne de François Lamy, Député-Maire de Palaiseau.

 

Pour le Camarade Lamy l'avertissement et clair également et pour la Camarade Martine Aubry et pour le PS l'avertissement est clair aussi.

 

 

Dans le département de la Seine Saint-Denis, la liste de Gauche menée par le PCF et le Front de Gauche avec le soutien des Verts dès le premier tour s'est ramassée au second et n'a pas plus mobilisé les électeurs des classes populaires à l'instard de la liste Piriou à Corbeil-Essonne. Mais dans le département de Seine Saint-Denis, à Noisy le Sec, la gifle est plus nette, plus sévère, la droite Umpiste l'emporte avec pratiquement 55 % des suffrages. C'est une sacrée claque qu'a pris le Président socialiste Bartolone sur ces terres.

 

L'avertissement au PS mais aussi au Front de Gauche est clair là également.

 

La Gauche ne mobilise pas ou mal ou pas assez, il y a  une forte abstention, un recul clair et inquiétant de la participation civique des citoyens aux élections qui semblent soit se désintéresser, soit être écoeurés, soit être désemparer et las du peu de cas que font les partis de gauche y compris le PCF, le PG, des questions sociales, des questions de souveraineté, des questions d'emplois, des questions relatives à la violence scolaire ou à l'abandon du respect et de la vertu ou encore la non traitement des questions de sécurité, de sûreté publique, voire la question  des religieux qui envahissent la rue ou l'espace public et qui ne respectent pas les lois de la république laïque.

 

 

LE FRONT DE GAUCHE PREND L'EAU ET VA FINIR PAR COULER.

 

Le Front de Gauche, cet objet composé du PCF, de la GU et du PG vient d'essuyer dans ces deux élections municipales un sacré revers. Il prend l'eau et rare sont ceux qui s'en rendent compte... Les derniers communiqués le prouvent ! (*)

 

Je vais surtout m'adresser à Jean-Luc Mélenchon et à mes ex-Camarades du PG.

 

 Il est clair que la stratégie de Jean-Luc Mélenchon est entrain de prendre l'eau de toute part. Le PCF comme le PG ne sont pas capables ou en mesure de mobiliser ni les électeurs pour gagner les élections, ni les militants ou les citoyens sympathisants pour les forums participatifs dans le cadre du programme partagé où simplement quelques 150 à 250 personnes sembles intéressées par les thèmes des débats qui ne sont pas rien : l'un traite des retraites l'autre d'une 6ème République. Bref, le PG comme les autres composantes du Front de Gauche devraient se poser les questions : pourquoi d'une part ils ne mobilisent pas les électeurs et d'autre part pourquoi ils ne mobilisent pas leurs militants ?  Le travail doit se faire avec sérieux, loin des paillettes des médias et autres émissions de télévision mais dans le calme et la réflexion militante.

 

Il y a donc cette fameuse stratégie du Front de Gauche qui il y a  quelques jours certains l'appelaient élargi car devaienty entrer la Fase et le Mpep.

 

 Quel élargissement parle t-on ?  Aucune force dynamique ne rentre dans le Front originel et le but recherché c'est l'affirmation que le Front de Gauche se situe dans la mouvance écolo-libertarienne des Alternatifs de touts poils. Vu la dérive du PG depuis plus d'un an, dans le libertarisme écologisme avec notamment la constitution d'un groupe Front de Gauche Alternatifs au Conseil régional d'Ile de France au dépens des Communistes (bonjour le Front de Gauche car n'oublions pas que la tête de liste aux régionales pour le Front de Gauche n'était autre que Pierre Laurent, l'actuel Secrétaire national du PCF) en est la plus cruelle des réalités.

 

Contrairement aux directions des partis constituants le Front de Gauche,  qui eux, saluaient comme une victoire, leur maigres 6 % aux régionales, j'ai pensé et déclaré, à l'époque, que ces résultats étaient décevants, même inquiétants et n'auguraient rien de bon pour la suite vu que le Front de Gauche était soit à géométrie variable, soit rabougris soit polémique. Je me rappelle même, m'être fait incendié sur le blog de Jean-Luc Mélenchon * par d'autres intervenants qui trouvaient merveilleux, mirobolants les résultats pour le Front de Gauche et le PG et même essayaient de justifier la  perte, par le PCF, de près de la moitié  de ses conseillers régionaux.

 

Les résultats des deux municipales démontrent que ces résultats mirobolants n'en étaient rien et prouvent que mes inquiétudes, mon constat étaient justifiés en les confirmant.

 

 

UN PROJET D'ALTERNATIVE REPUBLICAINE DE SALUT PUBLIC DOIT ETRE PROPOSE AUX CITOYENS.

 

Pour sauver, la candidature du Camarade Jean-Luc Mélenchon, parce qu'il faut bien dire clairement les choses, et bien il faut que Mélenchon se comporte en homme d'état, en républicain, en jacobin, en gaullien,  en rassembleur permettant les convergences en vue d'une alternative républicaine de Salut public autour notamment de la souveraineté nationale et populaire avec l'exigence de quitter l'UE, la BCE, le GMT, autour des principes de la république une et indivisible et laïque, autour de la reconquête de notre marché intérieur grâce à un projet planifié de réindustrialisation du pays, grâce au retour à une agriculture productive, grâce à une protection de nos emplois, de nos entreprises, de nos produits et de nos marchés, par une réappropriation collective de l'économie avec en  premier lieu  la nationalisation des banques et des assurances, par le retour à la souveraineté monétaire, financière et budgétaire pour notre pays. Sans aborder tous les sujets et les questions d'urgence, j'émets quelques pistes permettant à la gauche en général et à la gauche radicale - celle du Front de Gauche - de se les approprier et d'en faire son miel.

 

 

Aller reconquérir les terres abandonnées et redonner vie économique à ces bastions ouvriers ou paysans matyrisés.

 

Le Camarade Mélenchon doit aussi remettre au  centre de ce nouveau projet d'alternative républicaine de Salut public les préoccupations de ces concitoyens et compatriotes notamment les questions sociales liées à la création massive d'emploi, les questions des salaires et revenir prendre pied dans les terres abandonnées à l'abstention et au Front National. Les terres abandonnées du monde ouvrier, parmi ces terres nous trouvons les bassins industriels et miniers ravagés. Il y aussi les campagnes à l'abandon, où la Gauche n'a jamais prêté attention ou intérêt aux paysans qui souffrent, qui voient les prix de leus produits s'effondrer,  qui sont dans les dettes jusqu'au coup, et qui demain seront abandonnés par les réformes de la PAC et qui sont souvent montrés du doigt par les Ecologistes et par la Gauche comme des pollueurs, des réactionnaires votant à droite ou encore des bouffeurs de subventions européennes. Bref, Camarade Mélenchon, il est temps que le PG et la Gauche radicale s'intéresse à la classe paysanne et ne la laisse pas, après avoir été abandonnée par la droite, illusionnée et manipulée par le Front National. N'est-il pas urgent que le Front de Gauche, que le PG proposent un plan républicain pour l'agriculture avec comme programmes centraux, la relocalisation des productions, la réforme agraire par la socialisation et la cantonisation du foncier rural et agricole, le développement des coopératives, le maintien des aides et des subventions, les offices par produits pour garantir les prix et les niveaux de production, la création de l'entreprise rurale permettant les passerelles, les échanges, les services au niveau des activités rurales et l'abandon de la doctrine anti-productiviste ?

 

Bref, j'ai plein d'idées et je suis disponible pour les faire partager et aboutir...

 

Camarade Mélenchon, il est loin le temps des socialistes paysans, du Jaurès paysan comme il est loin le temps où la gauche désignait les petits commerçants et artisans comme membre du Front de Classe (dixit Programme commun et Projet Socialiste pour les Années 80). Qu'avons-nous à leur apporter ? N'est-il pas temps Camarade Mélenchon de les mettre également au centre du projet du Front de Gauche et d'aborder cette question sous l'angle de l'apport économique local, urbain ou rural, de l'apport en formation professionnelle, de l'apport possible dans un secteur coopérateur ?

 

La question de l'Ecole républcaine plus que jamais d'actualité.

 

La question de l'école aussi doit être au premier plan des préoccupations du PG et du Front de Gauche et, notamment le rôle de l'école républicaine. L'école a pour mission principale, principielle et originelle, la transmission et l'acquisition de savoirs et de techniques, c'est l'instruction publique. Elle a  aussi un rôle social et civique en faisant d'un élève, enfant, adolescent, étudiant, un futur citoyen éclairé, attaché aux valeurs essentielles de la république et de notre patrie républicaine. La laïcité,  le respect, la discipline, la vertu, le mérite, la notation, la sanction, le goût de l'effort et du travail et des devoirs  bien faits, la qualification, l'exigence de la réussite,  les diplômes, l'apprentissage des savoirs et d'une culture générale, de métiers doivent être de nouveau les paradigmes de l'Education nationale.L'ancien Ministre délégué à l'Enseignement professionnel, que fût Jean-Luc Mélenchon, ne peut laisser faire le pédagogisme de l'école destructurée cher aux soixante huitards qui malheureusement l'on retrouve dans les contributions du PG.

 

Il est grand temps que se lève un projet  républicain dans l'éducation qui fasse de l'instruction publique et de la transmission des savoirs et des techniques les missions essentielles de l'école publique et républicaine.

 

 

La question de la sécurité, de la sûreté publique doivent être vue et traitée de manière vertueuse et républicaine.

 

La question de la sécurité des personnes et des biens, de la sureté publique doivent être appréhendées par la gauche et notamment le PG sous l'oeil vertueux de l'ordre républicain, de la sanction appliquée et du sens civique. A chaque incivilité, infraction, délit, crime, la justice doit sanctionner, au nom du peuple français, soit sous forme de peine de prison ferme où avec sursis, soit sous forme de Travail d'intérêt général contraignant, soit l'intégration à des structures éducatifs renforcées, soit par des amendes et dommages et intérêts. La continuité territoriale de l'ordre républicain et civique doit être totale et aucune zone de non droit et de non civilité  doivent exister sur le territoire français. En France, la République, la loi et l'intérêt général doivent avoir le dernier mot. N'en déplaise aux libertariens, aux gauchistes , aux  communautaristes pleurnichards et victimaires répétitifs !

 

 

 

L'assimilation républicaine plutôt que l'intégration facteur de communautarisme.

 

Je suis jacobin, je suis républicain, je suis humaniste et universaliste et je trouve de plus en plus désolant voire insupportable que la gauche en général et la gauche radicale en particulier découpe en communautés ou en groupes auxquels sont attribués des qualificatifs. On ne parle plus de citoyens français et de ressortissants étrangers. On parle de Français musulmans, de français d'origine maghrébine, de communautés là juive, là musulmanne, là de gens de voyage, là d'antillaise, là de gay ou de lesbienne. La gauche bien pensante, qui prône le droit à la différence qui débouche sur la différence de droits et la première à découper en rondelles, en communautés, en religions, en genre ou orientation sexuelle, en ethnie le peuple français. Drôle de façon de lutter contre le racisme, la xénophobie, les discriminations, les inégalités en compartimentalisant les gens en communautés, en groupes ethniques ou religieux ou en 'orientation sexuelle ! Drôle de façon qui est si peu républicaine, si peu universaliste.

 

Je suis pour l'égalité des droits, l'égalité des conditions, l'égale égalité des droits et l'égale égalité des conditions et pour l'assimilation républicaine. Je suis pour tout ce qui rassemble et permet de transcender ses intérêts privés ou individuels, ses intérêts catégoriels, ses intérêts de classe afin que la république soit la chose publique, la chose commune à chacun et à tous et que la loi  républicaine, l'intérêt général s'impose à chacun et à tous.

 

 La cohérence autour des valeurs et des principes de la République, autour du respect de loi commune, autour du respect de l'intérêt général, autour de la laïcité, autour de la langue française et autour du vivre ensemble communément assimilés devraient être également au centre de tout projet républicain et notamment au centre des projets de la Gauche, au centre du projet de Jean-Luc Mélenchon mais là comme ailleurs trop de renoncements, trop d'affaiblissement de doctrine, trop d'égarement font que la gauche est de plus en plus antirépublicaine et de plus en plus propagandiste du communautarisme et du différentialisme.

 

 

 

LE FRONT DE GAUCHE EST USE ET EN ECHEC, MAINTENANT PASSONS AU FRONT D'UNITE POPULAIRE

 

 

Le Front de Gauche prend l'eau et en plus ses fondations sont usées. Le Front de Gauche qui n'a que trois composantes le PCF, la GU, le PG peine à s'agrandir et à se dynamiser. Il fût annoncéque la Fase  et le M'pep allaient le rejoindre. Pour le moment rien n'est fait et de toute manière, cela n'apportera rien en terme électoral, ni en terme de militantisme. Le seul impact de l'entrée de la Fase dans le Front de Gauche serait que l'entrée de ce mouvement composé de mouvances différentes et disparâtes serait une confirmation de la ligne alternato-libertarienne et écologiste d'une part et du pablisme tiers mondiste d'autre part. Le tiers mondisme n'a rien à voir avec l'internationalisme cher à Jean-Jaurès qui était l'autre face du patriotisme et qui se mouvaient l'une et l'autre en même temps.

 

 Le M'pep analyse les choses sur la question européenne et sur la question de la rupture avec le capitalisme et le le libre échange et se rend vite compte que le PG, le Front de Gauche n'est absolument pas pour le plein retour à la souveraineté nationale, monétaire et populaire et qu'il n'y a point de rupture avec le capitalisme et le libre échange dans les propositions du PG. Le M'pep fait le même constat que le Jacobin que je suis même si le mouvement M'pep s'égare dans l'écologie et cela est fort dommage car cela affaiblit sa position et ses propositions de retour à la pleine souveraineté et de sortie du capitalisme. Le M'pep ne rentrera donc pas dans le Front de Gauche et il a bien raison...

 

Jean-Luc Mélenchon, le PG, le PCF devraient abandonner cette idée de Front de Gauche rabougris qui tournera de plus en plus au face entre le candidat communiste Chassaigne (ou un autre) et Jean-Luc Mélenchon avec les risques de la démobilisation et de l'atomisation de l'autre gauche - celle qui se dit radicale.

 

Le Candidat Mélenchon doit se résoudre en mettre en perspective une nouvelle structure plus vaste, plus rassembleuse, plus immergée dans le peuple en prenant appui et force sur les citoyens. Cette nouvelle structure que j'appelle Front d'Unité Populaire (en référence à l'Unité populaire d'Allende au Chili) permettra les convergences pour une alternative républicaine de Salut public. La gauche républicaine,  la gauche socialiste,  la gauche jacobine,  la gauche anticapitaliste, les gaullistes de progrès,  les souverainistes et gaullistes de DLR ,les mouvements syndicaux et associatifs, les  citoyens, brefs les forces républicaines et citoyennes progressistes qui mettent en convergence l'idée de reconquête de la souveraineté nationale de notre pays et de son peuple citoyen.

 

 Ce sera, la locomotive permettant de tirer le train de la Révolution républicaine, sociale, jacobine, citoyenne, laïque et universaliste.

 

Ce Front d'Unité Populaire se choisira son porte parole candidat. Si Jean-Luc Mélenchon s'empare d'un tel projet et bien sa candidature deviendra incontournable mais d'autres peuvent l'exprimer, la faire fructifier s'il dépasse leur intérêt de boutique de parti, je pense à Jean-Pierre Chevènement, à un candidat du POI ou encore au Gaulliste Nicolas Dupont-Aignan. L'avenir nous dira qui est le mieux capable de porter cette flamme républicaine de salut public, cette espérance pour un autre demain.

 

 

 

LA REVOLUTION CITOYENNE NE PEUT SE SATISFAIRE D'UN DISCOURS DUR ET D'UN PROGRAMME MOU.

 

La Révolution citoyenne est mal embarquée et Jean-Luc Mélenchon, comme mes ex-Camarades du PG (je rappelle que j'ai démissionné du PG, il y a quelques jours et j'en ai donné les explications dans un comité que chacun peut consulter au lien suivant : http://darthe-payan-lejacobin.over-blog.com/article-silence-assourdissant-et-honteux-du-pg-sur-le-putsch-de-gbagbo-en-cote-d-ivoire-trop-c-est-trop-je-quitte-le-pg-62392750.html

 

Jean-Luc Mélenchon passe pas mal, en ce moment, dans les médias et souvent il émet un discours avec diatribes contre les banques, contre DSK et le FMI, contre l'UE, contre les réformes Sarkozy et bien sùr contre certains journalistes, surtout cela à juste titre mais c'est totalement insuffisant et à la longue peut paraître inquiétant à certains de nos concitoyens du fait de propos durs et verbeux sans réel programme.

 

 Le problème c'est que le citoyen trouvera bien vite que le discours dur débouche pas forcément sur un programme dur.La preuve en est sur l'Europe où le Camarade Mélenchon tape à bras raccourcis sur l'UE et la BCE mais n'envisage nullement de mettre en perspectives la sortie de notre pays de l'UE, de la BCE et ne parle que de sortie du Traité de Lisbonne et encore des articles du traité qui remettraient en cause l'intérêt national. Bref c'est tout sauf de la radicalité programmatique.

 

 Il en va de même sur les banques. Le PG parle de pôle bancaire public et cela est fort éloigné de la nationalisation des banques et des assurances et du retour à la nation de la monnaie et de la banque de France. Rien, n'est annoncé sur la rupture avec le capitalisme et le libre échange. Le programme du PG comme d'ailleurs celui du PCF restent des programmes de non rupture avec le capitalisme et le libre échange et sont de simples programmes socio-démocrates et européistes. La seule marque affirmée et affichée, dans les propositions du PG,  c'est l'écologie à toute les sauces et ses dérives antirépublicaines, antiéconomiques, antiproduction (abandon du nucléaire, décroissance, refus d'infrastructures collectives telles que les aéroports et les complexes portuaires, politique industrielle inexistante, agriculture simplement vu sous l'angle bio et protectrice de l'environnement et non comme secteur économique productif dégageant de la valeur ajoutée et permettant par ses ressources créés de financer l'intérêt général et la solidarité...).

 

 Bref, la révolution citoyenne ne doit pas être qu'un mot, un slogan, un titre de livre ou de programme, elle doit se révéler concrète pour l'ensemble des citoyens et permettre l'espèrance pour un autre demain.

 

 

L'ESPOIR D'UN SURSAUT REPUBLICAIN EN GUISE DE CONCLUSION PROVISOIRE.

 

 

Pour terminer, cette longue note, je formule l'espoir qu'un homme politque, qu'un parti se lève et dise à propos de l'Europe : "Stop, on retire nos billes ! Salut !" et que notre pays retrouve le chemin de la reconquête de sa souveraineté pleine et entière.

 

 Egalement, le sursaut républicain permettant cette alternative de salut public peut-être l'espoir que l'on peut amener, que l'on peut proposer à nos concitoyens, à nos compatriotes qui souffrent, qui se battent et qui pour certains se sentent abandonnés telles cette classe ouvrière, telle cette classe paysan, telle ces citoyens de quartiers en difficultés où le caïd fait régner sa loi.

 

Ce sursaut doit permettre aux citoyens d'avoir l'espèrance d'un autre demain.

 

  Un peu comme au sortie de la Seconde mondiale où le programme du CNR "Les jours heureux" permettra à la France de se reconstruire, de retrouver sa pleine souveraineté, sa puissance économique et son rayonnement à travers les terres et les mers. 

 

La France doit redevenir Puissance et son peuple citoyen devenir souverain telle doit être l'objectif de la Révoluton Citoyenne. En tous cas, le Républicain socialiste et jacobin que je suis, la portera afin que le même compromis fécond, bâtisseur, protecteur et émancipateur de la Libération redevienne le quotidien de mes concitoyens.

 

 Mais pour ce que j'en dis...

 

 

Salut et Fraternité.

 

D-P. 

 

 

(*) http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/3318-a-noisy-le-ps-a-affaibli-la-gauche

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierreu 17/12/2010 13:41



Je suis d'accord avec tous les commentaires. Une seule chose a ajouter: je pense que nous sommes sur le point de voir un bouleversement politique considerable avec la mutation du
FN en un parti OVNI. Ceux qui pensent que le FN est encore a traiter comme un parti d'extreme droite raciste (bref tout le petit monde parisien!) vont se prendre des claques si Marine Le Pen
continue sur cette voie. Je ne serais pas d'ailleurs supris qu'elle change bientot le nom du Parti. Qu'avons nous des lors?


Un ex-FN dont la nouvelle presidente est : souverainiste / securitaire/ anti immigration de masse /.............mais aussi maintenant: Laic/ pro avortement/ non
homophobe........et parlant sans fin de JUSTICE SOCIALE, protectionnisme et services publics...........bref le FN deviendrait sur le papier le parti le plus republicain.


Bref, un FN plus laic et social que la gauche. Voyons comment les choses evoluent mais je suis tres inquiet!!!!!! Le FN s'est empare dans les annees 80 de la Nation, de la Patrie,
du drapeau, de la Marseillaise apres que la gauche les aient abandonnes? Que se passera t il si Marine s'empare maintenant de la justice sociale et laisse le neo-liberalisme sauvage de
son pere derriere? Je vous laisse seulement imaginer, bien stupides les politiques et journalistes qui ne voient pas venir cet ouragan. Je connais deja beaucoup de gens de gauche
qui regardent cette evolution avec interet.


Salut et Fraternite!


 



Darthé-Payan 19/12/2010 15:39


La Gauche a abandonné à la droite la classe ouvrière. La droite vient de l'abandonner à l'extrème droite. Ceux qui ne veulent pas de cette dérive, s'abstiennent aux élections. La gauche a abandonné
l'idée de nation, de patrie qui sont à l'origine des principes et des idées révolutionnaires de gauche. La gauche depuis mai 68 est dans la négation de la république et de la patrie. Ne soyons pas
surpris que la droite (mais la droite elle même dans l'idéologie libertarienne de mai 68) la récupérer et l'abandon à la famille Le Pen. Les LePen vont où il y a du vide politique et idéologique
d'une part et où il y du vide industriel d'autre part. Pour sortir de cela, le sursaut républicain autour des questions sociales et économiques (par exemple, reindustrialisation du pays, salaires
etc...), des questions éducatives (rôle de l'école, retour à l'instruction publique, au respect, à l'effort), des questions de sécurité ou de sûreté publique,des questions de souveraineté face à la
dictature europénne. D'où mon appel incessant aux convergences pour une alternative républicaine de salut publique. Demain ce sera ce sursaut républicain ou alors on aura le fascime qui s'annonce
et qui se réaliser !


gidaz 15/12/2010 15:25



Demain, ce sera effectivement la guerre entre les démocrates et les oligarques de la finance. Ce combat va rendre caduc la séparation droite gauche. Plus vite ce sera une évidence pour tous,
mieux ce sera, car rien ne sera pas gagné d'avance. L'oligarchie financière possède la plupart des médias et va probablement créer une nouvelle féodalité pendant des décennies, avant
que les peuples ne retrouvent leur liberté économique et financière. Et même si cela en désespère certains, les combats les plus désespérés sont les combats les plus beaux, et, comme
disait Guy Debord, c'est une aventure que d'abolir un monde qui abolit l'aventure.



Darthé-Payan 19/12/2010 15:25


@ Gidaz Je ne sais pas ce que sera demain. Mais ce que je sais : si l'on ne me défend pas la République et ses valeurs, s'il n'y a pas de refondation républicaine, jacobine et laîque de la France
et de la société et bien notre pays, la France, Etats-Nations disparaitra dans le conglomérat du vaste empire transatlantique en 2015. D'où, l'urgence à sortir de l'UE, de la BCE, du GMT et de
reconquérir notre pleine souveraineté. Ensuite engager les processus de socialisation et de redistribution permettant à la croissance puissance et la solidarité. C'est un peu un projet "jours
heureux" dans l'esprit du CNR qui nous faut rebâtir.


Salut public 15/12/2010 11:13



@ Darthe Payan


Les convergences sont utopiques, et bien malheureusement ...


Je crois que NDA durant son discours lors de son Congrès du 21/11 a démontré qu'il souhaitait réunir autour de lui une grande partie des républicains, des gaullistes, des souverainistes qu'ils
soient ancien villiériste ou chevénementiste.


Le jacobinisme n'est plus au XXIe siècle, est là encore c'est dommageable.La République est née par la volonté de ces Hommes, mais aujourd'hui c'est un club informel, qui n'a pas de site
internet, et qui ne s'ouvre pas aux plus jeunes ...


Enfin, l'Europe. L'ensemble de la classe politique est résignée, à part Dupont-Aignan et d'autres qui sont des extrémistes ...


Mélenchon a fait une bonne avancée en critiquant l'Europe fédéraliste, mais il ne va pas plus loin.


Comment également espérer une convergence quand les républicains socialistes sont sectaires ... Chevénement et Mélenchon refusent de tendre la main à NDA ...


Mélenchon préfère être ami avec le NPA et le PCF, peut-on me dire en quoi ces partis sont républicains ?


Et le communisme est loin d'être une belle idéologie pour un peuple, je rappel juste que les cocos ont fait autant de morts que le nazisme via les goulags et les derniers régimes communistes
démontrent leurs goûts pour la non liberté de son peuple (dictature, emprisonnements, pas d'opposition politique, pas de liberté d'expression, nivellement par le bas ...)


Comme le disait NDA, demain c'est la bataille entre les Républicains et les Oligarques, mais à ce jeu, on a perdu, parce qu'il n'y aura pas de convergences, pas d'alliances, pas de dépassement
des clivages  ...


Ils se disent tous matures, mais au fond, ils ne servent pas le peuple ...


Un jeune, tout simplement déçu ...


PS : Continuez votre blog ! 



Darthé-Payan 19/12/2010 15:20


Les convergences entre républicains pour ce sursaut de salut public peuvent paraître utopique et pourtant c'est le seul moyen de sortir par le haut de la crise, de sauver la république et de
reconquérir la souveraineté nationale et populaire et de reconstruire une économie de pays puissance. Que NDA, le dise c'est une bonne chose mais qu'ensuite cette réunion, ces convergences soient
concrétement mis en perspectives et proposées aux français. Toutefois,je ne suis pas sûr qu'intégrer des Villiéristes dans l'aventure républicaine soit la meilleure façon de faire converger les
républicains des deux rives. La république est une belle construction humaine et politique et qu'il faut nous en tant que républicains et jacobins parachevaient l'oeuvre entreprise par les
Conventionnels et notamment les montagnards jacobins et robespierristes. Faire de cette république politique et institutionnelle, une république sociale, laïque et universaliste. La synthèse du
jacobinisme robespierriste et du socialisme républicain jaurèsien. Enfin, l'Europe. L'ensemble de la classe politique est résignée, à part Dupont-Aignan et d'autres qui sont des extrémistes ...
Mélenchon a fait une bonne avancée en critiquant l'Europe fédéraliste, mais il ne va pas plus loin. NDA est bon sur ces questions européennes et cela porte ses fruis. Mais le problème, de NDA c'est
qu'il faut qu'il dépasse le côté positionnement et argument contre l'Europe à un projet de reconquête républicaine et sociale de la France. C'est là qu'il doit se mettre au dessus de la gauche et
de la droite et ce faire républicain,jacobin et gaullien. Appréhender les questions sociaux sous l'oeil d'un républicain de gauche. Mélenchon préfère actuellement le face à face dans le Front de
GAuche et l'alliance avec les alternatifs voire le NPA (même si pour ce dernier, il sait que c'est rapé !) parce que les écolos de "gauche", les libertariens europésites et communautaires ont
phagocyté son parti et que l'équipe républicaine et sociale de l'ancienne PRS s'est ralliée au tout écologie. Bref, bien vite nous verrons que le Front de Gauche et la stratégie de JLM sont
bloqués. C'est fort dommage mais le mauvais choix entraine des conséquences que Mélenchon devra assumer. Mélenchon et Chevènement (qui ne sait plus trop où il est !) refusent la main tendue de NDA
est une erreur, une faute politique et stratégique. L'un et l'autre s'en appercevront tôt ou tard quand il devra se déjuger et chosir entre Royal ou DSK d'un côté et Sarkozy de l'autre. Le
communiste est une belle idée politique qui fut conceptualisée bien avant Marx, Lénine, Trotsky, Staline, Mao, Castro ou encore Enver Hodja. Le Communisme apparait dès l'Antiquité et les premiers
penseurs au sortie du siècle des Lumières avait une idée généreuse de ce beau projet politique. Marx y a ajouté une critique de l'économie politique et des rapports de production capitalistes.
Lénine en dérivant puis Staline, dénaturent totalement l'idéal politique du Communisme. Les Mao, Castro ou Hodja pour ne citer que quelques uns ont fait dans la même eau du communisme frelaté que
fut le stalinisme ! Aujourd'hui, le communiste est un objet politique non identifié car si c'est le projet du PCF et bien c'est un vague projet social-démocrate, de libre échange et européiste de
plus en plus perméable au libertarisme.


Espinat 15/12/2010 10:52



@Darthé-Payan


Ce qui devait arriver arriva. Le Front de Gauche a pris une double claque et est-ce qu'il va enfin se resaisir ? Vu le communiqué du PG - qui se défausse sur d'autres - et bien la gauche radicale
est mal barrée. C'est pas pour demain la révolution citoyenne avec un tel degré d'aveuglement et de refus des réalités du suffrage universel exprimé. Vous aviez bien raison de gueuler et de ruer
dans les brancarts et je vous félicite d'avoir démissionné. Je l'ai fait il y 1 an quand j'ai vu la tournure liberale-libertaire et européiste que prenait le PG. Bref, gifle que j'espère fera
bouger les militants du PCF, du PG et du FDG.


Bonne journée quand même.


Salutations fraternelles.


Pierre



Olivier Lecoeur 14/12/2010 19:04



Darthé-Payan


Je vois que vous avez mis le paquet dans cette nouvelle note. Je m'y retrouve dans ce que vous dîtes et maintenant si la gauche veut gagner elle a intérêt à s'intéresser rapidement et
concrètement au petit peuple, à la classe ouvrière. Je pense qu'à l'inverse de Enki que les gens ne sont pas dupes et savent très bien ce qu'est le Front de Gauche, ce que sont les communistes,
le PG etc... Que ce soit à Noisy le Sec ou Corbeil-Essonne, la gauche qu'elle soit sour l'étiquette Front de gauche ou pas n'a pas su mobiliser, attirer les électeurs. Le reste c'est de la basse
politique pour éviter de reconnaître les erreurs ou les échecs. De ce côté là le PG n'a rien en envier aux autres partis de gauche ou de droite.


Merci à vous.



Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche