5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 21:19
Par Manifeste Jacobin
 
Nous sommes le 6 mai 2010. Il y a 252 ans naissait à Arras, Maximilien Robespierre (1758 - 1794). Nous mettons en exergue, par un discours prononcé à la Convention en date du 24 avril 1793 et relatif à la nouvelle déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, toute l'actualité et toute la modernité d'une homme comme Robespierre. Ce discours remarquable soutient les propositions d'articles additionnels à la nouvelle déclaration des droites de l'Homme et du Citoyen. Ils traitent notamment de la propriété.  On voit dans ce document à forte teneur républicaine et jacobine toute la modernité, toute  l'actualité, d'un Robespierre, l'actualité du jacobinisme. La présence du socialisme est très vivante dans ce texte.
 
Un élément de notre inspiration pour le retour des Jacobins.
 
Propositions d’articles additionnels à la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen

 

 


24 avril 1793

 

J'ai demandé la parole, dans la dernière séance, pour proposer quelques articles additionnels importants qui tiennent à la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen. Je vous proposerai d'abord quelques articles nécessaires pour compléter votre théorie sur la propriété; que ce mot n'alarme personne. Âmes de boue! qui n'estimez que l'or, je ne veux point toucher à vos trésors, quelque impure qu'en soit la source. Vous devez savoir que cette loi agraire, dont vous avez tant parlé, n'est qu'un fantôme créé par les fripons pour épouvanter les imbéciles; il ne fallait pas une révolution sans doute pour apprendre à l'univers que l'extrême disproportion des fortunes est la source de bien des maux et de bien des crimes, mais nous n'en sommes pas moins convaincus que l'égalité des biens est une chimère. Pour moi, je la crois moins nécessaire encore au bonheur privé qu'à la félicité publique. Il s'agit bien plus de rendre la pauvreté honorable que de proscrire l'opulence. La chaumière de Fabricius n'a rien à envier au palais de Crassus. J'aimerai bien autant pour mon compte être l'un des fils d'Aristide, élevé dans le Prytanée aux dépens de la République, que l'héritier présomptif de Xerxès né dans la fange des cours pour occuper un trône décoré de l'avilissement des peuples et brillant de la misère publique.

Posons donc de bonne foi les principes du droit de propriété : il le faut d'autant plus, qu'il n'en est point que les préjugés et les vices des hommes aient cherché à envelopper de nuages plus épais.

Demandez à ce marchand de chair humaine ce que c'est que la propriété : il vous dira, en vous montrant cette longue bière, qu'il appelle un navire, où il a encaissé et ferré des hommes qui paraissent vivants : Voilà mes propriétés, je les ai achetées tant par tête. Interrogez ce gentilhomme, qui a des terres et des vassaux, ou qui croit l'univers bouleversé depuis qu'il n'en a plus; il vous donnera de la propriété des idées à peu près semblables.

Interrogez les augustes membres de la dynastie capétienne; ils vous diront que la plus sacrée de toutes les propriétés est, sans contredit, le droit héréditaire, dont ils ont joui de toute antiquité, d'opprimer, d'avilir et de pressurer légalement et monarchiquement les 25 millions d'hommes qui habitaient le territoire de la France sous leur bon plaisir.(-)

Aux yeux de tous ces gens-là, la propriété ne porte aucun principe de morale. Pourquoi votre Déclaration des Droits semble-t-elle présenter la même erreur? En définissant la liberté, le premier des biens de l'homme, le plus sacré des droits qu'il tient de la nature, vous avez dit avec raison qu'elle avait pour borne les droits d'autrui; Pourquoi n'avez-vous pas appliqué ce principe à la propriété, qui est une institution sociale; comme si les lois éternelles de la nature étaient moins inviolables que les conventions des hommes? Vous avez multiplié les articles pour assurer la plus grande liberté à l'exercice de la propriété, et vous n'avez pas dit un seul mot pour en déterminer le caractère légitime; de manière que votre Déclaration parait faite, non pour les hommes, mais pour les riches, pour les accapareurs, pour les agioteurs et pour les tyrans. Je vous propose de réformer ces vices en consacrant les vérités suivantes :

« Art. 1er. La propriété est le droit qu'a chaque citoyen de jouir et de disposer de la portion des biens qui lui est garantie par la loi.

« Art. 2. Le droit de propriété est borné, comme tous les autres, par l'obligation de respecter les droits d'autrui.

« Art. 3. Il ne peut préjudicier ni à la sûreté, ni à la liberté, ni à l'existence, ni à la propriété de nos semblables.

« Art. 4. Toute possession, tout trafic qui viole ce principe est illicite et immoral.

Vous parlez aussi de l’impôt pour établir le principe incontestable qu'il ne peut émaner que de la volonté du peuple ou de ses représentants; mais vous oubliez une disposition que l'intérêt de l'humanité réclame. Vous oubliez de consacrer la base de l'impôt progressif.. Or, en matière de contributions publiques, est-il un principe plus évidemment puisé dans la nature des choses et dans l'éternelle justice que celui qui impose aux citoyens l'obligation de contribuer aux dépenses publiques progressivement selon l'étendue de leur fortune, c'est-à-dire selon les avantages qu'ils retirent de la société. Je vous propose de le consigner dans un article conçu en ces termes :

« Les citoyens dont les revenus n'excèdent point ce qui est nécessaire à leur subsistance doivent être dispensés de contribuer aux dépenses publiques; les autres doivent le supporter progressivement, selon l'étendue de leur fortune.

 

(Discours de Robespierre - 24 avril 1793 - à la Convention).

Partager cet article

darthe-payan-lejacobin.over-blog.com - dans Discours politiques
commenter cet article

commentaires

Darthé-Payan 08/05/2010


@Ermler

Merci de ta visite et de ton commentaire.

Oui, on se rend compte que Robespierre avait une position sur la propriété à l'époque qui ne dénoterait en rien dans ce qui est la position de la gauche radicale aujourd'hui.

L'Incorruptible lisait beaucoup, réfléchissait et essayait de mette en cohérence sa pensée dans une époque troublée où tout allait très vite.

Lecteur de Rousseau mais aussi de Mably et de Morely des précurseurs qui dénonçaient le pouvoir de la propriété et proposaient la remise en cause. Saint Just dans ses Fragments (oeuvre inachevée)
abordait la question du dépassement de la propriété privée ). Payan, l'agent national et inspirateur dans les derniers temps du Député membre du Comité de Salut Public avait formulé des idées de
remise en cause de la propriété privée, de la propriété foncière. Le temps leur a manqué. Des révolutionnaires d'inspiration communiste comme Boissel ou comme Antonelle (même si ce dernier ce
perdra sur le fin de sa vie en soutenant la restauration par dépit ) avançaient dans cette voie. Après Thermidor ce fut Babeuf. Puis durant de longues années malgré l'emprisonnement ce fut Blanqui.
Puis vient le tour de Marx, Jaurès et d'autres continueront dans cette voie. Nous devons leur emboîter le pas et en être les continuateurs.

La propriété privée doit être dépassée et nous devons nous orienter vers une socialisation de l'économie mélange de puissant secteur public, de services publics, d'entreprises coopératives,
d'ateliers sociaux dans le cadre du marché si possible et dans le cadre aussi du plan si nécessaire. c'est aussi cela 'être Jacobin.

Merci d'avoir relever la coquille. Je rectifie immédiatement 252 ans.

Bien à toi.

Fabien


Léonard 09/05/2010


Salut et Fraternité

Militant du PS (courant CERES puis R&S), puis du MDC, puis du MRC. Quand, Jean Luc Mélenchon avec Marc Dolez annonce en novembre 2008 qu'ils quittent le PS et qui fondent un nouveau parti : le
PG, j'en suis heureux et enthousiasmé et j'y coure à en perdre haleine. Je me retrouve le 29 novembre 2008 au grand meeting de lancement avec la présence de Oscar Lafontaine.

Depuis, je vois le PG de l'intérieur en tant qu'adhérent et délégué élu au CN.Je vois que ce parti ne fait le boulot d'un vrai parti politique et qu'il est dévorait par la présence de non
républicain socialiste que sont les ex du courant Utopia et aussi les ex Verts qui frétillent autour de leur porte voix Martine Billard. Faute de cohérence, faute d'unité idéologique, il y a fort
peu de débat constructif, beaucoup attendre la parole divine du chef (Jean Luc Mélenchon) pour agir ou pour avoir une position. Un parfum d'ignorence, d'inexistance militante règne dans les comités
ou seules l'action électorale et le commandement de petits chefs intéressent les secrétaires ou autres responsables des comités.

J'ai eu écho, du Manifeste Jacobin et du blog, de ton blog à la fois en venant sur le blog de Jean Luc Mélenchon et par un contact dans un département voisin.

Républicain, jacobin, je me déclare pour la souveraineté de la France par rapport à l'Europe (chose toujours pas claire au PG et Jean Luc semble ne pas vouloir trancher car prisonnier des Verts
"Billardistes et Utopistes", des communistes au sein du Front de Gauche et aussi volonté à la fois de ne pas détendre le lien avec le NPA (fédéraliste anti nation) et apparaitre comme un
souverainiste qui dans le monde d'aujourd'hui vous affecte d'attributs de nationaliste, de xénophobes, de protectionnistes.Bref, Jean Luc Mélenchon avance sur la question européenne mais
imédiatement stoppe cette avancée puis semble reculer. Le PG n'en discute point dans les comités et en faite la crise grecque lui permet de sauver les apparences en tappant sur le système
capitaliste, les banques, les spéculateurs, la commission de Bruxelles sans envisager une seule seconde que c'est l'Europe actuelle qui permet et même encourage cela en devançant les demandes du
système capitaliste.

Votre démarche sonne comme un air frais, un air de respiration qui permet à tous les militants républicains de se réarmer et de se réappropriér les idéaux du mouvement jacobin ! Rien que pour cela
merci.

J'apporterai dès que possible ma participation et ma collaboration à la fois à la rédaction de nos textes et également à l'action concrète auprès de nos concitioyens.

Un espoir se lève !


Salut fraternel

Léonard Bellon


Marc Plaisance 09/05/2010


Ce discours de Robespierre doit nous permettre, nous républicains jacobins, d'argumenter face aux mensonges et aures positions politiques contre révolutionnaires et anti républicaines que l'on
trouve abondemment dans la gauche nourrit aux oeuvres de Furet, Osouf .

Ce discours est une oeuvre de salubrité publique !


Clovis Simard 13/08/2012


Blog(fermaton.over-blog.com).No-22, THÉORÈME DU GUERRIER. - La justice ?

Clovis Simard 13/08/2012


Blog(fermaton.over-blog.com).No-22, THÉORÈME DU GUERRIER. - La justice ?

Présentation

  • : Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • Le blog politique de Darthé-Payan le Jacobin
  • : Pour un sursaut Républicain de Salut Public.
  • Contact

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog