Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 21:10

Par Darthé-Payan

 

Les citoyens qui viennent consulter mon blog ou commenter les différentes publications ou encore l'actualité seront peut-être surpris de voir ce nouveau billet qui est consacré en ce jour anniversaire au Général De Gaulle.

 

Il y a 40, le 09 novembre 1970 à 19 H 30  mourrait le Général de Gaulle.

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, la droite UMPIste et aussi le Président de la République vont aller se recueillir sur la tombe du grand homme. Bien sur il y a  pas mal d'hypocrisie et d'indécence car nous savons depuis belle lurette que la droite UMPiste sarkozienne aujourd'hui ou chiraquienne hier  avaient jeté par dessus bord les principes gaullistes et gaulliens de volonté politique  - notamment du rôle de l'Etat dans l'économie notamment l'industrie, l'agriculture et les infrastructures -  d'indépendance et de souveraineté, d'unité et de grandeur.

 

 

A droite (mais est-ce qu'il se situe bien là ?), Nicolas Dupont-Aignan est le seul responsable politique à faire sien ces principes du gaullisme.

 

La Gauche qui n'a jamais porté dans son coeur le Général et le combattit avec ardeur parfois à juste titre sur son retour au pouvoir en 1958 un peu "putschiste" ou encore son pouvoir personnel dérivant depuis 1962. La Gauche fait erreur en  le décrivant comme un pur homme de droite ou encore comme un dictateur affirmé. La Gauche ne devrait pas oublier qu'il permit à la Guerre d'Algérie de prendre fin et donna la parole au peuple des deux côtés de la Méditerranée.

 

 Les slogans niais et puérils de Mai 68 étaient d'une totale ineptie. La Gauche devrait quitter ses eaux verbeuses et libertariennes pour retrouver la grandeur de l'idéal républicain dont le gaullisme fait partie.

 

 

 

La Gauche ne devrait pas oublier qu'elle a gouverné le pays, à la Libération, pendant 15 mois (Août 1944 - Janvier 1946) avec le Général De Gaulle. De là sortira l'oeuvre majeur de notre pays actuel tant sur le plan économique, que sur le plan social ou de défense. Durant ces quelques mois d'après guerre, la France républicaine se reconstruit patiemment et aussi engage les fondations d'un système de solidarité et de redistribution collectives appelé Sécurité sociale. Il eût aussi des pans entiers de notre économie exangue, par les années de guerre, qui furent transférées à la collectivité nationale. De belles nationalisations et services publics virent le jour tels que EDF-GDF ou encore les Banques et les Compagnies d'assurances. Ce programme issu du Conseil National de la Résistance et qui s'intitulait "Les Jours Heureux" rentrait en application sous De Gaulle et le gouvernement composé de Communistes, de Socialistes, de Gaulliste, de Radicaux, de mouvements de résistances ou de prisonniers de guerre. Le compromis fécond qui met en mouvement les forces politiques, productives, intellectuelles et sociales àpermis à la France de se reconstruire, de se relever, de créer un état providence performant et ensuite de développer sa puissance, sa grandeur par l'économie et le rayonnement sur tous les continents. Ce compromis fécond durera tant bien que mal jusqu'au début des années 70. La crise et le pouvoir Giscardien accomplira l'oeuvre idéologique et politique des libéraux-libertaires et des classes moyennes dont la lave connaitra son "meilleur" flot en 1968. Cette idéologie domine aujourd'hui tant à gauche - y compris dans la gauche radicale et au PG -  qu'à droite.

 

La Gauche qui se dit républicaine ou radicale devrait s'approprier le projet gaulliste de souveraineté nationale, d'indépendance, de puissance et de volonté notamment pour bâtir un projet politique de rupture avec le capitalisme et le libre échange en développant un secteur public puissant et cohérent et en faisant de l'ardente obligation gaulliste du plan un nouvau paradigme de l'action politique et de transformation ; De refondation républicaine, jacobine et laïque de notre pays en appelant le peuple à se prononcer sur les grande projets du moment ; De plein retour à notre souveraineté nationale et populaire en rompant avec l'Union Européenne, avec la BCE et avec le GMT ;  De reconquête de notre marché intérieur en mettant en place des protections de nos produits, de nos entreprises, de nos marchés, de nos emplois ; d'engager à pourvoir à notre sécurité collective indépendante et souveraine, en développement les investissements en matèriel, en homme ou encore en technologies de pointes et en promouvant la dissuation nucléaire, en dénonçant l'OTAN et en se retirant de cet organisme qu'il n'a plus lieu d'être et pour finir refaire du volontarisme politique et économique.

 

Nicolas Dupont-Aignan (1) (2), le Président de Debout la République fut le premier  à dénoncer les accords franco-britaniques en matière de défense et du nucléaire.

 

Jean-Pierre Chevènement (3) approuve les accords Sarkozy-Cameron et donc empêche toute convergence pour l'alternative républicaine de salut public. C'est fort regretable !

 

Aujourd'hui, Jean-Luc Mélenchon sur son blog (4) dénonce et condamne clairement les accords Franco-Britaniques qui font que la France s'intégre un peu plus au processus transatlantique sous domination Etats-Unienne. La France Sarkozienne après son retour dans le Commandement intégré de l'Otan (rappelons que c'est le Général de Gaulle qui demanda et organisa se retrait de notre pays du CI de l'OTAN en 1966).

 

Le chemin des convergences pour une alternative républicaine de salut public est semée d'embuche et fort long mais des positions voisines telles que celle de Nicolas Dupont Aignan et de Jean-Luc Mélenchon montrent que des convergences sont possibles et d'urgente nécessité sur les questions d'indépendance du pays, de la souveraineté nationale et populaire et sur la défense de notre patrie.

 

Le Républicain Socialiste et Jacobin s'inspire aussi du Gaullisme républicain et l'action du Général de Gaulle à la tête de notre pays a permis à la fois à notre pays de se reconstruire, de développer, de retrouver une parole internationnale, de redevenir une grande puissance et de d'unifier le peuple citoyen. En cela la pensée gaulliste ou gaulienne est proche de la pensée jacobine ou républicaine socialiste. Etre Jacobin c'est être gaulliste en quelque sorte.

 

 

Salut et Fraternité.

 

D-P.

 

(1)

http://blog.nicolasdupontaignan.fr/post/L%E2%80%99incroyable-imposture-du-9-novembre-2010

 

 

(2)

http://blog.nicolasdupontaignan.fr/post/Quelle-histoire-%21

 

 

(3)

http://www.chevenement.fr/Entretien-au-Journal-du-dimanche-Paris-et-Londres-des-allies-pas-des-caniches_a1013.html

 

 

(4)

http://www.jean-luc-melenchon.com/2010/11/le-lendemain-du-canape-rouge/#more-4721

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean-jacques 10/11/2010 21:45



Salut et Fraternité !


Parfaite synthèse de ce que nous sommes , tu as encore mis dans le mille et je partage entièrement ta vision.


C'est cette vision épique , cette autre idèe de la France que nous devons retrouver et qui doit nous inspirer pour nos futurs combats.


Comme son nom l'indique le général était "de France", nous qui ne sommes pas des soixante huitards attardés parce que nous n'étions pas nés ou trop jeunes sommes en mesure de faire le lien entre
l'idéal du général de Gaulle et l'idéal jacobin, républicain.


Dans certains moments JLM peut se révéler gaullien, à l'insu de son plein gré sans doute, il ne devrait pas négliger ce qui peut le rapprocher des républicains dits "de l'autre rive".


Il est fort regrettable que la gauche dans son ensemble fasse preuve d'une telle méfiance envers un homme qui fait partie de notre Panthéon républicain et qui a écrit une grande page de notre
Histoire.


Bravo pour ton action DP !


Amicalement



Pierreu 10/11/2010 15:31



Il n'y a que les idiots qui n'ont rien compris a la republique et a la nation qui seront surpris de voir un billet sur de Gaulle sur un site jacobin. Il ne fait aucun doute que nous
(jacobins et socialistes republicains) avons beaucoup plus en commun avec de Gaulle (donc NDA et DLR) qu'avec la plus part des partis de gauche qui versent dans l'eurogauchisme ou
l'euroliberalisme. Reste que JL Melenchon ne semble pas avoir compris cela. Le sectarisme ideologique n'est pas pas toujours la ou l'on croit qu'il est. 



Darthé-Payan 11/11/2010 16:57



@ Pierreeu, Salut et Fraternité.


Oui comme tu dis "il n'y a que les idiots qui n'ont rien compris..." Le constat c'est que j'en ai rencontré un bon paquet y compris dans le PG. C'est là que la pensée dominante libertaienne
petite bourgeoise et classes moyennes héritée de mai 68 fait des ravages et obscurcit pas mal de jugement de militants.


Je n'ai pas peur de dire que le républicain socialiste jacobin a aussi de la fibre gaullien ou gaulliste (peu importe) et que pour moi la république de l'Etat-nation et du peuple souverain prime
et que la rupture avec l'UE, la BCE, le GMT, l'OTAN, l'OMC et le FMI sont primordiaux pour engager les refondations, les ruptures, les transformations en vue d'atteindre notre objectif qui est la
république sociale pour l'émancipation du citoyen.


Jean-Luc Mélenchon est trop prisonnier de ces partenaires du Front de Gauche et des alternatifs (tu sais ceux qui servent à rien) et à ces partenaires internes les écolos de gauche et autres
dogmatiques libertariens qui ont plus ou moins pris le contrôle idéologique et aussi militant du PG.


Encore merci pour ta venue et au plaisir de te lire.


Salut et Fraternité.


D-P.



Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche